Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Adèle et moi - Julie Wolkenstein

9 Septembre 2013 Publié dans #Romans, #Coups de coeur

Voilà ce qui s'appelle se faire mener en bateau ! Mais de si jolie façon que l'on applaudit des deux mains en refermant le livre. La compagnie d'Adèle est de celles que l'on a du mal à quitter, à tel point qu'à la moitié du livre ( qui compte 600 pages, belle bête) je me suis surprise à ralentir le rythme pour faire durer le plaisir. C'est toujours bon signe, ça, d'avoir envie que ça dure.

Julie Wolkenstein donne vie à son arrière grand-mère, Adèle, qu'elle n'a pas connue mais dont elle tente de reconstituer le parcours à partir de quelques papiers hérités à la mort de son père, l'un des petits-fils d'Adèle. Adèle n'est pas une héroïne, c'est une femme ancrée de plain pied dans ses siècles, le 19ème qui se termine et le 20ème qui s'ouvre, des siècles qui lui feront traverser trois guerres, non sans quelques conséquences sur sa famille. Une femme incroyablement moderne grâce sans doute à l'influence d'un père médecin, rapidement veuf, qui ne la traite pas tout à fait comme une fille. Incroyablement moderne donc Adèle, qui se marie par amour, ne boude pas son plaisir dans les bras de son mari, râle contre les conventions et les contraintes domestiques imposées aux femmes. Entre la rue Barbet de Jouy à Paris, la maison de Sèvres et celle de Granville, décors qui sont des personnages à part entière, le lecteur plonge dans les subtilités des rapports d'une famille bourgeoise qui n'est pas exempte de secrets...

Voilà ce que j'appelle un vrai moment de lecture (merci Béa!), lorsque les personnages et l'histoire s'emparent de votre esprit et ne vous lâchent plus.

Double bravo à l'auteur d'abord pour avoir créé ce lien si particulier et ensuite pour la performance littéraire qui nous est révélée à l'avant dernier chapitre !

Adèle et moi - Editions POL - Julie Wolkenstein - 595 pages

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

keisha 16/11/2016 09:05

Justement cette liste, je l'ai relue... et n'y vois rien de particulier, à part un résumé...

Nicole Grundlinger 16/11/2016 12:10

Ou plutôt les éléments de départ à partir desquels l'auteure construit son histoire ? Non ? Si on le voit comme ça, la perception du roman en est changée..

keisha 08/11/2016 06:43

Bien, j'ajoute ton billet au mien. A lire les commentaires, sans risque de spoiler maintenant, le billet est dans les profondeurs du blog, google ne le signalait pas, je constate que j'ai quand même compris qu'il y a risque que l'auteur n'aie pas rencontré Odette (certains passages sont exactement les mêmes qu'au début), que Jules serait inventé, etc. Pourquoi pas, après tout .
Mais je reste avec mes questions quand même sur la dernière liste, à première vue un résumé du roman. Quant au fameux secret, ma foi, Adèle jeune n'en a pas subi les conséquences, sa fille si.
La seule surprise pour moi ce fut avec les deux maisons.

Nicole Grundlinger 08/11/2016 09:57

C'était mon tout premier billet de blog, bien timide encore... Ah cette liste... faudra qu'on en parle un jour ;-)

Sauteret Valérie 11/09/2013 22:22

Sorry pour les coquilles, j'espère que tu ne m'en voudras pas ;-)

Sauteret Valérie 11/09/2013 22:21

Je me souviens d'une conversation lors d'un dîner d'été sur les livres à emporter avec soi, sur la plage ou ailleurs... J'ai noté comme une bonne élève tes recommandations, comme une prescription de médecin de famille ! Et puis je me suis permis une petite liberté dans la liste que tu m'avais laissée Nicole : Adèle et moi de Julie Wolkenstein... Quelle douce ironie : mon préféré de cet été 2013 (et peut-être de 2013 tout court), le seul que tu n'avais pas cité... et celui que tu commentes aujourd'hui. Ton flair de fine lectrice n'est donc pas émoussé !!!! me voilà plus que rassurée... J'ai adoré cette Adèle, ce livre entièrement écrit au présent, retranscrivant les pensées secrètes, les humeurs, les doutes, les angoisses, les plaisirs, les douleurs de cette femme, sorte d'aïeule universelle dans laquelle chacun retrouvera peut-être un petit bout de sa propre histoire familiale. Et le volte face de l'auteur à la fin, tu n'en parles pas ?? Qui nous laisse un peu pantois : on ne sait plus si tout cela était un roman ou un récit minutieux, si les lettres, archives permettant de raconter la vie d'Adèle ont bien été trouvées un jour, transmises... si certains personnages ont existé vraiment ou seulement dans l'imagination de l'auteur... ah, je n'aurais peut-être pas dû lâcher le morceau ! mais tout n'est pas dit... donc voilà un livre qui donne envie de se pencher sur soi à travers le passé, de faire se travail de fouille dans son propre arbre généalogique pour y découvrir secrets enfouis qui éclaire les choix qu'on peut faire aujourd'hui, sans savoir pourquoi. On appelle ça la loyauté familiale invisible... mais ça, c'est une autre histoire. Longue vie à ton blog !!!!!!!!! bises

Nicole G 12/09/2013 15:08

Les grands esprits donc... Je crois que je ne l'avais pas encore lu lorsque l'on s'est vues avant l'été. C'est Béa qui me l'a offert en juillet même si je l'avais repéré et si j'avais déjà apprécié "Colloque sentimental" du même auteur.
Je ne voulais pas trop dévoiler la fin : simplement mentionner la performance littéraire qui se dévoile avec l'avant-dernier chapitre. Même son amant, finalement, on ne sait pas s'il était réel ou fantasmé !