Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Je n'ai jamais eu de petite robe noire - Roselyne Madelénat

5 Novembre 2015 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Je n'ai jamais eu de petite robe noire - Roselyne Madelénat

Ne pas avoir de petite robe noire, selon l'éducation reçue par l'héroïne, c'est la preuve qu'elle est très loin de la femme parfaite. Celle dont la vie est formidablement ordonnée, qui mène tous ses chantiers professionnels et sentimentaux de main de maître, celle qui alimente les pages des magazines et fait rêver la ménagère... Joli titre et joli sujet pour un roman qui malheureusement ne m'a pas convaincue. Trop direct, trop premier degré. Il y a des thèmes qui méritent un peu plus de légèreté si l'on veut éviter l'indigestion.

A cinquante ans, Florence a un passé affectif plutôt chargé. Est-ce le manque d'affection de son enfance, entre un père d'une dureté qui frôle le sadisme et une mère obsédée par l'infidélité de son mari qui explique ses relations amoureuses compliquées, souvent avec des hommes déjà engagés ailleurs ? Alors que sa mère vient de mourir et qu'elle noue enfin une relation tardive avec son père en allant lui rendre visite dans sa maison de retraite, Florence se trouve confrontée à une sorte de bilan de la cinquantaine qui la fait se pencher sur les secrets de famille volontairement enfouis et examiner avec un peu plus de lucidité l'état lamentable de sa propre vie où vient s'ajouter un licenciement.

J'ai d'abord été intriguée par la construction du livre qui alterne les moments présents et les incursions dans le passé à plusieurs niveaux, jusqu'à ce que le procédé m'apparaisse comme trop facile et les ficelles trop évidentes. On comprend très tôt que ce père est un salaud et que sa conduite pendant l'occupation a eu des conséquences désastreuses dans sa propre famille et est à l'origine du climat horrible qui y règne. On veut bien admettre le déséquilibre affectif de cette femme mais... impossible de se sentir proche d'elle ou de compatir. Il y a quelque chose de trop personnel dans tout ça (impossible de comprendre le rapprochement avec son père) et cette sensation de déballage a fini par me déranger et enfin me déplaire.

L'auteur se livre ici à un exercice compliqué, utilisant a priori une bonne dose d'autobiographie (l'héroïne semble être son double professionnel alors pourquoi pas personnel ?), pour un résultat qui m'a laissée totalement froide. Je n'ai ressenti aucune empathie, aucune émotion avec pourtant des thèmes porteurs, et malgré une écriture agréable qui m'a évité l'abandon avant la fin. Reste à espérer que la rédaction lui a été bénéfique, et que d'autres seront plus sensibles que moi à cette histoire.

"Je n'ai jamais eu de petite robe noire" - Roselyne Madelénat - Hugo Romans - 223 p.

Je n'ai jamais eu de petite robe noire - Roselyne Madelénat

32/68 - L'aventure des "68 premières fois" n'est pas encore terminée...

Voir également l'avis élogieux d'Anita

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article