Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

La fin des océans - Maja Lunde

8 Novembre 2020 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Avec toutes ces diversions, on en oublierait presque l'essentiel : l'état de notre environnement. Alors de temps en temps, y revenir. Profiter de cette matière à réflexion que nous offrent les romanciers à travers des histoires qui peuvent, qui doivent nous toucher. Maja Lunde est norvégienne. Pays des fjords et de la glace. Pays de l'eau, cette ressource qui nous semble si normale à obtenir en tournant un robinet. Cette ressource pour laquelle certains pays sont déjà en guerre. D'autres y viendront, c'est écrit, seuls les inconscients ne veulent pas l'admettre. Aux Etats-Unis, à force de pomper les lacs pour arroser les golfs dans les déserts de Californie ou du Nevada, les perspectives sont si inquiétantes que certains états ont proposé au Canada d'acheter leurs lacs. Pomper toujours plus plutôt que de se priver de golf. Les lanceurs d'alerte, les militants sont à pied d’œuvre depuis des décennies. Mais qui les écoute encore ?

Signe en est une. Militante, impliquée dans la défense de l'environnement, sur les côtes de Norvège là où des installations industrielles et des barrages détruisent peu à peu des milieux naturels. Là où on n'hésite pas à découper des glaciers, provoquant ainsi des modifications irréversibles aux phénomènes naturels. Signe a passé sa vie à manifester aux quatre coins du monde après ses premiers pas près de chez elle. En 2017, furieuse des massacres encore infligés aux paysages de son enfance, elle embarque sur son voilier, le Bleu pour gagner le sud de la France et affronter le responsable de ces destructions. Bien plus tard, en 2041, dans ce même sud de la France c'est la désolation. Sécheresses à répétition, guerre de l'eau, exodes... David et sa fille Lou fuient leur ville en flammes et trouvent refuge dans un camp où ils espèrent retrouver les autres membres de leur famille. Ils y croisent d'autres réfugiés climatiques fuyant le sud aride et tentant de gagner le nord alors que les frontières se ferment toujours plus et que les déplacements sont rendus presque impossibles par l'écroulement des infrastructures. Par les voix de Signe et de David qui alternent par-delà les époques, l'ampleur du désastre apparaît au fil des chemins empruntés par cette eau source de vie que nous ne savons pas protéger.

C'est bien l'eau le personnage principal de ce roman qui mêle aventures et constats environnementaux. Celle des glaciers que viennent admirer des milliers de touristes dans les fjords, celle des boules de neige, celle de l'océan qui relie les continents, celle qui étanche la soif, celle qui lave et rafraichit... celle que la gorge sèche appelle en vain, celle qui ne tombe plus du ciel, assèche les fleuves et cloue les bateaux au sol. C'est toujours quand on n'en a plus que l'on s'aperçoit de son importance vitale. Nous ne sommes qu'en 2020, on peut encore agir pour que 2041 ne soit pas celle de David. C'est le message de Maja Lunde et il est essentiel.

"La fin des océans" - Maja Lunde - Pocket (Presses de la cité) - 362 pages (traduit du norvégien par Marina Heide)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

athalie 14/11/2020 10:01

Ce roman semble bien ancré dans une réalité qui me fait trop peur en ce moment pour le lire. Le post apocalyptique, je fuis ...

Nicole Grundlinger 14/11/2020 14:05

Effectivement, c'est un roman fait pour alerter. Rien de sensationnel ni d'outrancier dans la projection mais ça n'en est que plus inquiétant.

zazy 09/11/2020 16:33

Ce que tu écris fais froid dans le dos... Et cela arrive à grands pas!

Nicole Grundlinger 09/11/2020 17:15

Disons qu'on a beau être alertés par les scientifiques et les observateurs (encore un reportage aujourd'hui sur la disparition progressive de la mer de glace) on continue à ne tenir compte d'aucune mise en garde. C'est affolant, oui.

keisha 08/11/2020 12:24

Mais oui, n'oublions pas que ça se dégrade...

Nicole Grundlinger 08/11/2020 14:20

et l'avenir entrevu dans ce roman est plutôt glaçant...