Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

Entre fauves - Colin Niel

8 Septembre 2020 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Polars

Tout commence avec une photo, celle d'une jeune fille blonde posant avec son arc devant la dépouille d'un lion, quelque part en Afrique. Une photo que les "anti-chasse" ont vite fait de partager sur les réseaux sociaux où les commentaires haineux tombent par milliers sur le fil. Ça vous rappelle quelque chose ? Ce couple de gérants de supermarché ou quelques célébrités comme Luc Alphand pris en chasse par la meute des haters. Ils apparaissent d'ailleurs dans le roman de Colin Niel ces fanfarons posant fièrement devant les cadavres des animaux qu'ils viennent de traquer puis de tuer. Cette fille qui se cache sous le pseudo Leg Holas, Martin aimerait bien trouver son identité et la jeter en pâture aux lyncheurs. Lui, les animaux, il est là pour les protéger. Employé dans le parc national des Pyrénées, il observe chaque jour les dégâts du changement climatique et la perte de terrain des espèces face à l'empiètement de l'homme sur leur territoire. Sa plus grande crainte est de ne plus avoir de nouvelles de l'ours Cannellito, dernier représentant de l'espèce pyrénéenne, fils de Cannelle tuée par un chasseur. Martin est en colère, accepte de moins en moins bien la retenue imposée par son métier et se tournerait volontiers vers des méthodes plus radicales contre ceux qu'il déteste : les chasseurs. Alors, cette blonde, il se fait fort de la trouver et après... il ne sait pas trop ce qu'il se passera après, mais il lui fera passer le goût de la chasse.

Tout commence par une photo, donc. Que l'on partage sur les réseaux, dont on se raconte l'histoire sans en connaitre ni les tenants, ni les aboutissants. Un instantané, sujet à toutes les interprétations. Le lecteur, lui, est invité à en connaître plus, à démêler l'écheveau de l'histoire, à entendre la voix de tous les protagonistes, à se transporter quelques semaines en arrière, en Namibie, sur les traces de cette jeune fille dont cette chasse au lion est le cadeau d'anniversaire. Ce qui va se jouer là-bas est complexe, sur une terre où la protection des espèces sauvages est une règle, où les paysans Himbas doivent faire face aux prédateurs qui s'attaquent à leurs troupeaux, où un jeune homme peut encore imaginer prouver son courage en tuant le lion qui ruine son village et peut-être espérer ainsi épouser la jeune fille qu'il aime. Une terre où l'on paye très cher le droit de chasser un fauve lorsque son prélèvement a été autorisé. Une terre où l'on oublie peut-être de donner droit à la parole au premier intéressé. Colin Niel le fait et Charles, le lion, nous parle. Tout comme il nous offrira la voix de Cannellito, dans un subtil parallèle entre la situation du lion en Afrique et de l'ours dans les Pyrénées. Tous deux chassés et contestés sur leurs territoires par des hommes qui pensent, quel que soit leur camp, être dans leur bon droit.

Colin Niel a une façon incomparable de faire monter la tension et d'instiller le doute dans l'esprit du lecteur. D'interroger les limites du bien et du mal, d'explorer les zones grises. Son roman est une bonne claque à ceux qui jugent en un clin d’œil, à l'exploitation non réfléchie des images, aux idées simplistes. Construit sur le modèle d'une chasse, il bouge sans arrêt les positions des protagonistes qui se retrouvent alternativement chasseur ou traqué. Aucun repos pour le lecteur bousculé sans pitié dans toutes ses certitudes. L'auteur, lui, semble avoir choisi son camp, offre à son champion le mot de la fin et franchement, on le comprend.

"Entre fauves" - Colin Niel - Rouergue Noir - 344 pages

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ariane 10/10/2020 20:27

Comme Elou, je l'ai lu dans le cadre du prix Elle, ça a été mon coup de cœur de la sélection de septembre. J'étais vraiment contente qu'il soit retenu (l'inverse aurait été étonnant, l'autre ne supportait pas du tout la comparaison à mon avis). J'ai aimé la façon dont l'auteur s'attaquait à deux sujets de société hautement polémiques avec intelligence, la tension croissante des deux chasses croisées dont on ne sait pas trop qu'attendre, les personnages difficiles à cerner. Une très belle écriture en plus ! J'en garderais un très bon souvenir.

Nicole Grundlinger 12/10/2020 14:29

Oui j'avais lu ton billet et suivi ta lecture en avant-première qui avait conforté mon envie de le lire dès sa sortie.

Eva 09/10/2020 10:26

j'avais vraiment bien aimé Seules les bêtes, et je suis curieuse de retrouver l'auteur avec ce roman.

Nicole Grundlinger 09/10/2020 15:28

C'est aussi mon excellent souvenir de Comme les bêtes qui m'a incitée à lire celui-ci.

Géraldine 19/09/2020 10:58

Très intéressée et touchée par le sujet. Ce roman me tente donc énormément. Je note

Nicole Grundlinger 19/09/2020 15:36

Oui, un sujet fort et tout le talent de l'auteur pour trouver le bon équilibre de traitement.

Elou 13/09/2020 18:38

Je l'ai lu dans le cadre du prix Elle et j'ai beaucoup beaucoup aimé!!! J'ai comme toi apprécié ce parallèle entre les situations et les changements de statut, entre chasseur et chassé... et le poids d'une image et les multiples interprétations qu'on peut en faire, hors contexte...

Nicole Grundlinger 13/09/2020 18:42

Ah oui, j'ai vu qu'il était sélectionné par le jury de septembre... et il risque d'être bien placé dans la course finale.

krol 09/09/2020 15:13

Ah mais je me disais bien que je connaissais cet auteur. Je ne l'ai jamais lu mais j'ai vu le très bon film adapté de son roman.
Celui-ci me tente bien.

Nicole Grundlinger 09/09/2020 16:51

Oui, l'adaptation était très réussie, j'ai beaucoup aimé, mais le livre traite plus profondément le volet social et sociétal.

Delphine-Olympe 08/09/2020 22:41

Je ne suis pas certaine de lui faire une place. Mais cette couv, elle est vraiment impressionnante ! Chapeau au graphiste qui l'a réalisée !

Nicole Grundlinger 09/09/2020 10:21

Je pense que tu serais plus sensible au contexte social de son précédent livre : Seules les bêtes ; roman noir mais enrichi d'une vraie réflexion sur notre société qui empile les solitudes... Mais oui, je suis d'accord, cette couverture est œuvre d'art !

Kathel 08/09/2020 19:56

J'avais vraiment été séduite par Seules les bêtes, celui-ci ne m'échappera donc pas ! ;-)

Nicole Grundlinger 08/09/2020 20:17

Même cause, même effet ;-)

Hélène 08/09/2020 12:04

Il est prévu ! j'aime beaucoup cet auteur

Nicole Grundlinger 08/09/2020 15:12

Je n'ai lu que Comme les bêtes mais là, ça devient une valeur sûre :-)

papillon 08/09/2020 08:31

Je n'ai même pas encore lu so précédent...

Nicole Grundlinger 08/09/2020 15:11

J'espère que tu le liras car il est très bon, tout comme celui-ci. C'est d'ailleurs mon excellente expérience avec Comme les bêtes qui m'a fait me précipiter sur ce petit nouveau :-)