Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Rencontre avec Douglas Kennedy à l'occasion de la sortie de "Cinq jours"

5 Octobre 2013 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Rencontres-Salons

Rencontre avec Douglas Kennedy à l'occasion de la sortie de "Cinq jours"

Quinze ans que Douglas Kennedy a déboulé dans la vie des lecteurs français et, livre après livre, l'engouement du pays pour cet écrivain américain ne se dément pas. Pour preuve, l'effervescence qui règne ce vendredi 4 octobre dans la librairie Atout Livre où l'on peine à trouver de la place pour caser un maximum de chaises. Il faut dire que c'est un peu la librairie fétiche de l'écrivain, le lieu auquel il réserve souvent la primeur de ses nouvelles histoires. Les sièges sont rapidement pris d'assaut, une partie du public restera debout. Beaucoup de femmes, de tous âges. Certaines ont tout lu, depuis "L'homme qui voulait vivre sa vie", d'autres découvrent, se laissent tenter et conseiller par les plus aguerries. La pile de livres descend à la vitesse de l'éclair, le nouveau bien sûr mais également tous les précédents qui auront droit à une nouvelle jeunesse.

Il arrive, pile à l'heure, vêtu de noir, affiche un petit sourire discret pour répondre à la salve d'applaudissements qui l'accompagne tandis qu'il se fraye un chemin jusqu'à son fauteuil. Décontracté face à un public acquis à sa cause, il déroule. Oui, "Cinq jours" repose une fois encore sur un portrait de femme, comme pour ses précédents succès ("Cet instant là", "La poursuite du bonheur", "Les charmes discrets de la vie conjugale"...). Une femme à la croisée des chemins, au mitan de sa vie. Il avoue avec une sorte de pudeur timide que c'est son roman le plus intime, n'hésite pas à faire le lien avec son divorce encore récent après vingt-cinq ans de mariage. Les questions posées dans le livre ne seraient donc pas étrangères à sa propre expérience... Il explique qu'il a voulu traiter du problème des choix à faire, notamment lorsque le temps est compté, de la difficulté de changer, du courage nécessaire. Une thématique universelle, les lecteurs n'auront certainement aucun mal à se projeter comme en témoignent déjà les hochements de têtes affirmés dans les travées. L'impatience gagne, certains tournent déjà les pages, impatients de s'y mettre. Pas le temps pour les questions, les libraires ont déjà anticipé la longue queue qui se forme. Certains font dédicacer des ouvrages pour chacun des membres de leur famille. Douglas Kennedy a une bonne heure de signatures devant lui... La rançon du succès ! Ensuite, il faudra se remettre au travail. Le prochain ouvrage est déjà sur le métier, il prendra place au Maroc... Mais c'est une autre histoire. En attendant, rendez-vous très prochainement après lecture de "Cinq jours".

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article