Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

Flora - Gail Godwin

3 Octobre 2014 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Flora - Gail Godwin

Voilà typiquement le genre de situation dans laquelle vous place le fait d'être membre d'un jury de prix littéraire : arrive dans votre boîte aux lettres un roman que, en vous basant sur la quatrième de couverture, la photo de "une" ou les rares articles lus, vous n'auriez jamais acheté. Moi, les histoires qui prennent pied dans l'enfance et remontent aux origines d'éventuels traumatismes, ce n'est pas vraiment ma tasse de thé... Mais quand on est juré, on s'engage à tout lire et à émettre un avis argumenté. Alors va pour "Flora"...

La narratrice, Helen, revient sur un épisode de son enfance, à l'été 1945 alors que les États-Unis sont encore engagés dans la seconde guerre mondiale sur le front japonais. Cet été là, le père d'Helen, Directeur d'école décide de mettre à profit ses mois de vacances pou s'engager sur un projet de construction top secret lié à l'effort de guerre et il demande à Flora, une cousine germaine de sa défunte femme de s'installer chez eux afin de garder Helen. La petite fille est encore très éprouvée par le décès récent de sa grand-mère qui l'a élevée après la mort de sa mère alors qu'elle n'avait que trois ans. De plus, ses rares amis se trouvent éloignés d'elle pendant l'été pour diverses raisons et la crainte d'une épidémie de polio lui impose une sorte de quarantaine. Entre Helen, fillette solitaire et particulièrement intelligente et Flora, jeune femme simple et émotive commence alors un huis clos féroce dont on devine dès le début que l'issue sera dramatique.

Au fil des jours se dessine le portrait d'une petite fille à la carapace forgée par un manque certain de tendresse et au caractère formé par la trop grande fréquentation des adultes au point de sembler hautaine aux autres enfants. Méprisante vis à vis de Flora, elle n'en est pas moins jalouse de la jeune femme qui se prépare à devenir institutrice (tout comme la mère d'Helen) surtout lorsqu'un sympathique livreur de courses vient rompre la monotonie de leurs journées. Jalouse également de la relation que Flora entretenait avec sa grand-mère à travers une correspondance qui pour la jeune femme fait office de bible au point qu'elle s'y réfère sans arrêt. Tout en souhaitant son départ, Helen ne cesse de l'espionner et de tenter, à travers elle de comprendre un peu mieux ses origines du côté maternel. Mais les perceptions de l'enfance sont souvent exacerbées et peuvent conduire au drame. Pour Helen, cet été là restera comme l'épisode fondateur de sa longue carrière de romancière.

L'auteur, Gail Godwin dont c'est le quatorzième roman mais le premier traduit en français semble-t-il, fait parfaitement monter la tension au fil des pages et des journées qui s'égrainent dans un relatif ennui. Le passé des différents membres de la famille apporte un éclairage sur le caractère des deux filles et surtout, elle parvient étonnamment bien à se glisser dans la tête de la jeune Helen, à la sortie de l'enfance. Et à montrer comme les événements, à hauteur d'enfant prennent des dimensions que les adultes ne soupçonnent pas.

Je reconnais que c'est savamment fait. Pas désagréable à lire, bien au contraire.Techniquement, rien à dire. Et je peux comprendre que nombre de lecteurs soient émus par cette histoire même si moi, elle m'a laissée de marbre. Oui, l'alchimie entre un bouquin et son lecteur, c'est compliqué... Il faut de l'envie pour le thème, le sujet, l'histoire et ensuite, c'est tout l'art de l'écrivain qui entre en jeu. Ici, le talent de l'auteur n'est pas en cause, cette lecture n'a pas été une torture... Mais je n'avais vraiment aucune affinité pour ce genre d'histoire et je n'ai pas changé d'avis en refermant le livre.

"Flora" - Gail Godwin - Editions Joëlle Losfeld - 275 pages

Lu dans le cadre du Grand Prix des lectrices de ELLE 2015 (sélection de novembre)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Valérie 26/10/2014 18:07

Je viens de le lire parce que mes élèves l'ont reçu pour le prix Elle des lycéennes. Je l'ai vraiment aimé mais je me situe dans une minorité (sauf en ce qui concerne la presse américaine qui en dit le plus grand bien). J'ai hâte d'avoir l'avis de mes élèves.

Nicole G 27/10/2014 16:00

Franchement, ce n'est pas un mauvais livre... Pour moi c'est simplement une question de feeling et de sujet. Je serais curieuse également d'avoir l'avis de tes élèves, histoire de voir si elles sont plus en empathie avec l'héroïne...