Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Faux nègres - Thierry Beinstingel

20 Septembre 2014 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Faux nègres - Thierry Beinstingel

"L'aube, à l'heure où blanchit la campagne, n'est pas celle de Hugo, ni celle de Rimbaud, sa bonne pensée du matin, encore moins celle de Verlaine, cette aube qui grandit. L'aube d'ici (trois lettres comme une île) n'attend rien, ne provoque pas grand-chose. Elle arrive et c'est tout, c'est le réveil."

Ici, c'est un petit village de l'est de la France, semblable à mille autres sauf que celui-ci a une particularité : ici, un parti d'extrême droite a obtenu son meilleur score lors de la dernière élection présidentielle. De quoi susciter l'intérêt des médias avides de comprendre... Alors dans les rues du village, les équipes de journalistes se succèdent auprès des habitants ni surpris, ni enthousiastes, ni spécialement hostiles. Pourquoi l'extrême droite ? C'est une bonne question ça...

Ce roman est un sacré bouquin.
Pas toujours facile à lire mais sans aucun doute intrigant et surtout intéressant dans sa construction et son fil narratif.
Une plongée dans la France profonde, loin de Paris et du microcosme.
Le lecteur s'attache aux pas d'un drôle de tandem de reporters : Pierre, journaliste par accident et par intérim revient sans vraiment l'avoir voulu d'un exil de vingt ans au Moyen Orient ; Frédéric, le preneur de son qui l'accompagne est aveugle depuis un accident de plongée, et particulièrement sensible aux ambiances. Imaginez un peu la confrontation entre Pierre, redécouvrant le pays dont il s'est coupé depuis si longtemps qu'il en devient un nouveau territoire, Pierre, ouvert sur d'autres cultures au point d'en avoir épousé les environnements, adopté les façons de vivre et ces habitants auprès desquels il tente désespérément d'obtenir la réponse à cette question : pourquoi l'extrême droite ?
Nos deux hommes s'installent dans le village, lient connaissances et écoutent leurs interlocuteurs parler, divaguer, expliquer, disserter, réciter, inventer... sans jamais vraiment répondre à la question centrale... Pendant ce temps, les vies et les destins se dessinent, tant pour les personnages principaux, attachants, savoureux que pour les habitants du village dont l'existence est à peine déformée par les feux des projecteurs qui de toute façon s'éteindront un jour.

Plume incisive, notes poétiques, interrogations historiques, politiques, contextuelles... L'auteur confronte l'actualité à l'histoire, cherche des réponses à travers d'autres époques et les hommes qui les ont marquées ou écrites. Alterne le "je" de l'écrivain et le "on" de l'opinion. C'est dense, c'est riche. Déroutant peut-être.
Disons que ça ne peut pas laisser indifférent.
Une lecture tout sauf inutile. De celles qui vous trottent dans la tête pendant un sacré moment.

"Faux nègres" - Thierry Beinstingel - Fayard - 422 pages

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article