Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

Accabadora - Michela Murgia

20 Mai 2021 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans, #Thématiques - Evénements

""Fillus de anima" C'est ainsi qu'on appelle les enfants doublement engendrés, de la pauvreté d'une femme et de la stérilité d'une autre. De ce second accouchement était née Maria Listru, fruit tardif de l'âme de Bonaria Urrai".

Il suffit de cet incipit pour être transporté en Sardaigne, dans les ruelles étroites et sombres d'un village au cœur de la campagne. Quelques lignes encore pour baigner dans cette atmosphère singulière et vite envoutante, se glisser dans les pas des femmes aux jupons noirs et aux grands châles, écouter les messes basses sur les perrons des maisons et savourer les silences. A 6 ans, Maria Listru est la quatrième fille d'Anna Teresa, arrivée comme une mauvaise surprise alors que ses trois sœurs étaient déjà adolescentes et devenue presque un fardeau à la mort de son père. Alors la proposition d'adoption de Bonaria Urrai tombe parfaitement bien. Cette coutume qui la transforme en "fille d'âme" de Bonaria sans la couper de ses liens avec sa famille d'origine offre à Maria l'opportunité de découvrir qu'elle peut être l'objet d'un intérêt sincère, peut-être même de quelque chose qui ressemble à de l'affection. Mais Bonaria a ses mystères et ses zones d'ombre, comme cette silhouette qui parfois se faufile à la nuit tombée dans les ruelles, pour se rendre au chevet de mourants. Telle l'accabadora, la "dernière mère". Il y a des choses qui se savent mais ne se disent pas, des signes qui intriguent Maria sans qu'elle ne cherche à en savoir plus, jusqu'au jour où elle est confrontée à la réalité. Véritable cas de conscience pour la jeune femme pleine de vie qu'elle est devenue et qui voit toutes ses croyances voler en éclat...

Publié en 2010, ce roman offre un voyage captivant dans la Sardaigne des années 50 et 60, tout en clair-obscur mais également une réflexion sur un sujet on ne peut plus d'actualité, celui de la fin de vie et de son accompagnement. Le décalage temporel et la forme littéraire qui emprunte à l'art de la fable et n'hésite pas à explorer coutumes et légendes contribuent à la force du propos. Dans l'esprit de Maria s'affrontent le bien et le mal, autour d'une question universelle qui ne peut que susciter l'identification du lecteur. J'ai aimé ce roman autant pour son atmosphère, l'écriture charnelle qui restitue si bien les ambiances que pour la finesse avec laquelle l'auteure tresse son intrigue autour de ces douloureuses interrogations et trouve de l'écho en chaque lecteur. Je comprends pourquoi ce texte a été récompensé par le Prix Page des Libraires en 2011.

"Accabadora" - Michela Murgia - Points (Seuil) - 184 pages

Encore une lecture dans le cadre du mois italien (voir le groupe Le mois italien/Il viaggio sur Facebook) dont l'idée est de parcourir les différentes régions du pays. Après Turin et Florence cette étape en Sardaigne est ma troisième contribution.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Géraldine 25/05/2021 12:39

Ce roman n'est manifestement pas dans ma "zone de confort", mais il me tente bien tout de même... je note !

Nicole Grundlinger 25/05/2021 14:59

S'il s'agit d'un roman tout en atmosphère, je ne pense pas qu'il présente non plus une singularité trop exclusive, au contraire, on en ressort avec l'idée d'avoir eu entre les mains de la belle littérature. Bref, ça se tente sans problème.

tantquilyauradeslivres 21/05/2021 22:20

L'ambiance semble tenir une grande place dans ce livre. ça me tente beaucoup, je le note.
Daphné

Nicole Grundlinger 22/05/2021 15:10

Effectivement, c'est un roman tout en atmosphère et c'est ce qui fait sa singularité.

ELARIO 21/05/2021 19:23

Encore une fois, vos commentaires m'ont donné envie d'acheter le livre. (mais je commence à prendre du retard !!!)

Nicole Grundlinger 22/05/2021 15:09

Il s'agit d'un court roman qui se lit en un souffle :-)

Delphine-Olympe 21/05/2021 09:10

Le sujet est évidemment intéressant, comme tu le soulignes. Toutefois, je me souviens avoir lu il y a quelques années un roman de cette auteure... dont je ne conserve aucun souvenir, pas même le titre. Si ce n'est que je n'avais pas été sensible du tout à son écriture. Du coup, je passe.

Nicole Grundlinger 21/05/2021 17:00

Comme tout est dans l'atmosphère cela peut parfaitement ne pas convenir à tout le monde. J'essaierai d'en lire un autre pour voir si ça se confirme.

Katell BOUALI 20/05/2021 20:48

Merci pour le partage de votre lecture.
Je ne connaissais pas du tout cette auteure et je loue chaque jour le Mois Italien qui m'ouvre de multiples possibilités de lectures et de découverte.

Nicole Grundlinger 21/05/2021 16:59

Mais oui, c'est tout l'intérêt de cette communauté... je m'y suis inscrite également pour faire un peu plus d'incursions dans cette littérature que je connais encore très mal.

eimelle 20/05/2021 17:21

un bon conseil! J'avais beaucoup aimé aussi!

Nicole Grundlinger 21/05/2021 16:59

Je viens d'aller lui faire mon retour ;-)

krol 20/05/2021 07:06

Je note ce titre... Très tentant.

Nicole Grundlinger 20/05/2021 11:13

Recommandé par ma libraire alors que je cherchais quelque chose pour Le mois italien et donc une très belle surprise. Je pense qu'il pourrait te plaire.