Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

14 juillet - Eric Vuillard

9 Novembre 2016 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Récits

Il y a des lectures qui, certains jours ont une résonance particulière. Outre la puissance de l'écriture, ce 14 juillet est un rappel bienvenu de la puissance du peuple quand il décide de changer les choses. En redonnant vie et fureur à cet épisode essentiel de l'histoire de France que l'on pense - à tort - bien connaître, Eric Vuillard nous tend un miroir dans lequel se reflètent de curieux parallèles entre passé et présent. C'est extrêmement troublant.

"Ainsi, durant toute la période qui précède la Révolution, on assiste à de curieuses manoeuvres sur les deniers d'Etat. La dette publique ne cesse de croître et le peuple à faim. On spécule en Bourse sur les emprunts. La France est presque banqueroutière."

C'est un récit fantastique que nous livre l'auteur, une sorte de reportage au coeur de l'action réalisé par un journaliste qui serait aussi un talentueux écrivain. Un récit qui s'intéresse à ceux dont personne ne parle. "Des morceaux de foule", ceux qui composent "le peuple" et sont demeurés anonymes dans les livres d'histoires, des noms qu'il faut exhumer de sombres archives où pourrissent des listes de patronymes oubliés et même jamais connus. C'est extrêmement émouvant ce que fait Vuillard. Il donne des visages, des odeurs, des couleurs et de la voix à ceux que l'on agrège dans cette multitude appelée "le peuple", il recrée leurs identités, leurs vies pauvres et trop courtes. Il dessine le mouvement de toutes ces individualités unies vers un même but, sans vraiment de concertation et il dresse le portrait de ces acteurs oubliés, morts pour un idéal dont ils ignoraient toute la portée. C'est passionnant. Une leçon d'histoire bien plus efficace qu'un cours magistral. Qui replace les choses dans leur contexte. Qui rappelle ce qu'était la France alors, ce qu'était Paris, le chômage, les émigrés et les apatrides... tiens tiens.

"Ainsi la sédition. Elle surgit dans le monde et le renverse, puis sa vigueur faiblit, on la croit perdue. Mais elle renaît un jour. Son histoire est irrégulière, capricante, souterraine et heurtée. Car il faut bien vivre, il faut bien mener sa barque, on ne peut pas s'insurger toujours ; on a besoin d'un peu de paix pour faire des enfants, travailler, s'aimer et vivre."

Oui, il y a des livres qui tombent à pic. Mais il faut le talent d'Eric Vuillard, son écriture magnifique, son souffle épique pour en faire un excellent moment de lecture et un objet que l'on a envie de conserver pas trop loin de soi, pour y revenir. Se replonger dans l'histoire pour mieux appréhender l'avenir ?

"On devrait plus souvent ouvrir nos fenêtres. Il faudrait de temps à autre, comme ça, sans le prévoir, tout foutre par-dessus bord. Cela soulagerait. On devrait, lorsque le coeur nous soulève, lorsque l'ordre nous envenime, que le désarroi nous suffoque, forcer les portes de nos Elysées dérisoires, là où les derniers liens achèvent de pourrir, et chouraver les maroquins, chatouiller les huissiers, mordre les pieds de chaise, et chercher, la nuit, sous les cuirasses, la lumière comme un souvenir."

"14 juillet" - Eric Vuillard - Actes Sud (Un endroit où aller) - 200 pages

Une idée piochée chez Delphine, confirmée par Clara et Keisha

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Edyta 12/11/2016 10:28

J'ai lu beaucoup de bien sur ce roman et il me tente de plus en plus.

Nicole Grundlinger 12/11/2016 13:56

C'est plus un récit qu'un roman mais un récit épique, aux accents très romanesques. Une lecture que tu ne regretteras pas je pense.

Noukette 10/11/2016 18:07

Un moment que je lui tourne autour à celui là, je finirai bien par sauter le pas, même si à la base je ne suis pas emballée par le sujet...

Nicole Grundlinger 10/11/2016 20:28

Franchement, moi non plus lors de sa parution je n'étais pas plus attirée que ça, l'impression d'avoir quand même déjà beaucoup lu et vu sur le sujet... et puis quelques billets ont attisé ma curiosité... et je ne regrette pas, c'est à la fois nouveau et terriblement actuel, une leçon d'histoire inédite (en plus c'est très court, risque limité ;-) )

Delphine-Olympe 10/11/2016 14:37

Sais-tu que Vuillard sera ce soir à L'Arbre à lettres Bastille ? J'y serai...
Bises

Nicole Grundlinger 10/11/2016 17:43

Ah non, je ne savais pas... Dommage, j'aurais pu m'organiser :-(
Bonne rencontre, tu me raconteras !

clara 09/11/2016 18:15

Et l'auteur est passionnant !

Nicole Grundlinger 09/11/2016 18:29

Ah oui, je me souviens de tes posts facebook sur la rencontre. Je vais guetter l'occasion de mon côté, on ne sait jamais.

keisha 09/11/2016 16:49

Ce livre (que j'ai adoré!) est de plus en plus actuel...

Nicole Grundlinger 09/11/2016 18:24

C'est vrai, et du coup de plus en plus nécessaire...

Joelle 09/11/2016 16:45

A mon programme de lecture d'ici peu, je pense qu'il a l'art de rendre l'histoire passionnante, en tout cas c'est ce que j'ai perçu quand je l'ai entendu à Manosque.

Nicole Grundlinger 09/11/2016 18:23

Très belle écriture, un style qui masque l'énorme travail de recherche qu'il a dû faire pour en arriver là et un propos, ma foi, on ne peut plus actuel...

krol 09/11/2016 16:12

Excellent billet ! Je n'ai toujours pas lu ce livre dont on parle tant mais je suis admirative de ton billet.

Nicole Grundlinger 09/11/2016 18:24

Oh merci ! Mais le bouquin est mieux ;-)

zazy 09/11/2016 15:36

Est-ce ce que les électeurs américains ont fait ?? Tout jeter par dessus bord ??
Un livre que je lirai

Nicole Grundlinger 09/11/2016 18:22

Et c'est particulièrement le bon moment pour le lire, oui.