Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Les grand-mères - Doris Lessing

3 Décembre 2013 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Les grand-mères - Doris Lessing

Le décès récent de Doris Lessing m'ayant rappelé que je n'avais encore rien lu d'elle, ce court roman récemment adapté au cinéma sous le titre "Perfect mothers" m'a semblé idéal pour une première approche. Si j'en crois les commentaires passionnés des lecteurs sur les blogs littéraires, le livre est peut-être court mais il ne laisse pas indifférent.

Et en effet, je n'ai pas été déçue. D'abord par le style et l'art de la mise en scène dramatique ; les douze premières pages installent d'emblée la tension, laissant entrevoir le drame qui couve sous les apparences de la famille idéale. A partir de là, le lecteur est ferré et ne demande plus qu'à découvrir, tel un voyeur, ce qui a bien pu se passer chez ces gens si beaux et si parfaits surtout lorsqu'on le prévient quelques pages plus loin : "Jusqu'ici tout allait bien". C'est une histoire terrible que déroule Doris Lessing, sur fond de décors paradisiaques. Lil et Roz sont inséparables depuis leur enfance, jolies petites filles blondes élevées dans un monde facile, sans réelles contraintes. Elles grandissent et mûrissent ensemble, au soleil, près de l'océan, de façon incroyablement parallèle, au point de se marier presque en même temps et d'accoucher chacune d'un fils à une semaine d'intervalle. Au fil du temps, leur relation particulière, exclusive, prend le pas sur leur vie sociale et conjugale. Elles sont libres et indépendantes, gâtées par la vie, habituées à prendre et à assumer leurs décisions. Lorsque les maris disparaissent (un mort, un divorce), mères et fils se retrouvent en vase clos, ce qui est loin de leur déplaire.

"Ces deux femmes superbes, de nouveau réunies comme si les hommes n'étaient jamais entrés dans leur équation, allaient et venaient avec, à leurs côtés, les deux beaux adolescents : l'un plutôt délicat et poétique avec ses boucles décolorées qui lui retombaient sur le front, l'autre robuste et athlétique, inséparables comme l'avaient été leurs mères au même âge."

Les ingrédients sont là : les mères poussent le parallélisme jusqu'à faire chacune l'éducation sentimentale et sexuelle du fils de l'autre. Liberté assumée ou égoïsme et irresponsabilité ? Comment les personnes extérieures à leur petit groupe pourraient-elles comprendre ?

En moins de cent pages, grâce à une écriture précise, l'histoire de ces sulfureuses grand-mères est révélée. Et vous trotte encore dans la tête quelques jours plus tard.

"Les grand-mères" - Doris Lessing - J'ai lu - 95 pages

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Martine 20/12/2013 20:51

Un livre que j'avais beaucoup aimé mais Carnets d'Or est lui le meilleur à mon avis

Nicole Grundlinger 21/12/2013 12:25

Il est sur ma longue liste "à lire"...