Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Prières pour celles qui furent volées - Jennifer Clement

8 Novembre 2014 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Prières pour celles qui furent volées - Jennifer Clement

On entend souvent que le roman est parfois plus éclairant qu'un long article circonstancié ou même un essai pour rendre compte d'une situation ou d'un événement historique. Peut-être parce que le romancier s'attache aux sentiments bien plus qu'aux faits eux-mêmes ; la vérité ne l'intéresse que lorsqu'elle s'exprime par l'intermédiaire des individus. "Prières pour celles qui furent volées" en est un parfait exemple, qui en dit plus sur la vie des femmes dans cette région du Mexique où se situe l'action que toutes les informations glanées d'une oreille souvent distraite au fil des faits divers relatés par les media (comme ce matin,encore, la disparition de 53 étudiants dont l'élimination aurait été orchestrée par le maire d'une ville où ils voulaient manifester).

Jennifer Clement nous invite donc dans l'univers de Ladydi, dans les montagnes du Guerrero où ne restent que les femmes, les hommes étant partis chercher fortune ailleurs, le plus souvent aux Etats-Unis. Une région où les jeunes filles sont les cibles des voleurs qui les revendent aux barrons de la drogue qui font régner leur loi par la terreur. A quatorze ans, Ladydi et ses amies s'enlaidissent pour sortir et se cachent dans des sortes de terriers lorsque les "chasseurs" patrouillent. Ce qui n'empêche pas l'enlèvement de Paula, la plus jolie fille de la région ou la disparition subite de Ruth, la propriétaire du salon de beauté. Un beau jour, ici, les gens disparaissent, sans que l'on sache s'ils reviendront jamais. La vie s'écoule entre résignation et espoir d'une vie meilleure.

Ladydi grandit avec l'image d'un père parti fonder une nouvelle famille aux Etats-Unis, et la compagnie d'une mère à la fois désespérée et habitée d'une colère qui la rend plus forte. C'est la jeune fille qui raconte, avec un mélange de candeur, d'humour et de clairvoyance qui fait la réussite du livre. Car le regard qu'elle porte sur ce qui l'entoure est empreint d'une bienveillance qui force l'adhésion et provoque l'empathie. Dans ce contexte terrible, très dur, où la vie ne tient qu'à un fil, la sororité entre toutes ces femmes, leur courage et leur volonté de vivre ne peuvent que toucher le lecteur.

Je m'attendais à un livre dur, pénible, j'ai trouvé un petit bijou de tendresse. L'écriture y est pour beaucoup, malgré quelques lourdeurs de traduction. L'auteur dépeint parfaitement ce désert dont les principaux habitants sont les animaux de toutes sortes, et cette chaleur qui transforme les réfrigérateurs en "meilleurs amis". Mais sa plus grande réussite, ce sont ses personnages qu'elle nous rend particulièrement proches. Surtout le couple formé par Ladydi et sa mère, dont la vision de la vie se nourrit à travers l'écran de la télévision ce qui nous vaut quelques moments savoureux.

Une très agréable surprise, donc et un auteur à suivre. C'est son premier roman et elle parvient à installer un véritable univers, un ton et une voix singulière. Voilà qui mérite d'être découvert.

"Prières pour celles qui furent volées" - Jennifer Clement - Flammarion - 270 pages

Lu dans le cadre du Grand Prix des lectrices de ELLE 2015 (sélection de décembre)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Valérie 10/11/2014 10:48

Ton enthousiasme me ravit puisque mes élèves vont le lire pour le Prix Elle lycéennes et j'ai l'impression que le thème pourrait leur plaire.

nicoleG 10/11/2014 11:14

Oh oui, je pense que ça va leur plaire et faire qui plus est un excellent sujet de discussion...