Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

On la trouvait plutôt jolie - Michel Bussi

12 Octobre 2017 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Polars

Je suis loin d'avoir lu tous les livres de Michel Bussi, auteur très prolixe. Mais le fait d'avoir produit Nymphéas noirs me l'a rendu définitivement sympathique ce que quelques rencontres et discussions avec lui n'ont pas démenti. Je ne vais pas disserter sur ses qualités littéraires, ce n'est pas le sujet. Une écriture neutre, histoire de se fixer sur l'intrigue. Ce que j'aime chez lui : sa sincérité et son désir manifeste de toujours surprendre son lecteur. Désormais, j'entre dans un livre de Bussi comme dans un jeu. Et j'ai beau tenter de faire attention, de me concentrer pour ne pas me faire avoir... Il m'a encore roulée dans la farine, le bougre !

Il y a d'abord la surprise du contexte, celui de la méditerranée et des migrants. On ne fait pas dans la légèreté comme peut d'ailleurs l'indiquer le titre extrait d'une chanson de Pierre Perret (petit clin d’œil habituel de l'auteur) tout comme le prénom de son héroïne Leyli. Mère courage élevant seule ses trois enfants Alpha, Bamby et Tidiane dans l'appartement trop petit d'une cité HLM de Port de Bouc près de l'étang de Berre. Leyli a fui le Mali et la pauvreté, enchaîne les emplois de femme de ménage dans des hôtels, vient juste de trouver un CDI et attend désespérément l'attribution d'un logement plus grand. C'est justement dans un hôtel qu'est retrouvé le corps sans vie et exsangue d'un homme, employé d'une association d'aide aux migrants, Vogelzug. Très vite, les soupçons se portent vers une superbe jeune femme qui ressemble à Bamby mais ce n'est que le début d'une enquête à rebondissements menée par un duo de flics assez savoureux, le commandant Petar Valika et le lieutenant Julo Florès aussi différents physiquement que psychiquement.

Voilà. Une fois que je vous ai dit ça, vous vous faites une idée. Votre idée. En fonction de votre vécu, des images que vous avez dans la tête, votre cerveau avance tout seul, interprète les éléments qu'on sème sur son passage... Et c'est avec ça que joue Michel Bussi. Les apparences, les interprétations. Et il trouve ici un formidable matériau, celui de la mondialisation, de l'uniformisation des différents lieux dans le monde. Et vous... ben vous courez et vous vous faites avoir en beauté ! Néanmoins, au passage, il aura dessiné un monde dominé par l'argent, un monde dans lequel les êtres humains sont des marchandises comme les autres et où le règne du profit écrase tout le reste. On sent que l'auteur s'est suffisamment documenté sur le sujet et il suffit de faire appel à quelques souvenirs d'actualités récentes pour comprendre que la fiction est bâtie sur un fond de vérité.

Donc, je vous le dis, On la trouvait plutôt jolie est un bon cru dont on apprécie autant l'aspect ludique du jeu de pistes que le propos plus complexe que d'habitude ou encore le parti pris d'entrecouper le fil narratif par le récit de Leyli, dans la tradition orale africaine. Bien joué, Monsieur Bussi !

"On la trouvait plutôt jolie" - Michel Bussi - Presses de la cité - 464 pages

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Encore un magnifique BUSSI. Jamais déçue. Merci.
Françoise
Répondre
N
Oui celui-ci est très bon. Par contre, son dernier roman ne m'a pas du tout convaincue...
D
J'ai lu plusieurs avis sur ce livre et il me tente bien... et puis j'aime beaucoup la chanson dont est tiré le titre!
Daphné
Répondre
N
Très belle chanson, en effet ! Et qui fait un titre particulièrement bien adapté (disons que le livre est une version 21ème siècle de la chanson :-) )
M
Suis entrain de le lire et fais vraiment durer le plaisir pour ne pas le finir rapidement... Comment s'appelle le procédé littéraire que Bussi utilisé pour sa fin? Il l'a présenté lors d'un reportage mais je ne l'ai pas retenu ???? J'en ai lu plusieurs de lui mais pas les Nymphéas noirs que je viens d'acheter en poche ....Merci pour vos impressions toujours aussi justes sur vos découvertes littéraires.
Répondre
N
Je ne sais pas trop comment il appelle ça... Mais pour moi, Bussi est le roi du "twist", le petit truc qui renverse tout à coup le point de vue et retourne la situation :-)
A
J'ai du lire deux ou trois romans de l'auteur, et je n'ai pas vraiment accroché. J'ai trouvé à chaque fois les mêmes défauts : intrigue assez plate, personnages sans grand intérêt et un style.. euh... pas de style en fait. Pas envie de retenter l'expérience.
Répondre
N
Certes, on ne le lit pas pour le style :-)... Je ne sais pas lesquels tu as lus. Moi-même je picore, si l'occasion se présente mais j'ai été bluffée par Nymphéas noirs, ça c'est sûr !
K
Jamais lu Bussi. Peur que ça ne me plaise pas.
Répondre
N
Si tu veux essayer un jour, je te fais la même réponse qu'à beaucoup : lis Nymphéas noirs chez Pocket.
E
Ah ah il me tente bien !
Répondre
N
On peut se laisser tenter sans problème :-)
D
Mais voilà qui met en appétit ! Mon premier Bussi ? Peut-être bien... ;-)
Répondre
N
Qui sait ?... (mais au risque de me répéter, si tu ne dois en lire qu'un tu devrais lire Nymphéas noirs :-) ... qui risque néanmoins de t'y donner goût)