Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Décapage # 53 - Eté Automne 2015

27 Septembre 2015 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Revues et journaux

Décapage # 53 - Eté Automne 2015

"Décapage convient à tous les lecteurs : les érudits, les amateurs, les simples curieux, ceux qui sont à l'affût de la nouveauté et des beaux objets". C'est l'équipe de rédaction qui le dit et c'est parfaitement vrai. Elle dit plein d'autres choses, l'équipe de rédaction et c'est souvent drôle, jamais méchant, toujours plein de tendresse pour ceux qui participent de près ou de loin à la grande aventure de la littérature. Mettre en valeur son sujet sans se prendre au sérieux... voilà une première bonne raison d'approfondir.

Bon, je ne vous le cache pas, ce qui m'a attirée d'abord, c'est Maylis de Kerangal en couverture. Tellement marquée par Réparer les vivants et avant par Naissance d'un pont, j'ai dévoré toutes les interviews que son succès a fait fleurir aux quatre coins du paysage médiatique, pour finir par être séduite autant par la femme que par l'écrivain. L'exercice auquel elle se livre pour Décapage renouvelle totalement le genre. En dévoilant sa Panoplie littéraire, elle en dit beaucoup sur son univers, son cheminement en tant qu'écrivain, ses influences artistiques, son travail incessant sur les mots, la phrase parfaite. Mise en page à la manière d'un carnet de voyage, illustrée de photographies personnelles de l'auteure, cette rubrique est un vrai bonheur de lecture.

Mais Décapage, c'est encore bien d'autres cadeaux. Des textes inédits, articles ou pures créations. Magnifique Journal de quelques jours offert par Alice Zeniter, huit petites séquences dans lesquelles elle livre ses réflexions, tout en finesse. Intéressante thématique centrale où 13 écrivains racontent LE jour qui a changé leur vie, celui où ils ont appris qu'ils allaient être publiés. De l'humour, de l'émotion, de la nostalgie... On se régale (et on les envie, éventuellement). Et puis, il y a les nouvelles inédites. L'occasion de découvrir des plumes connues ou moins. Comme celle de Jean Gregor que je ne connaissais pas et dont j'ai adoré La claque, petite tranche de vie et satire savoureuse du milieu médiatico-littéraire, à peine 9 pages d'une virtuosité et d'une efficacité redoutables.

Son rythme semestriel permet de le picorer tranquillement, entre deux bouquins, de piocher des textes selon l'humeur du moment, d'y revenir quand c'est bon. Comme ces deux vers rencontrés dans Les Petits Fantômes de Thomas Vineau : "Nous hurlerons parfois et nos cris seront des cordes / Pour grimper tout en haut du monde".

Allez, je crois bien que Décapage a gagné une fidèle supplémentaire. Vivement l'hiver !

"Décapages #53" - Eté Automne 2015 - Flammarion - 172 pages

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article