Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Pièges et sacrifices - Roger Smith

25 Juillet 2016 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Polars

Pièges et sacrifices - Roger Smith

Je ne vous cache pas que, pour les livres qui passent après Otages intimes, c'est difficile. Alors, pour déconnecter complètement, ne pas être tentée de comparer à chaud une écriture à celle de Jeanne Benameur, le bon vieux polar est une excellente solution. Ça tombe bien, j'ai encore la sélection d'août pour Le prix des lecteurs du Livre de poche, de quoi prendre ma dose de noirceur. Et ça commence très fort !

Direction Le Cap, en Afrique du Sud. Et le moins que l'on puisse dire c'est que Roger Smith ne cherche pas à nous la peindre plus belle qu'elle n'est cette ville. Au contraire. Ce qu'il cherche à nous montrer c'est sa face sombre, violente, les discriminations sociales (et raciales) et, le plus grave, l'inefficacité des forces de l'ordre, totalement dépassées. L'apartheid a laissé des traces plus profondes qu'il n'apparait au premier abord, les esprits sont façonnés pour croire plus facilement à la culpabilité d'un noir, pauvre et drogué qu'à celle d'un riche blanc des quartiers huppés. Alors, lorsque Christopher Lane, pris d'une crise de folie due au mélange alcool et stéroïdes anabolisants fracasse le crâne de sa petite amie dans la maison familiale, sa mère a aussitôt l'idée de faire accuser le fils de sa femme de ménage noire. Beverley Lane n'en est pas à son coup d'essai. Vint ans auparavant elle a déjà organisé la fuite de son mari, Michaël à l'origine d'un grave accident de la route sous l'emprise de l'alcool et qui vit depuis avec l'image des trois personnes qu'il a tuées. Bref, dans la famille Lane, on préfère ne pas assumer ses crimes.

Seulement voilà. Le jeune accusé, Lyndall Solomons meurt lors de sa première nuit en prison avant même que sa sœur Louise n'ait eu le temps d'entreprendre quoi que ce soit pour tenter de prouver son innocence. Certes, les apparences sont contre Lyndall, jeune drogué et violent. Pourtant, Louise, d'instinct comprend ce qu'il s'est passé. Elle-même a déjà expérimenté la violence de Christopher et a échappé de peu à un viol de sa part alors qu'elle n'avait que quatorze ans. Elle a bien l'intention de venger sa famille, à sa manière.

Contrairement aux apparences, tout le livre est basé sur une fine analyse psychologique des protagonistes, formatés par l'histoire de leur pays et par leurs propres actes. Le personnage de Beverley, sans aucun scrupule tant elle est persuadée de la suprématie de sa lignée au point de s'octroyer tous les droits est sans aucun doute le plus terrifiant. A côté, Michael, sa lâcheté et sa culpabilité ont perdu d'avance. Pendant toutes ces années, il a tenté de racheter son crime en finançant l'éducation des enfants de la femme de ménage. Comment Louise ne se sentirait-elle pas trahie par cet homme qui lui a entrouvert des portes pour finalement se comporter comme le pire des salauds ?

Mais ce qui fait vraiment froid dans le dos c'est la plongée dans les bidonvilles du Cap et les allers-retours dans les quartiers chics sur les pas de Louise, protégée jusqu'à présent et qui découvre peu à peu les réalités vécues par la plupart de ses congénères. Des zones de non-droit où la police ne s'aventure même pas, livrées aux rats et aux trafics en tous genre. Une police qui, de toute façon est cantonnée aux seconds rôles, aussi impuissante qu'incapable.

Un polar diablement efficace, qui joue à la fois sur l'ambiance et sur la manipulation. Pour une découverte d'une Afrique du Sud loin des clichés touristiques et quelques heures de lecture addictive. Captivant jusqu'à la dernière ligne.

"Pièges et sacrifices" - Roger Smith - Le Livre de Poche (Calmann-Levy) - 454 pages (traduit de l'anglais par Elsa Maggion)

En sélection pour le Prix des Lecteurs du Livre de Poche catégorie polar - août 2016

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Patrice 30/07/2016 22:02

Extra ! Je viens de finir Défaillances d'Anders de la Motte mais je me disais justement que je n'avais pas la main heureuse avec les polars. J'intègre celui-ci dans mon carnet, merci !

Nicole Grundlinger 31/07/2016 17:36

Tu me diras si la pioche a été meilleure après lecture ;-)

Delphine-Olympe 28/07/2016 07:16

Au vu de la couverture, on s'attend en effet à prendre un bon coup de poing dans l'estomac...
Quoi qu'il en soit, un polar efficace est toujours le bienvenu.

Nicole Grundlinger 28/07/2016 17:07

Sachant que la couverture n'est pas très réussie... et ne met pas en valeur l'attrait psychologique du livre.