Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Le bois du rossignol - Stella Gibbons

24 Février 2015 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Le bois du rossignol - Stella Gibbons

"Une comédie pétillante et poivrée, dans la lignée d'une Jane Austen qui aurait revisité Cendrillon" : une fois n'est pas coutume, promesse de quatrième de couverture parfaitement tenue ! Publié en 1938, ce livre possède le charme authentique et le piquant savoureux qui sont l'apanage des romancières anglaises. Un bonbon anglais, doux et sucré dans lequel on aurait ajouté un cœur pimenté dont la saveur tient longtemps en bouche.

Le bois du rossignol sépare deux propriétés dans une campagne chic, proche de Londres. D'un côté la famille Wither, bourgeoise et terriblement ennuyeuse, de l'autre, la famille Spring, riche et particulièrement en vue. Chez les Wither, on accueille Viola, la jeune veuve du fils de la famille décédé quelques mois auparavant sans lui laisser les ressources suffisantes pour rester habiter à Londres. Elle s'installe donc dans sa belle-famille où vivent encore ses belles-sœurs toujours célibataires à respectivement 39 et 35 ans. Pour la jeune femme de 21 ans habituée au rythme et aux plaisirs londoniens, les journées semblent désormais sans fin dans cette famille où le temps paraît s'être arrêté. Seule la perspective de rencontrer Victor Spring, le riche célibataire voisin lui permet de survivre. Mais est-il raisonnable de croire encore aux contes de fées ?

A partir de cette trame somme toute classique, Stella Gibbons concocte une comédie pleine de rebondissements, à la fois caustique et subtile. Si Viola tient son prénom de la passion que vouait son défunt père au théâtre de Shakespeare, l'année qu'elle va vivre n'aura rien à envier aux pièces du grand auteur. L'observation des mœurs des deux familles est un vrai bonheur, avec leurs galeries de personnages bien gratinés sous leurs airs "comme il faut". Mais par-delà l'intrigue s'esquisse l'Angleterre de la seconde partie des années 30, la transformation de la société - mélange des classes, Londres des artistes, démocratisation des loisirs - et bien sûr l'évolution des mœurs, sur fond de menaces de guerre. Plusieurs mondes s'affrontent, plusieurs idées du féminisme ou conceptions du couple.

Pourquoi regarder le monde sérieusement ? Manier l'ironie permet de pointer bien plus efficacement les travers et les idées trop arrêtées de ceux qui le prennent justement beaucoup trop au sérieux. Pas de risque ici. Le sourire, bien qu'un peu cruel ne quitte pas les lèvres du lecteur.

"Le bois du rossignol" - Stella Gibbons - Points (ou Héloïse d'Ormesson) - 500 pages (traduit de l'anglais par Philippe Giraudon)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article