Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

Lire Alice Munro

12 Octobre 2013 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Nouvelles

Lire Alice Munro

Le prix Nobel de Littérature attribué cette année à Alice Munro va peut-être permettre la réédition de certains de ses recueils épuisés ou introuvables. Et pourquoi pas remettre au goût du jour cet exercice complexe qu'est la nouvelle, notamment en France où le genre est très délaissé en comparaison avec le roman et contrairement aux pays anglo-saxons bien plus férus de ces courtes histoires. Qui dit court ne dit pas forcément plus facile à écrire ou à bâtir. La nouvelle est un art subtil qui demande de soigner le début, de peaufiner la fin... et de ne surtout pas se perdre entre les deux. Bien avant cette récompense, l'écrivaine canadienne était considérée comme l'une des meilleures dans l'exercice de cet art, avec un talent fou pour pénétrer au plus profond des âmes et raconter les moments, les instants durant lesquels se jouent des destins. Les femmes sont au coeur des deux recueils que j'ai lus jusqu'à présent ("L'amour d'une honnête femme" chez Points et "Un peu, beaucoup, pas du tout." chez Rivages Poches). Les femmes et leurs tourments, leurs regrets, leurs choix assumés ou pas. Les femmes aux prises avec un monde dont il faut bien se satisfaire, malgré tout. Chacune de ces histoires est un petit bijou de précision, d'une densité et d'une maîtrise rarement égalées.

Voilà comment commence la nouvelle qui offre également son titre au recueil, "Un peu, beaucoup... pas du tout" : "En d'autres temps, avant que les trains aient cessé de circuler sur tant de lignes secondaires, une femme au grand front parsemé de taches de rousseur et aux cheveux roux frisottés entra dans la gare et s'enquit du moyen d'expédier des meubles." Tout est là, posé dans cette première phrase... Il n'y a plus qu'à se laisser porter par l'histoire. Lire Alice Munro et savourer.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article