Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

La liseuse - Paul Fournel

18 Décembre 2021 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Décidément, il me plaît ce Robert Dubois. J'avais très envie de le retrouver après avoir croisé sa route dans Jeune-Vieille, alors j'ai fait le chemin à l'envers, mais c'est sans importance, ces deux livres qui ont en commun le cadre et certains protagonistes peuvent se lire indépendamment l'un de l'autre. Geneviève, l'héroïne de Jeune-Vieille fait quelques apparitions dans La liseuse, mais demeure au second plan. Le héros ici, c'est Robert Dubois. Fondateur de la maison d'édition qui porte son nom même si avec les années elle est passée aux mains d'associés apporteurs de capital. Maison d'édition à taille humaine, fragile face aux enjeux d'un métier en pleine mutation.

Ces changements, l'auteur les matérialise très simplement en mettant entre les mains de Robert Dubois une liseuse destinée à remplacer la sacoche chargée de manuscrits qu'il emporte chaque week-end dans sa maison de campagne, à la chasse au talent ou du moins à quelque chose qui pourrait se vendre. L'acclimatation à ce nouveau support de lecture est l'occasion d'explorer l'activité de l'éditeur dans toutes ses composantes, avec beaucoup de lucidité et suffisamment d'humour pour donner à l'ensemble les habits de légèreté qui soulignent joliment le propos. S'affrontent au fil des pages les tenants de la modernité et les nostalgiques de l'odeur du papier, les réalités économiques et la noblesse de l'art. Tout dinosaure soit-il, Robert Dubois n'en est pas pour autant réfractaire au progrès et il n'hésite pas à enrôler les stagiaires de service pour penser au mieux ce que pourrait être une maison d'édition 2.0.

Mais ce qui fait le sel de cette lecture, c'est le regard de Robert Dubois sur les différentes facettes qui composent son quotidien, le métier d'éditeur qui est aussi et surtout pour lui le métier de lire, à la fois prenant mais contraignant et frustrant dans ses empêchements à vraiment lire. De ses conseils à une éditrice en herbe à ses déambulations dans une librairie de rêve à Marybelone (Londres) en passant par quelques réflexions sur les comités de lecture ou l'accompagnement des auteurs, suivre Robert Dubois est un plaisir servi par le pétillement malicieux qui émane de la plume précise de Paul Fournel. Qui sait aussi toucher au cœur en quelques phrases qui donnent à la fin de ce livre l'envie d'en réclamer encore.

"La liseuse" - Paul Fournel - Folio (P.O.L) - 192 pages

NB : Paul Fournel est membre de l'Oulipo et donne à la fin de ce texte la contrainte de forme qui a présidé à son écriture. Jolie performance.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Exact, une contrainte, mais pas visible pour le lecteur basique, une performance.
Je n'ai pas lu l'autre dont tu parles, dommage, depuis quelques semaines grâce aux biblis j'essaie de lire un peu plus d'auteurs oulipiens.
Répondre
N
'Jeune-vieille" est plus récent, je crois qu'il est sorti au printemps de cette année... tu devrais pouvoir le trouver en bibli (tu verras, il fait une sorte de "spin off" autour du personnage de Geneviève.