Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

Les enfants de ma mère - Jérôme Chantreau

30 Août 2018 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

"L'ennui, c'est parfois tout près du bonheur"... Quand vous croisez cette phrase, dans les toutes premières pages, il y a comme une petite voix qui murmure que ça commence bien. Que ce livre a des allures de pull préféré dont on éprouve déjà toute la douceur et la chaleur qu'il va rapidement procurer. Rien à voir avec un feel good pourtant... mais il s'en dégage une ambiance de douce nostalgie qui enveloppe en beauté le portrait d'une femme dont les multiples facettes attendrissent, agacent, surprennent mais n'ennuient jamais.

Françoise est le pur produit des années d'après-guerre, une jeune femme convaincue de trouver dans le mariage et l'entretien de son foyer l'accomplissement vanté par la société de l'époque. Mariée juste avant les événements de 1968, elle se voit signifier sa répudiation par son mari le soir de l'élection de François Mitterrand un soir de mai 1981. Elle qui vient justement de voter pour le nouveau président en cachette de sa famille y voit comme un présage, les débuts d'une nouvelle vie, portée en cela par le contexte politique et les espoirs de "changer la vie" véhiculés par l'arrivée de la gauche au pouvoir. Mais "Pour refaire sa vie, il faut savoir se mentir un peu"...

Jérôme Chantreau nous offre, sur quinze ans, le temps de deux septennats, une chronique qui passe de l'espoir à la désillusion. Le portrait d'une femme qui se laisse porter et tarde à prendre le contrôle, cernée par des siècles d'obéissance à la gent masculine. Un brin bohème, naïve, légère, fantasque voire irresponsable. Ses enfants s'élèvent quasiment seuls, surtout Laurent, son fils qui trouve refuge auprès d'amis tout aussi à la marge que lui car privés de pères pour différentes raisons. Dans l'appartement de la rue de Naples défilent toutes sortes d'artistes et de marginaux, parfois aussi des gamins recueillis un temps par Françoise, comme Edurne dont la personnalité et la singularité marqueront Laurent à jamais. Laurent tangue, ses années d'adolescence et d'apprentissage sont sous influence, pas toujours très saine. Pendant que Françoise cherche toujours sa voie à travers différents engagements politiques ou militants...

J'aime ce roman pour son atmosphère (pourtant tellement différente de celle du précédent !), la petite musique qui s'en dégage, son portrait d'une vie de quartier à une époque (pas si lointaine pourtant) où cela existait encore à Paris, sa photographie d'un moment d'espoir dont même l'air était imprégné. Quelques années pendant lesquelles il a enfin été possible de se libérer de bon nombre de carcans, avec les comportements extrêmes que cela a pu générer mais... la liberté est à ce prix. La sagesse aussi peut-être.

"Elle avait cru pendant dix ans que changer la vie était possible. Elle s'apercevait que c'était la vie qui la changeait, la façonnait comme les falaises par l'érosion, et que les grandes illusions ne servent qu'à nourrir les grands regrets".

"Les enfants de ma mère" - Jérôme Chantreau - Les escales - 377 pages

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Delphine-Olympe 30/08/2018 20:56

Allez, j'y retourne !

Nicole Grundlinger 31/08/2018 16:33

Allez... et reviens donc me dire ce qu'il en est !