Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

De père légalement inconnu - Françoise Cloarec

17 Mars 2014 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

De père légalement inconnu - Françoise Cloarec

Camille est l'un des milliers d'enfants nés en Indochine, de père français et de mère annamite, exilés de force en France après Dien Bien Phu et la fin du colonialisme. C'est son histoire que relate ce petit roman très émouvant, parfois poignant, grâce à la sobriété du style et aux mots qui sonnent juste pour dire le traumatisme, la déchirure de la séparation et du déracinement.

"26 décembre 1955 au matin, des camions, des cars et des enfants que l'on pousse dedans. Adieu, Vietnam. (...) Quai de la Messagerie baptisé par les abandonnés et les futurs exilés "quai de la déchirure". Déchirure. La foule y est dense. Odeurs de vase, de saumure, de fleurs, d'épices. Claquement des semelles de bois. Cris des conducteurs de pousse-pousse et des vendeurs de thé, de fruits, de pâtisseries. Disputes, pleurs, hurlements. Sacs, ballots, caisses, valises. Amarres. Filins. Élingues. Haubans. Grues. Passerelles. Ancre.

Avec précision et efficacité, l’auteur parvient à faire revivre cette époque particulière (que personnellement je connais très mal), le colonialisme à la française et ses dommages collatéraux sur des êtres qui n’avaient rien demandé. L’histoire de Camille trouve sa source en Indochine mais, comme le suggère si bien l’auteur à la fin, des situations identiques sont nées dans tous les pays anciennement colonisés. Et c’est avec beaucoup de délicatesse que Françoise Cloarec donne l’opportunité à son lecteur de se poster au plus près des sensations de Camille, symbole de tous les déracinés : les résurgences olfactives, la mémoire du goût, et ce manque indescriptible dans le puzzle qui constitue son identité. A soixante ans, Camille a construit sa vie, heureuse malgré tout, mais sans jamais renoncer à retrouver la trace de ce père qui n’a pas réussi à s’extraire des contraintes sociales pour faire partie de sa vie.

Il y a deux très bonnes idées dans ce livre. D’abord, le personnage de l’Adjudant « archéologue militaire », attentif, passionné par les petites histoires prises au piège de la grande, totalement investi dans sa mission. Qui, contrairement à tous ceux auxquels Camille a eu affaire auparavant, ne renonce jamais. Ensuite, l’opposition entre Régis, le colonel, père de Camille et Christophe, son ordonnance. Deux conceptions de la vie pour ces personnages issus de milieux sociaux différents et aux histoires diamétralement opposées. L’idéal de confiance, de tolérance et de liberté porté par le couple formé par Christophe et Maï (symbole de ce qui rassemble, par delà les cultures) fait face aux contraintes, au poids des conventions et aux éternels remords vécus par Régis.

Une lecture aussi agréable qu’utile, bien documentée mais qui fait la part belle aux émotions plutôt qu'à l'érudition. Une belle découverte.

"De père légalement inconnu" - Françoise Cloarec - Phébus - 137 pages

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article