Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

Celle qui fuit et celle qui reste - Elena Ferrante

16 Mai 2017 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

C'est incroyable, plusieurs mois ont passé depuis que j'avais laissé Lenu et Lila après un fantastique deuxième volet de leurs aventures napolitaines et c'est tellement facile, tellement évident de les retrouver comme si nous nous étions quittées la veille. C'est certainement ici que se loge le talent d'Elena Ferrante. Nous rendre ses deux héroïnes tellement proches, nous donner envie de continuer à explorer leur intimité comme si elles étaient nos soeurs. Lorsque je lis d'autres billets de blogs concernant cette saga, je vois que certains préfèrent l'une ou l'autre des deux amies... moi c'est leur duo qui me fascine, peut-être parce qu'une telle relation m'a toujours fait à la fois envie et peur.

Dans ce troisième volet, les deux femmes continuent leurs vies parallèles. Elena surfe sur la vague du succès de son roman et fait l'apprentissage de la vie conjugale en épousant Pietro Airota, puis de la maternité. Lila vit toujours avec Enzo et Gennaro le fils qu'elle a eu avec Nino Sarratore. Son travail à l'usine ne l'empêche pas de s'intéresser de près aux cours du soir que prend Enzo pour s'initier à l'informatique. Nous sommes dans les années 70, les consciences politiques des deux jeunes femmes s'éveillent au contact des intellectuels pour Elena, à celui des syndicats pour Lila. Les courants féministes et communistes irriguent la décennie mais la vie est loin d'être un long fleuve tranquille. Elena s'est extraite de son milieu mais sans oublier pour autant ses années d'enfance qui ont forgé son parcours. Quant à Lila, son caractère toujours aussi entier la pousse dans des directions de plus en plus surprenantes. Si les deux amies ne se voient que très rarement, le lien qui les attache les ramène toujours l'une vers l'autre, comme si elles ne pouvaient pas réellement vivre sans le regard de l'autre, fut-il lointain.

C'est le temps des questionnements, des regrets et des désillusions. Mais aussi le temps du renouveau et de l'espoir. C'est la vie qui passe, dépose ses cadeaux et les reprend sans crier gare avant de laisser miroiter de nouveaux bonheurs. Elena et Lila fonctionnent comme l'ombre et la lumière, comme le soleil et la lune, aussi différentes que complémentaires. L'une inspire l'autre mais l'énerve aussi. Elles s'aiment et se détestent. Elles s'admirent et se jalousent. Le caractère passionné de Lila se heurte à celui non moins déterminé de Lenu. Et toujours, toujours, leur amitié se tisse depuis les fils qui prennent leur source dans les histoires de leur enfance. C'est fascinant.

"C'est peut-être la dernière fois que je parle de Lila avec une telle richesse de détails. Par la suite, elle est devenue toujours plus fuyante, et le matériau à ma disposition s'est appauvri. La faute aux divergences de nos vies, la faute à notre éloignement. Et pourtant, même lorsque je vivais dans d'autres villes et nous ne nous voyions presque jamais, même lorsqu'elle ne me donnait pas de nouvelles comme d'habitude, et que je m'efforçais de ne pas lui en demander, son ombre me stimulait, me déprimait, me gonflait d'orgueil ou m'abattait, sans jamais me permettre de trouver l'apaisement".

Elena Ferrante anime cette galerie de personnages avec une incroyable dextérité au point qu'on n'a presque pas besoin de se référer au lexique de début de volume qui rappelle le détail et l'historique des différentes familles. Elle croise et décroise les trajectoires sans laisser aucun répit aux protagonistes, faisant des perdants d'hier les vainqueurs de demain et offrant à ses deux héroïnes de multiples occasions de rebondir. Comment ne pas tourner avidement les pages ?

Bref, cette saga est l'incarnation parfaite du mot "addictif". Le dernier volume est annoncé pour octobre et je suis partagée entre hâte de le lire et regret d'en finir. Je ne sais pas qui est Elena Ferrante mais ce que je sais c'est qu'elle est une sacrée romancière.

"Celle qui fuit et celle qui reste" - L'Amie prodigieuse III - Elena Ferrante - Gallimard - 480 pages (traduit de l'italien par Elsa Damien)

Les chroniques du tome 1, L'Amie prodigieuse et 2, Le nouveau nom.

En mai, c'est le mois italien !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Martine 25/05/2017 16:21

Et ce que sais, moi, c'est que tu me donnes sacrément envie de le lire alors que c'est déjà fait!!!!! Merci Nicole

Nicole Grundlinger 25/05/2017 18:19

Hé hé... remarque, je pense qu'une seconde lecture n'est pas inutile car à la première on est dans l'impatience d'avancer et je suis sûre qu'on rate plein de choses...

Eva 23/05/2017 16:34

hâte de lire le 4e! et a priori une série (italienne) va être tournée, je suis curieuse de voir ce que ça donne!

Nicole Grundlinger 23/05/2017 17:02

Oui, j'ai entendu ça. Très curieuse de voir ce que ça pourrait donner. Je trouve en tout cas que l'écriture s'y prête bien, reste à voir comment cela sera adapté, joué ...

Ariane 21/05/2017 22:16

Mon préféré !

Nicole Grundlinger 22/05/2017 14:53

:-) ; le mien est plutôt le 2 mais bon... j'ai dévoré le 2 aussi vite l'un que l'autre. Elle est très très forte !

zazy 19/05/2017 14:25

Je vais ^tre une des rares personnes à n'avoir pas lu et, surtout, pas envie de lire, cette saga

Nicole Grundlinger 19/05/2017 16:50

Oh... mais pourquoi n'as-tu pas envie de la lire ? L'engouement autour de cette saga est tout à fait justifié (il est vrai que ce n'est pas toujours le cas). Personnellement j'en avais entendu parler par ma meilleure amie qui avait lu les 4 tomes en anglais longtemps avant que le premier sorte en français... J'ai bien fait de lui faire confiance :-)

Noukette 18/05/2017 22:57

Pas emballée par le premier tome, j'ai tout de même prévu de me lancer dans le second cet été... Affaire à suivre ^^

Nicole Grundlinger 19/05/2017 14:15

A suivre alors... Mais si tout se passe bien tu devrais beaucoup plus accrocher au deuxième :-)

Hélène 18/05/2017 13:12

Addictif, je suis d'accord !

Nicole Grundlinger 18/05/2017 17:25

Je suis d'autant plus admirative qu'il faut tenir la distance ! :-)

Delphine-Olympe 16/05/2017 19:02

Une fois de plus, je partage complètement tes propos !
J'ai moi aussi retrouvé ces deux héroïnes comme si je les avais quittées la veille, et c'est bien leur relation que je trouve belle et intéressante. Peut-être parce que la force de leur complicité - même si elle est faite de rivalité - et le profond contraste de leurs personnalités me ramènent vers le duo que je formais avec mon amie d'enfance...
Vivement le quatrième volet... qui sera aussi le dernier :-(

Nicole Grundlinger 17/05/2017 16:41

C'est vraiment très finement observé de la part d'Elena Ferrante ce qui explique que les ingrédients de cette relation fassent plus ou moins écho en nous en fonction de nos vécus. Je suis très très admirative.

Mimi 16/05/2017 16:56

Même si le deuxième tome m'a moins emballée, j'attends quand même la sortie du troisième en poche...

Nicole Grundlinger 16/05/2017 17:14

Ah oui ? C'est celui que j'ai préféré :-) ... Mais je pense qu'on est plus ou moins sensibles à certaines périodes de la vie dans les romans. Moi j'aime moins ce qui traite de l'enfance, du style romans d'apprentissage alors il a fallu tout le talent d'Elena Ferrante pour me captiver :-)

eimelle 16/05/2017 16:34

je partage ton avis quand à la suite, hâte et petit pincement au coeur!

Nicole Grundlinger 16/05/2017 17:10

Quel talent, quand même ! Rendez-vous en octobre :-) !