Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

La canine de George - Sigolène Vinson

5 Janvier 2021 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans, #Coups de coeur

"Mon propos est la fiction. Parce que le réel, c'est mon chagrin."

Les pages qui ouvrent et ferment l'histoire de La canine de George ont leur importance, comme deux parenthèses nécessaires, protectrices et salutaires. Ce sont deux lettres adressées au "Dear Gardener", qui peut être celui du parc où se trouve la narratrice ou celui de l'univers, le grand ordonnateur de nos vies et des tourments qui y sont associés. Entre Terre et Ciel. A quoi se raccrocher lorsque tout autour le monde part en vrille, en lambeaux, en cadavres ? A quoi et à qui croire encore ?

Le livre que nous offre Sigolène Vinson est un cadeau. Un vrai. Pas au sens esthétique du terme mais pour ce qu'elle y met d'elle-même, de ses sensations, de ses douleurs. Pour l'élégance avec laquelle elle ajoute une touche de merveilleux qui permet de transcender les chagrins. Le lire est une expérience singulière, pas forcément simple mais qui convoque le cœur et le ventre autant que le cerveau. Suivre Louise, George, Helen et Angelo c'est entamer un parcours qui interroge la puissance des rêves, l'étrangeté des utopies, la magie de l'art, la force des souvenirs et l'importance de la quête. La permanence du "souvenir des joies profondes". C'est aussi accepter d'être en lévitation, entre vie et mort, réalité et fantasme. Dans un espace-temps qui agrège les recours, les refuges, tout ce qui console ou détourne du chagrin. Astrologie, utopies, religions, stupéfiants, pensée magique jusqu'au pouvoir de l'écriture et à celui du compagnon doté d'un nécessaire sens de l'humour et de l'équilibre. Où passent le fantôme de George Harrison, la lumière réfractée d'une chemise pourpre, l'image de quatre garçons dans le vent, la magie d'une foule électrisée, les ruines de Chritiania et les liens par-delà la mort. Où la nature est omniprésente, comme si sa beauté et son intelligence avaient le pouvoir de retenir sur Terre les esprits trop tentés par une évasion définitive.

A partir d'un chagrin profond, indicible, personnel et indélébile Sigolène Vinson propose un questionnement universel qui mêle environnement, société et politique tout en gardant la tête dans les étoiles. Quand le sens s'échappe, tous les moyens sont bons pour tenter de le retrouver. La canine de George est un livre déstabilisant, qui ne s'offre pas forcément au premier abord mais dont le propos s'insinue au fil des mots par toutes les parties du corps pour finir par coloniser le cerveau, désormais incapable de s'en détacher. Il m'a mis le cœur en miettes mais m'a aussi emplie d'une joie simple, celle que l'on éprouve lorsque contempler un échantillon de la beauté du monde fait se sentir tellement vivant. Merci pour ce cadeau.

"La canine de George" - Sigolène Vinson - Les Éditions de L'Observatoire - 288 pages - 6 janvier 2021

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Delphine-Olympe 05/01/2021 22:16

C'est étrange, je n'arrive pas à savoir si je suis tentée... En tout cas, il semble y avoir une vraie voix. Si l'occasion se présente, je l'ouvrirai certainement.

Nicole Grundlinger 06/01/2021 14:48

La voix de Sigolène Vinson est effectivement assez unique, singulière, il faut accepter de lâcher prise pour entrer dans son univers. Si tu ne l'as jamais lue, ce n'est peut-être pas le plus facile pour faire connaissance. On en reparlera si tu en as envie.

krol 05/01/2021 19:58

Tu en parles très bien, on sent derrière tes mots la difficulté à écrire sur un tel texte.

Nicole Grundlinger 06/01/2021 14:45

Effectivement, ce n'est pas simple. Pour le coup, c'est un texte qui peut avoir des résonances très diverses en fonction des lecteurs et de ce qu'ils en retirent. Je suis curieuse de lire d'autres retours.

keisha 05/01/2021 09:01

Toi tu sais bien parler d'un livre! ^_^

Nicole Grundlinger 05/01/2021 14:54

Merci, d'autant que parler de celui-ci n'est pas des plus facile... :-)