Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

La nuit de Maritzburg - Gilbert Sinoué

17 Avril 2014 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

La nuit de Maritzburg - Gilbert Sinoué

Une étonnante plongée dans ce que fut la genèse d’un destin hors du commun. De Gandhi, comme beaucoup, je connaissais le combat pour l’indépendance de l’Inde, ses prises de position en faveur de la non violence et le mode de vie ascétique dont il était à la fois l’adepte et le promoteur le plus fervent. Le roman de Gilbert Sinoué nous raconte comment le simple petit avocat, timide et peu affirmé, débarqué en Afrique du Sud pour représenter une entreprise indienne va se transformer en « Mahatma ». Découverte de la ségrégation raciale et des violences à l’encontre des « non blancs », humiliations directes (dont celle de la fameuse nuit de Maritzburg), abandon des anglais face à la volonté des boers, tout ceci va construire Gandhi qui sacrifiera tout à ce premier combat, sorte de répétition générale, même s’il ne le sait pas encore, de ce qui l’attend plus tard en Inde.

"Il est possible de changer le monde. Je le ferai changer."

Mais le roman est aussi et surtout celui de sa relation « amoureuse » bien que chaste avec Hermann Kallenbach, architecte juif allemand, le mieux placé pour observer la mue progressive de cet homme, qu’il aime mais dont il mesure également les dégâts collatéraux causés par l'acharnement de celui qui ne veut pas dévier de la cause qu'il défend. A travers les mémoires de Kallenbach, sous sa plume s'esquissent les contours d'un grand homme, tantôt visionnaire, tantôt crédule, sous lequel se cache un vrai tyran domestique, exigeant de sa famille en premier lieu, les sacrifices exemplaires qu’il demande à tous dans le combat (chasteté, végétarisme, obéissance, dépouillement…).

"Pourquoi conserver des biens susceptibles de devenir pour nous une source de souffrance ? Plus nous possédons, plus nous souffrons, puisque l'idée même de perte est inhérente à toute possession. En réalité, Hermann, vous ne possédez ni voiture ni maison ni montre, ce sont eux qui vous possèdent."

La trame historique est particulièrement bien reconstituée, le tout extrêmement bien documenté et l’on suit avec intérêt les questionnements de Kallenbach, disciple appliqué mais encore lié à son ancien monde, à la fois fasciné par Gandhi et effrayé par ce qui pourrait passer par du fanatisme. Intéressant également le parallèle entre le parcours des premiers pionniers juifs en Palestine et les communautés fondées par Gandhi en Afrique du Sud puis en Inde ainsi que les questions géopolitiques encore complexifiées par les deux guerres mondiales. Quelques passages savoureux sur les anglais, d'abord défendus par Gandhi face aux velléités d'autonomie des boers, puis combattus au nom de la liberté du peuple indien. J’avoue que j’ai eu plus de mal avec le côté sentimental, un peu à l’eau de rose. Et que l’ensemble m’a paru trop long. Mais j’ai terminé cette lecture avec le sentiment d’en savoir un peu plus sur cette époque grâce à un éclairage subtil.

"La nuit de Maritzburg" - Gilbert Sinoué - Flammarion - 450 pages

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article