Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

La révolte - Clara Dupont-Monod

4 Octobre 2018 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Mais quelle femme cette Aliénor d'Aquitaine ! Pas étonnant que Clara Dupont-Monod en fasse une héroïne de roman, tous les ingrédients sont déjà là. Il s'agit en fait d'une récidive puisque dans Le roi disait que j'étais diable, l'auteur traitait des premières années de reine d'Aliénor. Car oui, Aliénor a été mariée deux fois, réussissant à faire annuler son mariage avec Louis VII, roi de France pour épouser Henri Plantagenêt, futur roi d'Angleterre. Femme puissante, à la tête de l'Aquitaine, vaste province convoitée par tout seigneur un peu ambitieux. Aliénor, féministe avant l'heure se paie le luxe de choisir son destin. L'union avec Louis est restée infructueuse mais elle donnera sept enfants à Henri, dont Richard que l'on connaîtra en tant que Cœur de Lion.

C'est d'ailleurs lui que Clara Dupont-Monod fait parler durant une bonne partie du roman avant de laisser entendre les voix d'Aliénor, de Louis et d'Henri. La révolte, donc. Celle d'Aliénor face à la trahison d'Henri qui, une fois couronné grâce à la puissance acquise par son mariage écarte Aliénor du pouvoir alors qu'elle était censée garder la mainmise sur son Aquitaine. Qu'à cela ne tienne. Elle fait appel à ses fils, notamment Richard et noue une alliance avec... son ex-mari afin de renverser "le Plantagenêt".

Il y a dans ce roman, toute l'atmosphère du Moyen-Âge, époque incroyablement intéressante, capable de façonner ce genre de femmes malgré une société dominée par les hommes. Clara Dupont-Monod la connaît bien mais s'applique à s'affranchir des codes du roman historique pour mieux rendre le souffle épique de cette période de conquêtes, de croisades, de batailles, d'alliances de circonstances et de trahisons. La figure d'Aliénor, fin stratège politique, d'une ténacité qui la fera résister plus d'une décennie à l'enfermement domine une assemblée de mâles qui semblent bien pâlots à côté d'elle malgré l'énergie qu'ils mettent au service du maniement des armes. 

Oui, on peut qualifier ce roman de féministe tant Aliénor incarne la plénitude d'une femme consciente de son pouvoir et déterminée à le faire valoir, non tant par ambition que pour servir au mieux les intérêts de son peuple d'Aquitaine et préserver ceux de sa progéniture. Belle, charismatique, intelligente...

"Relève ce qui est détruit, conserve ce qui est debout", voilà la base de l'enseignement et de la transmission d'Aliénor à Richard, son fils préféré ou plutôt celui qu'elle juge le plus digne de reprendre le flambeau. Ce qui n'est pas une mince affaire dans cette atmosphère propice à la destruction.

Magnifique héroïne, mise en scène avec passion par la plume très inspirée de l'auteure.

"La révolte" - Clara Dupont-Monod - Stock - 248 pages

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Antigone 11/11/2018 10:23

Je viens de le finir et j'ai beaucoup aimé, surtout l'écriture je crois, et puis comprendre le contexte général d'une histoire que je ne connaissais que par petits morceaux éclatés.

Nicole Grundlinger 11/11/2018 11:38

C'est une femme dont la personnalité convient parfaitement à la plume de Clara Dupont-Monod, elles étaient faites pour se rencontrer :-)