Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

Schluss ? - Walter Kempowski

20 Septembre 2020 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Je ne m'aventure pas souvent en littérature allemande mais il se trouve que ce roman, présenté comme "le grand roman épique de la guerre et de l'après-guerre" a suffisamment attisé ma curiosité pour que je m'y risque. En me renseignant sur l'auteur, j'ai consulté la liste ahurissante de ses publications qui semblent très méconnues en France et tournent quasiment toutes autour de la seconde guerre mondiale. Né en 1929, Walter Kempowski a vécu une bonne partie de son enfance et de son adolescence dans l'Allemagne nazie, on peut comprendre qu'il en ait été marqué à jamais. Et l'on imagine que le jeune héros de cette histoire, Peter von Globig est le réceptacle de nombreuses observations du jeune Walter, soixante ans auparavant (le roman a été publié en 2006 en Allemagne).

Nous sommes en janvier 1945, en Prusse Orientale, dans la propriété du Georgenhof appartenant à la famille von Globig. Le vent a tourné, l'Allemagne d'Hitler est désormais sous la menace de l'avancée des alliés à l'ouest et des Russes à l'Est. Dans le village, on s'inquiète surtout de l'arrivée prochaine de ces derniers, tout en affichant la plus grande confiance envers les soldats du Reich. Au Georgenhof, vivent Katharina von Globig et son fils Peter, ainsi que "Tantine", du personnel de maison ukrainien et polonais. Le mari, Eberhard est en poste en Italie. La vie s'écoule au gré des voyageurs de passage et leur lot de nouvelles, des pensées mélancoliques de la belle Katharina, de la suspicion du maire du village véritable chefaillon nazi, des visites un peu trop rapprochées de l'instituteur auprès du jeune Peter. La menace plane, mais elle prend des formes très différentes selon les individus, leur comportement et leur passé. Et les protagonistes de cette histoire sont des spécimens plutôt représentatifs de la diversité des travers humains.

Le style de ce roman est assez particulier, il m'a fait penser à certains textes d'auteurs russes avec cette impression d'assister à une représentation, une sorte de pantomime. Une mise en scène cinématographique, avec d'abord une approche sur le décor, la forêt enneigée, une mise au point sur la propriété avant d'élargir la vue pour englober le lotissement d'en face qui symbolise l'ordre face au désordre des aristocrates du Georgenhof. Un focus sur chacun des personnages, comme si la poursuite les éclairait tour à tour sur la scène d'un théâtre. Avant que la représentation ne puisse commencer. Pour l'auteur, débute alors l'exploration des comportements dans un contexte propice à exacerber les sentiments ; en passant par les tourments intimes, les secrets dans les placards, les déviances, l'hypocrisie de rapports humains dictés par les circonstances. La photographie est assez saisissante dans le sens où elle semble révéler l'ordinaire d'une communauté à cette époque. Et toucher, sous l'apparente exagération, à une vérité aussi crue que fascinante.

Une lecture fort singulière, dérangeante et éclairante.

"Schluss ?" - Walter Kempowski - Editions Globe - 370 pages (traduit de l'allemand par Olivier Mannoni)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kathel 21/09/2020 08:42

C'est assez intrigant pour que je m'y risque. En littérature allemande, je ne lis guère que Bernhard Schlink et Juli Zeh, plus un ou deux polars...

Nicole Grundlinger 21/09/2020 15:41

Franchement, ça mérite le coup d’œil surtout quand on connait l'importance de cet écrivain dans le paysage littéraire allemand ; un poil déroutant à l'entrée mais finalement assez fascinant.

Delphine-Olympe 20/09/2020 16:25

Moi non plus je ne lis pas souvent de littérature allemande... Il y a pourtant des textes très intéressants. Bon, pour être tout à fait honnête, je ne suis pas sûre de faire une place à celui-ci dans ma PAL.

Nicole Grundlinger 20/09/2020 21:31

Oui, je sais, ce n'est pas ton thème préféré...

papillon 20/09/2020 09:42

C'est marrant, l'atmosphère que tu décris me fait penser à du Tchekhov... J'ai lu très peu de romans qui racontent la guerre du côté allemand, alors pourquoi pas ?

Nicole Grundlinger 20/09/2020 13:57

Oui, c'est exactement ce que j'avais en tête même si je ne suis pas une spécialiste mais il y a quelque chose qui regarde de ce côté. Pour moi aussi c'était l'occasion de lire ça côté allemand et, franchement, une expérience intéressante.