Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Derniers instants - Steve Mosby

27 Janvier 2015 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Polars

Derniers instants - Steve Mosby

Il faut reconnaître à Steve Mosby un excellent tour de main. Il sait faire monter la tension autant que l'effroi chez le lecteur qui se demande jusqu'où toute cette histoire va l'emmener. Après, il faut avoir envie de plonger aux tréfonds de la noirceur de l'âme humaine et ne pas être trop sensible. Heureusement, l'auteur tricote son affaire avec une certaine finesse qui évite de sombrer dans le morbide et permet de s'attacher aux personnages au point d'avoir envie qu'ils s'en sortent.

Et ce n'est pas gagné d'avance, parce qu'ils ont tous des passés assez chargés sur le plan psychologique. Alex Connor se remet très mal du suicide de sa femme et traîne sa culpabilité dans un voyage sans fin. Sarah, sa meilleure amie est également marquée par le suicide de son père quand elle avait neuf ans ; devenue journaliste, elle se passionne pour les enquêtes criminelles comme si son lien avec la mort était trop fort. Paul Kearney, l'inspecteur de police traque les criminels en série et cherche à comprendre d'où lui viennent ses horribles cauchemars et sa fascination pour certaines vidéos réservées à une catégorie d'amateurs à la perversité morbide. Lorsqu' Alex apprend la disparition de Sarah, il se décide enfin à revenir en Angleterre et à affronter ses démons. Il reprend pas à pas la dernière enquête de Sarah qui va l'emmener sur des terrains glissants et hautement dangereux. Car il existe sur cette terre des individus prêts à tout pour satisfaire leurs fantasmes les plus vils.

La réussite du livre tient à la psychologie des personnages prompts à susciter l'empathie, ce qui permet de laisser à distance ce qui doit l'être, c'est à dire l'horreur des comportements déviants. On pourra reprocher à l'auteur quelques ficelles un peu trop marquées pour créer l'attente mais, globalement, c'est un bon thriller avec ce qu'il faut de surprises et de retournements pour que ça marche. Et puis on lui saura gré d'éviter de s'engluer dans le macabre comme c'est souvent le cas avec ce type d'ouvrages.

Bref, pour comparer avec ce qui est comparable, je préfère nettement ce "Derniers instants" à "Angor" de Franck Thilliez ; les deux flirtent avec la même thématique mais Steve Mosby semble quelque part avoir un peu plus confiance en la nature humaine, malgré la noirceur qu'il fait ressortir. Et il a surtout la plume plus légère.

"Derniers instants" - Steve Mosby - Sonatine - 415 pages (traduit de l'anglais par Diniz Galhos)

Lu dans le cadre du Grand Prix des lectrices de ELLE 2015

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article