Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

La femme qui décida de passer une année au lit - Sue Townsend

8 Mai 2014 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

La femme qui décida de passer une année au lit - Sue Townsend

Avec un titre pareil, difficile de ne pas céder à la curiosité... Encore une romancière britannique qui n'a pas son humour dans sa poche et préfère l'offrir à ses lecteurs. Pour passer un bon petit moment, le sourire aux lèvres et se remonter le moral par temps gris, c'est l'idéal. Avec en prime, un regard assez juste sur les petits travers de la société et une posture suffisamment décalée pour que le côté un peu "too much" n'occulte pas le fond du propos.

Un beau jour donc, Eva Beaver (oui, comme le petit animal à grandes dents... D'ailleurs, ils ont tous ce genre de patronymes assez folkloriques.) décide de ne pas quitter son lit. Ou plutôt son corps le décide pour elle, menaçant de céder dès qu'elle tente de mettre le pied par terre. Eva est une femme tout ce qu'il y a de plus normal, environ cinquante ans, un mari brillant ingénieur en astrophysique, une jolie maison dans une calme banlieue résidentielle et une paire de jumeaux surdoués qui, à dix-sept ans viennent de quitter leur foyer pour s'installer près de leur université. Eva décide donc de rester au lit pour "réfléchir", tentant de rassurer son entourage, de convaincre les médecins qu'elle n'est ni malade ni folle et d'organiser les choses autour d'elle, comme la nécessité de faire sa toilette, ses besoins ou bien de se nourrir. Syndrome du nid vide pour les uns, fainéantise pour les autres. Cette situation ubuesque, incompréhensible pour la plupart des gens va en quelque sorte servir de révélateur à bon nombre d'entre eux et entraîner Eva dans des aventures certes immobiles mais qu'elle était à mille lieux d'imaginer.

Bien sûr, le comique de situation est présent à toutes les pages (plus personne pour préparer les repas, tenir la maison...) et les personnages pas si éloignés de ceux que nous côtoyons chaque jour ; disons que l'auteur s'est juste contentée de forcer un peu le trait. Les mères envahissantes, le mari volage et égocentrique, les amies envieuses, les illuminés qui s'emparent de l'histoire pour faire d'Eva une sorte de sainte à laquelle ils viennent demander tout et n'importe quoi... Tout ceci est traité de façon très amusante. Pourtant, au delà du rire, pointe une tristesse latente, liée au terrible constat de solitude qui résulte de ces mois d'introspection. Tout ceci pourrait bien ressembler au burn out de la ménagère...

"La femme qui décida de passer une année au lit" - Sue Townsend - 10/18 - 455 p.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lulamae 19/05/2014 14:52

Je l'ai lu (et chroniqué) aussi il y a peu et j'ai été vraiment surprise de cette amertume que l'on lit entre les lignes. Pour le coup les livres de Townsend sont toujours un peu piquants dans leur critique, mais la fin de celui-là m'a vraiment laissée perplexe. Au final on ne nous dit pas s'il s'agit plus d'une comédie ou d'une sorte de drame qui essaie de rire...

Nicole G 19/05/2014 17:59

Très juste, c'est à la fois une impression de désastre (finalement cette femme est trompée par son mari, reniée par ses enfants, harcelée par des inconnus...) et un espoir de renaissance (elle est sauvée avant de disparaître complètement). Sous le masque caustique de l'humour, cela dit pas mal de choses sur le couple, la maternité, la réalisation de soi... Effectivement, la fin laisse pas mal de questions ouvertes ; avec l'optimisme qui me caractérise, je l'imagine renaître de ses cendres et s'accorder enfin l'attention qu'elle mérite et que son sauveur ne demande qu'à lui offrir...