Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

Sur la plage de Chesil - Ian McEwan

23 Juin 2022 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Chaque année, je profite du "mois anglais" pour relire un roman de l'un de mes auteurs favoris. Cette fois j'ai choisi le roman de Ian McEwan que tout le monde aime et qui à l'époque de sa parution ne m'avait pas transportée. Je crois que j'avais été surprise par le thème, pas complètement emballée par l'histoire. Pour moi, Ian McEwan c'était Expiation ou Samedi, des romans à la structure et à l'intrigue plus complexes. Alors cet engouement, j'ai eu du mal à le saisir. Le thème du 23 juin étant "seaside", va pour la plage de Chesil, décor de ces quelques heures pendant lesquelles rien ne va se passer comme prévu.

Florence et Edward sont jeunes, mariés depuis quelques heures et entament dans un hôtel du Dorset la soirée qui va les conduire à l'événement tant attendu : leur nuit de noce. Enfin, attendu... Du point de vue de Florence on dirait plutôt redouté. Aucun des deux n'a d'expérience mais bon, ils ne sont pas les premiers dans ce cas, nous ne sommes qu'au début des années 60. D'habitude, ça se passe et tout le monde s'entend autour d'une belle histoire qui tient autant de la légende que du mensonge. Pour Ian McEwan, la tentation est trop grande de creuser tout ça, de se faufiler dans la chambre et surtout dans les pensées des deux protagonistes. Parce que les histoires, ça le connait, il en invente. Qui pourrait être mieux placé pour raconter les petits mensonges que l'on se fait à soi-même et leurs terribles conséquences ? Société anglaise corsetée, différences de milieux sociaux, conformisme, injonctions sociétales... tout est réuni pour mener à une vraie catastrophe.

Lors de ma première lecture je n'avais pas saisi à quel point le personnage de Florence était fort, l'auteur lui faisant porter, sans qu'elle en ait conscience puisque rien autour d'elle ne va dans ce sens, bon nombre d'aspirations qui irrigueront les futurs combats féministes. La plage qui devrait accueillir un couple amoureux se transforme en terrain de fuite d'une jeune femme qui prend conscience qu'elle n'est pas "un agneau pour se laisser sans résistance trancher la gorge. Ou pénétrer". Et la façon dont Ian McEwan décortique la mécanique psychologique qui a mené chacun des protagonistes à ce moment est un bel exemple d'orfèvrerie de précision.

Ce n'est toujours pas mon roman préféré de McEwan mais je suis contente de l'avoir relu pour y déceler la modernité de celui qui avait vu venir le phénomène dont tout le monde parle aujourd'hui, l'asexualité. Ce clin d’œil mis à part, de la bien belle ouvrage.

"Sur la plage de Chesil" - Ian McEwan - Gallimard - 152 pages (traduit de l'anglais par France Camus-Pichon)

En juin c'est Le mois anglais...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
j'aime beaucoup aussi retrouver régulièrement un auteur! Des RDV agréables!
Répondre
N
Sur que pour certains il est hors de question de les lâcher ;-)
I
J'aurais pu écrire au mot près ton introduction ! Et j'ai aussi profité du Mois anglais pour lire un McEwan (Une machine comme moi), comme je l'avais fait l'an dernier (avec Délire d'amour, que j'ai beaucoup aimé, tu l'as lu ?).
Répondre
N
Oui, j'ai lu "Délire d'amour" il n'y a pas si longtemps (ma collection de livres de Ian McEwan est assez importante ;-) )
R
Oh il faudrait que j'en lise un de cet auteur....en tout cas, un 152 pages pourquoi pas ?
Répondre
N
Si tu veux en choisir un court pour le découvrir il y a celui-ci ou "L'intérêt de l'enfant".
K
Cela me fait penser que je n'ai pas lu Samedi (de mémoire)
Répondre
N
C'est un roman assez impressionnant (en tout cas moi il m'a impressionnée)