Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Croire au merveilleux - Christophe Ono-dit-Biot

29 Avril 2017 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Croire au merveilleux... quel joli programme. En tout cas il m'a permis de faire la connaissance de l'écrivain Christophe Ono-dit-Bio et surtout de son double littéraire, César, que les fidèles lecteurs ont déjà croisé dans Birmanes et dans Plonger. Croire au merveilleux... on en a bien besoin en ce moment. Retrouver la saveur de la vie dans ses plus simples attributs, retrouver l'ouverture et l'envie de nos esprits d'enfants, retrouver la magie d'être transporté par un mythe ou un conte...

C'est un roman solaire que nous offre l'auteur. Celui d'une renaissance par l'amour du beau. Celui du retour à la vie de César pourtant bien parti pour y mettre fin. Incapable de surmonter la mort de Paz, disparue accidentellement alors qu'elle s'était éloignée quelque temps. Incapable de jouer son rôle de père, de transmission auprès de son fils dont les traits lui rappellent sans cesse le visage aimé. Incapable de vivre avec cette incertitude : Paz serait-elle revenue sans cet accident ? César a donc tout prévu, seul chez lui avec une dizaine de cachets à avaler tranquillement... quand on sonne à la porte. La jeune et jolie Nana qui se présente comme sa nouvelle voisine interrompt donc notre héros dans son élan et finit par s'incruster dans son esprit et dans sa vie en partageant avec lui une passion commune pour la littérature grecque. Qui est donc cette jeune femme grecque dont l'appartement ressemble à un musée et dont l'ombre du père, un riche armateur plane sur leur relation ? Grâce à Nana, César reprend peu à peu goût à ce qui l'entoure et retrouve l'envie et la force de renouer avec son rôle de père.

De la côte amalfitaine en Italie aux îles de la mer Egée, des rues de Paris à l'archipel du Japon entre souvenirs et nouvelles escapades, entre rêves et nouvelles rencontres, l'auteur nous mène sur les traces de ce qui donne à la vie toute sa saveur. Un rayon de soleil, la fraîcheur d'un coin d'ombre, la dégustation d'un vin, une maison isolée près des oliviers, le pouvoir régénérant d'un bain de mer, le son d'un mot... César boit à la source de ses passions d'enfance et d'adolescence, quand la beauté de l'alphabet grec l'a attaché pour toujours à cette culture avec ses mythes, ses dieux, ses philosophes, ses poètes et des artistes.

Croire au merveilleux, oui. Lâcher prise, laisser nos esprits retrouver un peu de ce qui faisait la magie de l'enfance. Oui, ça me parle. Mais vous verrez, ce n'est pas si facile surtout lorsqu'on est confronté à la fin du livre qui peut bousculer les esprits trop cartésiens. Mais ceux qui ont quelques notions de mythologie grecque s'amuseront peut-être à reconnaître ici ou là quelques personnages souvent croisés du côté du Mont Olympe.

Et voilà qu'à la fin de cette lecture on est pris d'une furieuse envie d'aller observer les bleus de l'univers sous le prisme d'un soleil grec, à l'ombre d'une statue antique veillée par les Dieux de l'Olympe... Vous reprendrez bien une petite dose de merveilleux ?

"Croire au merveilleux" - Christophe Ono-dit-Biot - Gallimard - 240 pages

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

zazy 08/05/2017 20:32

Ce livre me fait de l'oeil et j'ai une grosse envie de découvrir ce monsieur

Nicole Grundlinger 09/05/2017 14:40

Alors n'hésite pas !

Laure 07/05/2017 19:02

Ca me donne l'impression que c'est un peu la suite de Plonger, dont je garde un excellent souvenir d'ailleurs.

Nicole Grundlinger 08/05/2017 17:42

Oui, cela peut apparaître comme une suite mais si on ne l'a pas lu (comme moi), ce n'est pas grave. Par contre, si on a découvert et apprécié les personnages dans Plonger alors j'imagine qu'on doit avoir plaisir à les retrouver.

krol 01/05/2017 10:44

Très tentant !

Nicole Grundlinger 01/05/2017 15:54

Oui, c'est sûr... Si j'avais su je crois que je l'aurais emporté en voyage sur une île grecque ou dans la campagne italienne :-)

Mimi 30/04/2017 15:54

Les lieux de ce roman prêtent déjà à la rêverie, et tu nous fais découvrir l'intrigue en nous en apportant encore plus, alors oui on a envie de plonger dans ces pages...

Nicole Grundlinger 30/04/2017 17:11

A déguster en prenant son temps, en se vidant l'esprit et, pourquoi pas... en situation :-)

claire jeanne 30/04/2017 09:43

Jamais lu cet auteur dont je connais le nom et les critiques... Mais ta magnifique chronique donne envie !

Nicole Grundlinger 30/04/2017 15:42

Je me demande si la lecture ne serait pas encore meilleure sous le soleil de l'Italie ou de la Grèce... :-)

Delphine-Olympe 30/04/2017 08:46

La côte amalfitaine, les dieux de l'Olympe, le soleil grec... voilà qui me parle !
Et comme tu dis, on a bien besoin de merveilleux, en ce moment.

Nicole Grundlinger 30/04/2017 15:38

Les ingrédients sont suffisants pour rendre la lecture bien douce et on ne peut qu'être sensible au propos.

Eliane 30/04/2017 07:57

Merci pour ces précieux conseils, je ne connais que de nom cet écrivain. Le titre est magnifique !

Nicole Grundlinger 30/04/2017 15:37

Oui, en effet, magnifique :-)
Et la lecture est agréable, à condition de prendre le temps et d'accepter de lâcher prise.