Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

Ils vécurent heureux et n'eurent pas d'enfants - Collectif

11 Mai 2019 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Récits

A l'origine de ce projet, Meghan Daum, écrivain et journaliste installée à Los Angeles fait un constat tout bête : on demande systématiquement d'expliquer ses raisons à quelqu'un qui décide de ne pas avoir d'enfant, alors qu'on ne demande jamais à personne pourquoi il veut des enfants. Il y aurait donc un état naturel, vouloir et faire des enfants et un autre, si bizarre qu'il mérite d'être expliqué et même justifié. Elle-même sans enfant, par choix, Meghan Daum s'est mise en quête d'autres écrivains américains dans ce cas et leur a proposé de témoigner à leur tour. Ce recueil présente 16 textes passionnants, écrits par des hommes et des femmes, auteurs, habitués à réfléchir et à coucher leurs pensées sur le papier. Ils ont ainsi accepté de s'interroger et partager leurs ressentis. Cela donne quelque chose d'à la fois sincère, émouvant, très intelligent, parfois drôle et surtout très salvateur.

Ce qui s'exprime à travers ces pages, ce sont autant de parcours, d'hésitations, de tâtonnements et de choix, conscients ou pas. Mais également les difficultés auxquelles cette décision confronte leurs auteurs face aux injonctions de la société. A commencer par l'idée reçue la plus ancrée : ceux qui ne veulent pas d'enfants ne les aimeraient pas. C'est peut-être le point commun à tous ces témoignages, réfuter cette idée. Encore une obligation de se justifier. Ce qui est certain, c'est que chacun des textes ici proposés s'attache à élever sacrément le débat. Qu'il soit question d'instinct maternel (ou paternel), de prédisposition, de traumatisme d'enfance, d'ambition ou de vision du couple, chaque propos est pesé, calibré et réfléchi. Critères socio-économiques, écologiques, philosophiques... puisqu'il faut chercher des raisons, celles-ci ne manquent pas. Tout ceci dans un état d'esprit très apaisé : il ne s'agit pas de faire du prosélytisme, simplement d'exprimer une autre manière de s'épanouir hors de la parentalité érigée en norme.

Si certains témoignages sont assez tranchés, d'autres sont beaucoup plus nuancés. On sent parfois des cheminements compliqués. Tous ne se sont pas réveillés un beau matin en se disant "je ne veux pas d'enfants", c'est beaucoup plus subtil, un cheminement sur plusieurs décennies. C'est cette sincérité et cette diversité de parcours qui font tout l'intérêt de ce recueil. J'avoue avoir un petit faible pour le texte de Geoff Dyer, à l'ironie mordante, un poil provocante, n'hésitant pas à teinter sa réflexion d'une dose de mauvaise foi pour la rendre plus percutante. Notamment lorsqu'il déclare à propos de ceux qui vous pressent de rejoindre le groupe des parents : "Je les soupçonne de vouloir simplement partager et répandre leur supplice (savoir que quelqu'un est en liberté ou s'est échappé rend la douleur de l'incarcération doublement difficile à supporter)". Par cette posture poussée à l'extrême, il illustre parfaitement le souci d'avoir à adopter une position défensive face à un choix individuel fait en toute conscience mais rejeté par une majeure partie de la société.

En bonus, un avant-propos de la traductrice, Julia Kerninon, qui a découvert ces textes alors qu'elle s'interrogeait elle-même sur une future maternité. Elle explique comment ces témoignages l'ont amenée à se poser les bonnes questions avant de décider d'être mère à son tour. Et de s'attacher à leur traduction, le berceau de son bébé posé près de son bureau car dit-elle "c'est peut-être le livre le plus honnête sur les enfants que j'aie jamais lu, parce qu'il affronte la question pleinement, joyeusement, intelligemment". Effectivement, on est loin de la moralisation, de la stigmatisation ou de la culpabilisation. Plus du côté de l'acceptation de chaque individualité dans ses désirs profonds.

"Ils vécurent heureux et n'eurent pas d'enfants" - Collectif, dirigé par Meghan Daum - Kero - 304 pages (traduit de l'anglais par Julia Kerninon)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

keisha 12/05/2019 07:54

Cela m'intéresse beaucoup! Perso je laisse une paix royale aux gens sur leurs choix, qu'ils en parlent s'ils veulent sinon c'est leur décision (hélas pas toujours volontaire)

Nicole Grundlinger 12/05/2019 14:53

Je t'avoue que, comme toi j'ai tendance à accepter les choix des autres et même à m'en réjouir pour eux... et j'ai toujours été surprise de susciter tant d'incompréhension voire même d'hostilité pour ce qui était de mon choix à moi. Alors ce genre d'ouvrage me parle particulièrement. Ceci dit, il est passionnant pour tous grâce à son traitement à haute dose de réflexion et d'intelligence.

Delphine-Olympe 11/05/2019 14:03

Très intéressant, c'est certain. Pour moi, le choix est fait - et irréversible :-)) - mais cela n'a pas été de soi. Quoi qu'il en soit, pour de nombreuses raisons, je trouve le sujet et, visiblement, l'approche tout à fait passionnants.

Nicole Grundlinger 12/05/2019 14:50

Sujet passionnant oui et vraiment bien traité. Qui m'a bien sûr particulièrement intéressée compte tenu de mon propre choix qui n'a pas manqué de susciter moult interrogations et incompréhensions dans mon entourage. Alors cette impression d'avoir des copains quelque part, c'est sympa aussi ;-) / Ceci dit, ouvrage intéressant quelle que soit la situation du lecteur...