Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

Bestseller - Jesse Kellerman

13 Novembre 2013 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Polars

Bestseller - Jesse Kellerman

Écrire peut s'avérer extrêmement dangereux. C'est ce que va découvrir Arthur Pfefferkorn, prof de fac, lointain auteur d'un roman très peu vendu, ayant depuis longtemps remisé ses ambitions littéraires au fond d'un placard. Pendant qu'Arthur trainait sa morne vie d'écrivain maudit, William de Nerval, alias Bill, son plus vieil ami rencontré sur les bancs de la fac devenait un auteur à succès de romans d'aventures très grand public, un genre considéré par Arthur comme de la sous-littérature. Doublement jaloux de Bill qui a également épousé la femme dont il était amoureux, Arthur accueille sans grande émotion la nouvelle de la disparition en mer de son ami qui lui donne l'occasion de se rapprocher de Carlotta, la veuve. Une proximité qui va lui donner accès au dernier manuscrit inédit et inachevé de Bill, une opportunité à laquelle il lui est difficile de résister. Le succès est au rendez-vous, mais pas seulement. Arthur était loin de se douter que son plagiat allait l'entraîner dans des aventures dignes d'un roman de William de Nerval...

De Jesse Kellermann, j'avais beaucoup apprécié "Les visages", très original dans son traitement (suspense remarquable, art du rebondissement), son univers (le milieu de l'art) et ses personnages différents de ceux que l'on croise habituellement dans les polars. D'ailleurs, si vous ne l'avez pas lu, profitez de l'édition de poche (Points Seuil) et prévenez vos proches que vous risquez d'être asocial le temps de votre lecture. Avec "Bestseller", Kellerman s'amuse visiblement avec beaucoup de fraîcheur, et cet amusement finit par contaminer le lecteur. Il se moque des auteurs de bestsellers, joue à fond des clichés sur les milieux littéraires, prend un malin plaisir à envenimer l'opposition entre bonne et mauvaise littérature, bons et mauvais auteurs. A ce propos, il a vraisemblablement lu Stephen King ("Écriture. Mémoires d'un métier.") ou possède la même aversion pour les verbes d'action utilisés en lieu et place de "dit-il" dans les dialogues. Bref, Jesse Kellerman n'hésite pas à entraîner son lecteur dans une parodie de roman d'espionnage. Et tant pis pour les invraisemblances. Sympathique, agréablement écrit... et certainement futur bestseller.

"Bestseller" - Jesse Kellerman - Editions des 2 terres - 392 pages

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article