Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

La Confession - John Herdman

9 Avril 2018 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Un écrivain écossais... Voilà qui était suffisant pour attiser ma curiosité. Prononcez le mot Écosse et les images envahissent mon esprit, entre fantasme et réalité puisque j'ai quand même réussi à explorer naguère une partie de ce territoire parfois hostile, mais si propice à l'imaginaire. Alors j'ai plongé dans cet univers rempli de surprises, qui m'a un peu sortie de ma zone de confort et m'a permis de faire connaissance avec un écrivain brillant mais quelque peu pervers.

Venons-en au pitch à présent. Léonard Balmain, un écrivain sans le sou se voit proposer un contrat de rédacteur anonyme (ou ghost writer...) afin de se substituer à Torquil Tod et écrire son autobiographie romancée, destinée à lui seul.  Il n'imaginait pas en être réduit à ce genre de mission mais enfin, il faut bien vivre. Au fil des séances, les révélations de Tod deviennent si terribles que Léonard, devenu témoin malgré lui en vient à craindre non plus pour sa réputation mais pour sa vie.  C'est vrai, mettez-vous à sa place. Vous pensiez faire un boulot tranquille, empocher l'argent et envisager de retrouver votre identité et votre signature pour de futurs écrits. Au lieu de ça, un type dont vous n'aviez jamais entendu parler vient vous confesser un horrible crime sans paraître aucunement affecté ou lesté du moindre remord. Pourtant, à part ses dires, aucune preuve n'existe. D'ailleurs, il a pris soin de changer les noms, les lieux voire même les dates. Si vous vous mettiez en tête de raconter cette histoire, personne ne vous croirait. D'ailleurs, qu'est ce qui prouve que c'est vrai ?

Ce roman donne l'impression d'une sorte de tourbillon qui se reflèterait dans les multiples facettes d'un miroir brisé. Ce que l'on croit être la vérité est sans arrêt déformé. D'une histoire apparemment limpide et linéaire, l'auteur compose un vaste jeu du chat et de la souris en jouant singulièrement avec nos nerfs. J'avoue que j'ai regretté manquer de quelques références historiques, littéraires et religieuses pour goûter correctement à tous les aspects de ce jeu même si la postface de Jean Berton (Professeur en Études écossaises émérite de l'Université de Toulouse Jean-Jaurès) vient apporter quelques éclairages bienvenus et captivants. Ceci dit, cela ne m'a pas gênée pour me laisser envoûter par le sortilège de John Herdman dont l'ironie cruelle a donné pas mal de fil à retordre à mes neurones si habitués au rationnel.

On ne se méfie pas assez d'un titre. La Confession... ce n'est pas le titre original (Ghostwriting) mais il est tout aussi parlant. Amusant de noter qu'entre le titre français et l'original, on ne met pas forcément l'accent sur les mêmes aspects du livre. D'un côté le secret, le péché, le poids des religions... de l'autre, les fantômes, les légendes et l'irrationnel. Voilà qui reflète bien la complexité du propos et la façon dont l'auteur s'y prend pour hanter encore longtemps l'esprit de son lecteur. A bon entendeur...

"La Confession" - John Herdman - Quidam éditeur - 188 pages (traduit de l'anglais par Maïca Sanconie)

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

manou 10/04/2018 08:21

Intéressant ce que tu en dis me donne envie de le découvrir ! Merci

Nicole Grundlinger 10/04/2018 15:13

C'est vraiment un curieux objet, très intelligent...

krol 09/04/2018 09:43

Ca me séduit drôlement ce que tu en dis !

Nicole Grundlinger 09/04/2018 15:51

Ecoute, c'est vraiment une curiosité ce livre... :-)