Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

Par les routes - Sylvain Prudhomme

28 Août 2019 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Coups de coeur, #Romans

J'aime de plus en plus la plume et l'univers de Sylvain Prudhomme. Après la surprise Les grands, le plaisir de Légende, j'avoue que Par les routes m'enthousiasme à tous les niveaux. Ses thèmes, son ambition, la souplesse de son rythme qui rend si agréable de cheminer sous sa plume. Comme pour Légende, une histoire d'amitié, un brin de nostalgie, l'exploration de ce qui relie les hommes. Là s'arrêtent les points communs. Ici, il est question des routes que chacun emprunte, chemins de vie, sentiers intimes ou routes nationales. Les ici, les ailleurs et les possibles.

Avec deux sacs pour seuls bagages, Sacha a quitté Paris pour s'installer dans une ville du sud-est de la France que l'on ne connaitra que par son initiale, V. En quête du calme propice à l'inspiration de l'écrivain, persuadé que "on voit mieux dans le peu. On vit mieux. On se déplace mieux, on conçoit mieux, on décide mieux". A peine arrivé, il apprend que celui qu'il appelle "l'autostoppeur", un ami qu'il n'a pas vu depuis seize ou dix-sept ans habite également à V. avec Marie et leur fils Agustin. Il y a longtemps, Sacha et l'autostoppeur ont parcouru les routes, dans le monde entier, en stop. L'autostoppeur a désormais une entreprise de réparation en tous genres, une compagne et un fils, mais il continue à s'offrir des escapades de quelques jours, toujours en stop. Tandis que Sacha s'installe, l'autostoppeur multiplie les départs, sous l’œil bienveillant, compréhensif, puis de plus en plus dubitatif de Marie. Pourtant, il n'est pas question de fuite, plutôt d'une quête, d'une envie de rencontres... Se forme ainsi une drôle de cohabitation entre ceux qui restent et celui qui part, revient de plus en plus tard sans pourtant jamais vraiment les quitter.

Comme c'est agréable de prendre le temps, d'avancer lentement, tranquillement, guidé par la poésie qui se glisse par surprise au détour des pages. On n'a qu'une envie : attraper une carte Michelin, repérer des villages et se tracer un chemin selon l'humeur du jour. On sourit des trouvailles de l'autostoppeur dont les noms des étapes sont autant de messages et de clins d’œil adressés à ceux qui sont restés à V., petites bulles de poésie, petits brins de tendresse. L'espace et le temps prennent une autre dimension, comme apprivoisés. La notion de famille se trouve joliment remaniée. Il flotte un agréable sentiment de liberté, de bien-être. La sensation d'appartenir au monde.

L'univers de Sylvain Prudhomme s'affirme au fil des livres et je sais désormais que je le retrouverai avec envie. Une fois n'est pas coutume, j'ai bien envie d'installer Par les routes sur ma table de chevet, histoire d'en donner un petit morceau à picorer à mes rêves chaque soir. Et vous savez quoi ? Je ne regarderai plus jamais les noms des villes et villages de la même façon.

"Par les routes" - Sylvain Prudhomme - L'arbalète Gallimard - 296 pages

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Noukette 26/09/2019 23:15

Je dois découvrir cet auteur... et vite !!

Nicole Grundlinger 27/09/2019 18:02

Et franchement, ce roman en particulier est une très belle occasion de faire connaissance.

Eva 29/08/2019 11:38

j'ai adoré Les Grands ! en revanche, j'ai dû relire mon billet de blog pour me souvenir de quoi parlait Légende, ce livre ne m'a pas marquée... mais je lirai celui-ci !

Nicole Grundlinger 29/08/2019 16:20

Oui, le sujet de Légende est un peu plus nébuleux, je te rejoins... j'en ai surtout retenu l'atmosphère, la petite musique et l'envie de temps long. Je pense que le thème de Par les routes est beaucoup plus à même de laisser son empreinte.

manou 29/08/2019 10:39

Une belle idée de lecture qui me tente beaucoup. J'avais déjà noté son nom dans mon petit carnet sans doute grâce à toi mais je ne l'ai pas encore croisé sur ma route. merci pour ce rappel d'un auteur incontournable vu ce que tu en dis. Nous avons tous besoin de rêves et de voyages virtuels ou pas

Nicole Grundlinger 29/08/2019 16:17

Incontournable, je ne sais pas mais en tout cas j'aime retrouver sa petite musique et celui-ci particulièrement fait du bien je trouve... Une belle occasion de découvrir sa plume je pense :-)

papillon 28/08/2019 13:15

Pareil que toi : un auteur découvert avec Les Grands et que j'aime de plus en plus. Et le thème de ce roman m'interpelle particulièrement.

Nicole Grundlinger 28/08/2019 16:20

Alors bonne route ! :-)

Mimi 28/08/2019 09:25

Me voilà conquise par ces quelques lignes ! L,envie de découvrir cet auteur et de prendre la route est là. Merci du partage.

Nicole Grundlinger 28/08/2019 16:20

Mais avec plaisir ! Et bonne découverte surtout !

keisha 28/08/2019 07:58

Tiens tiens, pourquoi pas?

Nicole Grundlinger 28/08/2019 16:19

J'ai trouvé une résonance amusante avec celui d'Erwan sur le thème de la fuite (même si les 2 romans n'ont pas grand chose à voir l'un avec l'autre, c'est plus un clin d’œil)