Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

La grande nageuse - Olivier Frébourg

17 Juin 2014 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

La grande nageuse - Olivier Frébourg

Hymne à l'amour, à la mer, à la Bretagne. Dans ce roman puissant et sensuel, la mer est omniprésente. Mais ce n'est pas un livre sur la mer. Plutôt sur l'amour et l'apprentissage. La mer sert d'élément fondateur, de lien, de catalyseur même. Elle est aussi un sublime décor, magnifiquement rendu par l'auteur. Elle est ce qui rapproche et ce qui sépare.

Roman d'amour, donc. Entre Marion et le narrateur. Ces deux là se connaissent depuis l'enfance, ils ont grandi ensemble sur la presqu'île de Quiberon, en plein air, sous les embruns, entourés de mer, de paysages encore sauvages. Insouciants et libres. Elle est une belle silencieuse, aux origines vietnamiennes couplées à la Bretagne depuis le mariage de sa grand-mère. Avec son long corps souple de nageuse, elle ne se sent vraiment bien que dans la mer. Lui, exerce sa passion pour l'océan d'une autre manière. Engagé dans la marine, la mer est son métier. Marion devient son modèle, la source d'inspiration de sa peinture. La regarder avec son œil de peintre la lui fait aimer. La mer les rapproche, les réunit. Ils passent quelques années ensemble outre-mer, se marient, reviennent dans leur chère presqu'ile, deviennent parents. Pourtant, insensiblement, leurs trajectoires s'écartent. Marion se lance à la rencontre de ses origines, découvre une autre baie, une autre mer. Le narrateur, dont le talent s'affirme, explore des territoires inconnus, désireux d'assouvir sa soif de peindre. Il est écartelé entre la rigueur de la Marine et le lâcher prise que lui demande la peinture, mais également entre les joies simples d'une tranquille vie de famille et l'exigence de liberté pour satisfaire l'exercice de son art. Roman d'apprentissage, effectivement. Parce que les chemins qui mènent à l'accomplissement sont loin d'être connus à l'avance. "C'est bizarre le mariage. Nous sommes ensemble et nous traçons notre chemin différemment.", constatera tristement Marion.

Un autre personnage est important dans ce livre, c'est la Bretagne. La presqu'île de Quiberon et le Golfe du Morbihan, omniprésents dans le récit et dans les pensées des protagonistes lorsqu'ils en sont loin. L'auteur trouve les mots d'un véritable amoureux pour décrire les paysages, l'atmosphère, les couleurs. Il écrit comme un peintre. Fait naître les harmonies, les ciels d'orage, les bleus et les verts de l'océan. Le pouvoir d'évocation de son écriture est très fort, les images surgissent presque à chaque ligne.

Un magnifique roman, à savourer près de la mer.

"La grande nageuse" - Olivier Frébourg - Mercure de France - 154 pages

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

serena romano 15/08/2014 16:33

c'est un roman très masculin: lisse, policé, bien écrit, l'auteur est très content de lui. Hélas il ne parvient pas à convaincre. La si mystérieuse et silencieuse Marion est sans ame et son auteur semble surtout souffrir de manque de fantaisie ou de recherche. L'histoire archi-répétivite est banale et le drame cornélien "marin ou peintre?" lasse très vite. La fin sans surprise interrompt un ronron de fait de convenances et de clichés .Enfin pourquoi ce titre " la grande nageuse" si pas meme une ligne est dédiée à la natation? L'auteur et le lecteur demeurent en dehors du sujet.

Nicole G 15/08/2014 17:46

A chaque lecteur son propre ressenti... Personnellement j'ai été sensible à son écriture, plutôt délicate et je ne qualifierais pas vraiment ce roman de "masculin". Il traite de son sujet - le couple - avec, je trouve, beaucoup de finesse. Mais, encore une fois, il y a autant de perceptions d'un même livre que de lecteurs...