Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Rencontre avec Sylvain Tesson

20 Janvier 2014 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Rencontres-Salons

Rencontre avec Sylvain Tesson

Dimanche 12 janvier. Pour la première rencontre / dédicace de l'année, la librairie Le Divan fait salle comble. Un nombreux public a pris place depuis déjà une bonne demi heure lorsque Sylvain Tesson arrive, un peu déboussolé dit-il par l'horaire si matinal (11h30 !) de cet événement. Auditoire attentif, déjà conquis, autant par ses livres que par le personnage vraiment pas ordinaire.

Pas facile d'attraper Sylvain Tesson. Cet homme a la bougeotte, "la maladie du voyage" comme Bruce Chatwin qualifiait déjà son incapacité à rester en place. Heureusement, son voyage n'est pas terminé tant qu'il ne l'a pas relaté. La consécration en quelque sorte, le vrai point final. Pour lui, l'écriture fait partie intégrante du voyage et d'ailleurs, il trouve à ces deux occupations une réelle similitude dans le côté "entreprise au long cours". Ses escales parisiennes sont donc dédiées à l'écriture et, quelle chance, à la rencontre avec ses lecteurs... avant la mise sur pieds du projet suivant. Sylvain Tesson a voyagé à pieds, à vélo, à cheval, en mer (il revient de plusieurs mois en tant qu'équipier sur un bateau d'assistance en course) sans compter les six mois passés en Sibérie au bord du lac Baïkal (cf. Dans les forêts de Sibérie) et 22 ouvrages ont été tirés de ces périples, sans compter les nombreux articles donnés à différents magazines.

Cette curiosité du monde en fait un personnage ouvert, intéressant et empreint d'une certaine sagesse, acquise en partie dans les livres et pour beaucoup sur le terrain. S'imprégner d'autres cultures, d'autres vies, s'ouvrir à d'autres regards, voilà qui remet à sa juste place le petit bout de la lorgnette par lequel nous avons tendance à nous regarder le nombril. Sylvain Tesson est l'invité idéal dans un dîner. Bourré d'anecdotes, riche d'une culture littéraire qu'il aime à faire partager, excellent conteur. Il a même expliqué être devenu sonneur de cornemuse après cinq ans d'études du maniement de cet instrument dont le principal attrait pour lui est d'être joué en plein air.

Mais Sylvain Tesson est également un auteur de nouvelles, déjà salué par le Goncourt de la Nouvelle en 2009 avec "Une vie à coucher dehors". Le format court lui convient au point de ne pas envisager de passer au roman. Parce qu'il aime l'écriture mais ne se perçoit pas très doué pour l'imagination. Ses écrits naissent de sa confrontation avec le réel. Et de ses rencontres. Voilà pourquoi ses nouvelles sont si centrées sur les personnages, reflets des nombreux individus croisés en chemin, très certainement. Dans "Une vie à coucher dehors", la nature est très présente, reprenant ses droits face aux folies et à l'inconscience des hommes, avec une certaine cruauté. Son dernier recueil, "S'abandonner à vivre" est apparemment plus centré sur les hommes et les destins. Je me fais déjà une joie de le lire.... et d'en parler très prochainement.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article