Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

Saltimbanques - François Pieretti

19 Janvier 2019 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

C'est un roman dont le héros est en permanence sur un fil, d'ailleurs, lorsque je m'apprête à en parler à quelqu'un je me trompe de titre et dis Funambule au lieu de Saltimbanques... Lapsus révélateur de la trace laissée dans mon esprit. Un fil tendu entre passé et avenir, un fil nommé présent, sur lequel Nathan, puisque c'est son nom tente de garder l'équilibre pour gagner l'autre rive. C'est un roman tout en impressions, en instantanés, servi par une très belle écriture qui déroule lentement une mélancolie réchauffée de quelques rayons de lumière.

Cela fait huit ans que Nathan a quitté le sud-ouest et sa famille lorsque survient le décès de son petit frère Gabriel. Celui-ci avait à peine huit ans quand Nathan est parti et ils ne se sont pas vraiment revus depuis. Nathan ne sait rien de Gabriel, du jeune homme qu'il était devenu à part la tristesse qui imprègne désormais les murs de la maison familiale. Parents peu causants. Amis perdus de vue. Nathan traîne ses questions et finit par rencontrer la bande d'amis de Gabriel. Une troupe de spectacles de rue, jongleurs, acrobates à laquelle il se mêle, une manière pour lui d'aller à la rencontre de son frère, de se glisser dans ses pas. Il y a Bastien, le plus âgé, qui semble prendre soin des autres. Apolline qui fut très proche de Gabriel. Il y a le spectacle, l'art de la représentation, la discipline, une sorte de seconde famille. Un style de vie, en communauté. Pourtant, la quête de Nathan ne suit pas la bonne route. A travers Gabriel, c'est lui-même qu'il tente de saisir. C'est le vide béant qui l'habite qu'il tente de remplir. Et c'est en repartant vers le nord que les réponses apparaitront.

L'auteur saisit ce temps, celui du deuil, qui agit comme un révélateur. Réminiscences du passé. Affleurement des failles et des blessures non cicatrisées. L'absent devient une sorte de fantôme et le questionnement permanent empêche ses proches de s'en affranchir. La route que parcourt Nathan est un long tunnel ponctué de rencontres, comme autant de flashs de lumière... jusqu'à la clarté, tout au bout. C'est justement au pied d'un phare, en Bretagne, que son chemin bifurque.

Étonnamment, ce livre n'a rien de triste. L'ambiance qui s'en dégage est enveloppante, presque envoûtante. L'histoire passe au second plan, ce sont les rencontres qui comptent, ces individus que l'on observe avec les yeux de Nathan, désireux d'en saisir l'âme. Une arabesque, un rituel autour d'un feu de bois sur une plage, une séance de jongle, un corps qui s'enroule comme une liane autour d'une corde, la lente ascension vers le sommet du phare. Autant d'étincelles de vie.

Un premier roman qui charme par sa langue à la fois classique et moderne d'où jaillit un univers singulier, une atmosphère marquante, une petite musique bien à lui. Une jolie découverte.

"Saltimbanques" - François Pieretti - Viviane Hamy - 240 pages

Sélectionné pour la session hiver des 68 premières fois, ce livre voyagera auprès des lecteurs engagés dans l'aventure.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article