Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

S'abandonner à vivre - Sylvain Tesson

4 Février 2014 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Nouvelles

S'abandonner à vivre - Sylvain Tesson

L'ouverture est grandiose avec un premier texte vraiment très réussi, "Les amants". En quelques pages, Sylvain Tesson brosse un tableau subtil d'une belle relation amoureuse entre deux êtres que presque tout sépare... jusqu'à la fin. Avec cette nouvelle, on retrouve ce qui faisait le charme de son précédent recueil, récompensé par le prix Goncourt de la catégorie en 2009 ("Des vies à coucher dehors").

"Le pôle Sud et le pôle Nord ont un point commun : le pivot du monde les transperce. Chez Rémi et Caroline, il n'y avait pas d'axe, seulement l'attraction des antipodes. Cette anomalie leur tenait lieu de mortier."

Et puis... Je dois avouer que j'ai été un peu déçue par la suite, malgré de très très beaux passages, notamment les deux premières pages de la nouvelle suivante, "Le barrage" ou l'atmosphère très réaliste qui règne dans "l'exil" où l'auteur parvient à nous faire toucher du doigt toute la détresse attachée à la misère et à l'espoir ténu d'en sortir, même s'il faut en passer par des épreuves surhumaines. Dans ce recueil, Sylvain Tesson met en scène des personnages résignés, décidés à vivre leur destin tel qu'il est écrit car ils pensent que c'est bien plus malin que de se battre en vain pour changer le cours des choses. D'où ce titre "S'abandonner à vivre". Et la posture quelque peu fataliste du narrateur. Implacablement illustrée dans "L'ennui".

L'ensemble n'est pas désagréable, alors d'où vient la déception ? Quelques ficelles de construction trop apparentes, une volonté moralisatrice pas toujours très fine, peut-être aussi un manque d'amour pour la plupart de ses personnages. C'est la difficulté de l'exercice, arriver à construire un recueil de nouvelles d'un niveau homogène. La plupart du temps, deux ou trois pépites cohabitent avec des textes moins aboutis. Avec son précédent recueil, Sylvain Tesson avait réussi le coup parfait, des textes très forts, surprenants à chaque fois. Je trouve que ce n'est pas le cas cette fois-ci. Peut-être parce qu'il s'est éloigné de ce qui faisait sa spécificité, la fragilité de l'homme face à la toute puissance de la nature. Pour braquer son projecteur sur des individus trop résignés pour susciter l'empathie. En attendant la suite, donc.

"S'abandonner à vivre" - Sylvain Tesson - Gallimard - 221 pages

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article