Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

La fille de mon meilleur ami - Yves Ravey

4 Octobre 2014 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

La fille de mon meilleur ami - Yves Ravey

Mais qui est donc ce William Bonnet ? Un brave type lié par une promesse faite à son meilleur ami sur son lit de mort ? Disons que c'est un peu plus compliqué et que le lecteur, pris dans les filets de l'auteur voit peu à peu se dessiner les contours d'un personnage aux multiples facettes, aussi attachant qu'intrigant. En à peine 150 pages, Yves Ravey parvient, d'une écriture qui donne autant à voir qu'à entendre ou sentir, à instaurer une atmosphère et à camper des personnages plus ambigus les uns que les autres, à partir de situations on ne peut plus ordinaires.

William Bonnet a donc accepté de veiller sur Mathilde, la fille de Louis dont il n'avait jusque là jamais entendu parler. La jeune femme est instable, a déjà séjourné en hôpital psychiatrique et s'est vu retirer la garde de son fils, Roméo. Fidèle à sa promesse, voilà donc William embarqué avec Mathilde pour l'aider à revoir son fils, malgré l'interdiction judiciaire à son encontre. A partir de là, le lecteur qui pensait avoir affaire à une intrigue assez simple, voire éprouvée, se retrouve bousculé quasiment à chaque page. Pourquoi toutes ces cartes de visite différentes dans le portefeuille de William ? Quelle est sa bonne identité ? Mathilde semble avoir des problèmes avec la police, les yeux verts de la belle mère de Roméo risquent de faire dévier William de son objectif... Mais quel est cet objectif ? Aider Mathilde ou se sortir d'un pétrin monumental ? Petit à petit, l'auteur distille ses éléments, comme autant de petites surprises à l'intention du lecteur... et de son héros.

L'histoire avance, se corse. On est entre le road movie et la cavale, les femmes ont quelque chose de fatal et les escrocs trouvent parfois plus costauds qu'eux. Le décor, terriblement actuel, entre centre commercial de banlieue et zone industrielle contribue à créer une sorte de décalage temporel avec ces personnages directement sortis d'un film des années 50.

Résultat : on tourne les pages avec avidité et, comme il y en a assez peu, l'affaire est pliée en deux ou trois heures, selon les rythmes de chacun et les interruptions éventuelles. Idéal pour s'occuper l'esprit le temps d'un voyage en train ou en avion...

"La fille de mon meilleur ami" - Yves Ravey - Les éditions de Minuit - 156 pages

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article