Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

Une apparition - Sophie Fontanel

19 Décembre 2019 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Cela faisait un moment que j'y songeais et puis, cet été, je me suis décidée, d'un coup. Fini les séances toutes les cinq semaines pour cacher le blanc de plus en plus présent, j'avais envie de voir ce qu'il y avait sous le camouflage. Quelques jours à peine après avoir pris cette décision qui d'ailleurs ne modifiait encore en rien ma physionomie, je tombe sur le livre de Sophie Fontanel, tout juste sorti en édition de poche. Il n'y a pas de hasard me dis-je en l'achetant et en me plongeant illico dans sa lecture. Je me souvenais de nombreux articles lors de la sortie du livre en grand format, des interviews de l'auteure et de sa magnifique assurance à afficher sa crinière blanche. Mais il y a un moment pour tout et le moment semble être là, maintenant.

Sophie Fontanel bâtit un roman qui s'appuie sur sa propre expérience et, il n'y a pas de hasard vous dis-je, je m'aperçois qu'elle avait exactement le même âge que moi aujourd'hui lorsqu'elle a décidé de libérer ses cheveux. "Qui sait jamais quand cela commence" se demande-t-elle en tentant de cerner le déclic... Moi-même je ne sais pas trop... Comme elle, je regarde avec admiration les femmes, parfois encore jeunes qui affichent avec classe leurs cheveux gris ou blancs. Je les trouve belles. Comme elle, ou l'héroïne de son roman, je cherche à être en phase avec moi. La scène d'ouverture du livre place Sophie face à ses albums photos, ses différents visages et c'est là qu'elle se sent en décalage avec cette apparence qui cherche à gommer les années. En lisant ces pages, je comprends que c'est aussi ce que je ressens lorsque autour de moi, je croise toutes ces femmes dont la coiffure est bien plus jeune que leur visage ce qui leur donne un aspect artificiel que je déteste, ou en tout cas que je ne veux pas voir sur moi.

"Comme c'était étrange, n'est-ce pas, ce peuple de personnes teintes qui n'ont pas la moindre notion de ce qui se trame derrière leur apparence trompeuse ? Quelqu'un d'autre en nous, ou plutôt un autre nous-mêmes, vieillit à notre place".

Ce livre est un délicieux compagnon pour donner à cette aventure, car c'en est une, la légèreté que lui refusent les diktats de la société qui considère le vieillissement comme un échec et l'affichage de ses signes comme un renoncement. Les tribulations de Sophie, son esprit toujours prompt à capter la signification des regards effarés sur ses racines apparentes, la tendre ironie qui irigue sa plume sont autant de bouffées d'air en cours de parcours. Elle aborde tous les sujets, celui de l'apparence sur un marché du travail déjà peu aimable pour les plus de cinquante ans, celui de la séduction sur un marché là aussi plutôt porté sur la jeunesse même factice. Son héroïne trouve un nouveau job et quelques amants même en période "zèbre" comme elle décrit la longue métamorphose. Tout n'est donc pas perdu.

"Marcher ainsi, racines apparentes, une certaine allégresse au visage, devint pour moi une habitude. Ce qu'on avoue libère."

La liberté. C'est bien le thème central de ce livre. La liberté pour chaque femme, chaque individu de faire comme il le sent, comme il se sent bien et non pas comme la société lui impose de faire. Il y a un marché de l'apparence, poussé à l'extrême. Dans ce livre, Sophie avance, fait face aux questions des unes et des autres, certaines admiratives de tant d'audace et d'affirmation de soi, d'autres plus hostiles, peut-être d'ailleurs pour la même raison, doublée de la crainte qu'un jour le vieillissement les rattrape. Dans ce livre, Sophie ne juge personne, ne fait pas de prosélytisme. Elle livre son expérience, son parcours et tend une perche à celles qui voudraient bien mais n'osent peut-être pas encore en leur permettant de croiser certaines de celles qu'elles admirent dans la rue sans forcément aller leur demander comment cela s'est passé pour elles.

"Je me suis réinventée, que veux-tu ?! Combien de fois dans la vie on a des occasions de se métamorphoser ?! Les femmes ne sont pas condamnées à rester telles qu'elles ont été dans leur jeunesse. Elles ont le droit (je ne dis pas que c'est un devoir, et chacun fait comme bon lui semble), de s'enrichir d'un autre aspect, d'une autre beauté."

Se réinventer, en toute liberté. Depuis que je l'ai décidé, je remarque autour de moi que je suis loin d'être la seule. Je croise pas mal de "zèbres" dans des tons très différents et parfois nous nous lançons des regards de connivence. Peut-être ont-elles lu ce livre, elles aussi ?

"Une apparition" - Sophie Fontanel - Pocket (Robert Laffont) - 220 pages

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fanny 21/12/2019 19:12

J'ai 32 ans, déjà des petits cheveux blancs. Assez pour que mon entourage me le fasse remarquer avec ce genre de phrase « il est temps que...» , que quoi?
Rien. Les premiers gris m'ont fait mal et puis je me suis tout doucement habituée aux fils argentés .
Je lirai ce livre, c'est certain.

Nicole Grundlinger 22/12/2019 12:59

C'est le propos de ce livre justement de parcourir les différentes réactions de l'entourage et de la société en général et de les mettre en regard des diktats qui se transforment en aliénation... C'est plutôt finement fait donc agréable à lire et fort inspirant. Moi je n'ai jamais vraiment décidé de cacher mes cheveux blancs, ça s'est fait de façon automatique... Là, c'est moi qui décide :-)

keisha 20/12/2019 07:27

Mais quelle liberté (et quelles économies ^_^) de laisser ses cheveux à leur vraie couleur! Je regrette d'avoir démarré les teintures (heu à 40 ans!) et ne regrette pas d'avoir arrêté! la transition fut brève (cheveux courts). Depuis je croise plein de femmes aux cheveux naturels. Un peu amusée car ma décision date de bien bien avant.
Je t'encourage donc à tenir bon , je n'ai d'ailleurs pas lu le livre de s Fontanel.
Mais gare ^_^ Comme dit une copine "depuis que mes cheveux ne sont plus teints, on me laisse la place dans le métro".

Nicole Grundlinger 20/12/2019 12:28

En fait c'est pour ça que je le fais : j'en ai marre qu'on se dirige toujours vers moi pour me demander de laisser ma place. Non, je plaisante... La transition va être un peu plus longue pour moi mais je suis prête à assumer ce voyage et lire Sophie Fontanel m'a confortée dans cette envie même si à certaines étapes le contraste n'est pas des plus heureux. En tout cas, son livre est très inspirant.

zazy 19/12/2019 17:38

Aucune envie de lire ce livre

Nicole Grundlinger 19/12/2019 17:43

Très bien, on ne va pas se forcer ;-)