Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Marguerite - Jacky Durand

29 Janvier 2017 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

"La guerre va frapper à leur porte, Marguerite le sait, Pierre sait qu'elle sait mais ils n'en parlent pas. Le silence est la plus supportable des complicités".

Marguerite. Un portrait de femme inoubliable. Plein de sensibilité dans sa façon de s'attacher aux détails d'une vie simple, aux sentiments d'une femme encore en devenir dont l'apprentissage est accéléré par les événements. On ne grandit pas de la même façon en temps de guerre qu'en temps de paix.

Dès la scène d'ouverture, le personnage de Marguerite vous happe pour ne plus vous lâcher. Une scène difficile, très dure, témoignage de ce qu'ont vécu des centaines de femmes après la guerre, une fois que la Libération a permis à ceux qui n'avaient pas eu le courage d'affronter les vrais ennemis de se rattraper sur des proies plus faciles et de se racheter une conscience. Que s'est-il passé pour que Marguerite se retrouve ainsi tondue, insultée et molestée en place publique ? C'est tout l'objet de ce premier roman très réussi qui nous plonge dans la réalité d'une existence parmi d'autres, celle d'une anti-héroïne simplement occupée à vivre du mieux possible.

Car Marguerite et Pierre sont mariés depuis moins de quatre semaines lorsque la guerre éclate à l'été 1939. Amoureuse, Marguerite attend, cultive ses légumes, nourrit ses poules dans cette campagne du nord-est de la France, à portée de train de la ligne de front sur laquelle rien ne bouge. Elle espère Marguerite. Après tout, ce ne devait être l'affaire que de quelques semaines, qui s'éternisent néanmoins. Dans le village, la vie s'organise entre femmes, à l'usine où règne un contremaitre profiteur et harceleur, dans les champs où il faut bien remplacer les hommes. Habituée à la tutelle d'un père, puis à l'idée de celle d'un mari, Marguerite doit apprendre à se prendre en charge, à se protéger et à décider pour elle-même. L'exemple de Raymonde, la postière engagée dans la Résistance, libre et rebelle la met sur la voie. La compagnie d'André, un petit gitan dont la famille se cache dans les bois lui apporte un peu de réconfort. L'arrivée de Frantz, un soldat allemand plus humain que soldat provoque en elle un chapelet de sentiments contradictoires.

L'auteur parvient à montrer une réalité loin des images d'Epinal. Une zone grise où les bons et les méchants ne sont pas ceux que l'on croit. Tout ceci est vu et perçu à travers les yeux de Marguerite qui oscille entre naïveté adolescente et méfiance instinctive. Les échos de la guerre et du sort réservé aux juifs et aux tziganes arrivent par bribes étouffées dans cette campagne éloignée des centres de décision. Le sens du collectif s'efface souvent face aux intérêts personnels de ceux qui exploitent la situation pour en tirer un maximum d'avantages.

Le livre refermé, reste la figure de Marguerite, libre et fière, meurtrie mais debout face à l'hypocrisie. Une femme plus forte, tout simplement.

"Marguerite" - Jacky Durand - Carnets nord - 240 pages

 

Sélectionné pour l'édition 2017 des 68 premières fois, Marguerite va désormais voyager auprès des 50 lecteurs engagés dans l'aventure, tout au long du semestre.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laure 30/01/2017 21:57

Merci pour cette découverte, je ne l'avais pas du tout remarqué.

Nicole Grundlinger 31/01/2017 15:52

Il vient tout juste de paraitre, c'est un premier roman... pas facile de se faire une place dans la multitude. Une jolie découverte.

zazy 29/01/2017 20:16

Oui, il était plus facile de tondre une femme que de se battre dans la Résistance. Malheureusement, les choses n'ont pas changé

Nicole Grundlinger 30/01/2017 08:50

La nature humaine...

Mimi 29/01/2017 20:05

C'est un pan de l'après-guerre dont on parle peu dans les romans. Donc pour moi à découvrir un peu plus. Merci !

Nicole Grundlinger 30/01/2017 08:49

Effectivement; ainsi que le contexte, éloigné de la capitale...

Delphine-Olympe 29/01/2017 15:23

Bon, j'ai lu le début de ton billet et, comme d'habitude, tu donnes très envie. Mais comme tu m'en as déjà un peu parlé vendredi et qu'il va se retrouver, si j'ai bien compris, dans la sélection des 68, je préfère garder une part de mystère et revenir ici après avoir lu ce livre prometteur...

Delphine-Olympe 29/01/2017 21:32

Oups, pardon ! Je me suis laissée emporter par ton enthousiasme ;-)

Nicole Grundlinger 29/01/2017 17:10

Chuuut ! La sélection n'est pas encore dévoilée... ;-)
Mais bon, il y a de fortes chances que l'on y retrouve Marguerite :-)

krol 29/01/2017 10:09

Quel beau billet qui donne furieusement envie de découvrir ce roman !

Nicole Grundlinger 29/01/2017 14:08

Ah merci ! C'est un premier roman qui m'a vraiment happée dès les premières pages et j'ai très envie de la faire découvrir autour de moi.