Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

Pour la peau - Emmanuelle Richard

4 Mai 2016 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Pour la peau - Emmanuelle Richard

"Parfois je ne sais plus rien, hormis cette chose : si tout peut s'oublier comme le début quand j'aurai fini d'écrire je ne me rappellerai plus rien. Si tout s'oublie comme la chronologie, alors, quand j'aurai fini d'écrire, je ne souffrirai plus".

Ou l'écriture pour tenter d'exorciser la souffrance qui ne laisse pas Emma en paix depuis la fin de son histoire avec E.. Sous sa plume, des images, des réminiscences d'instants lumineux ou plus noirs, qu'elle tente d'ordonner, peut-être pour trouver un sens à cette histoire. Pourtant, à la lire on a envie de parodier Pascal : la peau a ses raisons que la raison ne connaît pas.

Car il est surtout question des sens, c'est par eux qu'arrivent les souvenirs, par la vue, l'ouïe, l'odorat, le goût et bien sûr le toucher. Ce sont eux qui ont guidé le cheminement d'Emma vers cet homme qui, au début, n'avait absolument rien pour lui plaire. Seule dans une nouvelle ville, sortant d'une relation de couple de plusieurs années, une envie de relations faciles et sans implications chevillée au corps. Peu à peu ses sens la poussent vers E. lui-même en cours de digestion d'une rupture... mais beaucoup plus compliquée. Emma ignore tous les signaux d'alerte, se persuade qu'elle maîtrise la situation et plonge dans cette relation à corps perdu.

Le récit de cette passion violente et finalement dévastatrice est terriblement convaincant, servi par une expression crue, explicite et sincère sans aucun essai d'enjoliver ou de dramatiser. On est dans la vérité des sentiments et des sensations, une vérité qui n'exclue pas les mensonges que l'on se fait à soi-même. Emmanuelle Richard pose un regard très courageux et très lucide sur ce qui conduit à la passion, ne niant pas la part du fantasme ou l'influence de failles psychologiques plus anciennes.

Ce n'est pas évident d'arriver à décortiquer ainsi la complexité du phénomène de l'attirance entre deux êtres, dans toute sa beauté mais aussi toute sa perversité. Emmanuelle Richard y parvient avec brio, provoquant presque un sentiment de malaise chez son lecteur qui pourrait reconnaître certains symptômes pour les avoir vécus. Aucune femme notamment ne pourra rester insensible face à cette démonstration implacable.

"Pour la peau" - Emmanuelle Richard - Editions de l'Olivier - 224 pages

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
ce genre de lecture me fait peur et pourtant, j'y ai trouvé de beaux textes
Répondre
N
Je comprends... je n'y serais sans doute pas allée sans un coup de pouce du destin. Et je suis ravie de l'expérience ...
K
Tu en parles si bien qu'il va être difficile de passer à côté.
Répondre
N
Tant mieux, parce que moi j'ai bien failli passer à côté et ça aurait été bien dommage !
E
"Aucune femme notamment ne pourra rester insensible face à cette démonstration implacable". Ta dernière phrase me donne vraiment envie de découvrir ce roman.
Répondre
N
Ça fait tellement écho à des sensations, des ressentis,... que je serais bien incapable de coucher sur le papier comme elle le fait.
N
J'ai tout aimé dans ce roman, je partage ton enthousiasme !
http://aliasnoukette.fr/pour-la-peau-emmanuelle-richard/
Répondre
N
Une belle surprise pour moi...
D
Pas hyper emballée par le sujet... Même si le traitement semble de qualité.
Répondre
N
Je pense que je ne l'aurais pas lu non plus si lecteurs.com ne me l'avait pas envoyé... et je serais passée à côté d'une expérience d'écriture intéressante.
C
Un très beau livre que j'ai ressenti ! As-tu son premier roman La légèreté ( si je te le conseille fortement)?
Répondre
N
Non, c'était le premier pour moi. Je viens de (re)lire ton billet, ça respire l'enthousiasme en effet !
P
En tout cas, l'homme que je suis n'a jamais pu rentrer dans ce livre, pré-sélectionné dans la 1ère liste pour le Prix Orange !
Répondre
N
Alors ça, c'est tout à fait possible !