Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Bianca - Loulou Robert

10 Février 2016 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Bianca - Loulou Robert

Une très belle surprise ce premier roman. D'autant plus belle qu'il partait chez moi avec pas mal de handicaps. Le thème d'abord, l'adolescence et ses tourments, n'est vraiment pas de ceux que je préfère. L'auteure ensuite, jeune mannequin de 22 ans, enfant de (Loulou est la fille de Denis Robert, le journaliste qui a fait exploser l'affaire Clearstream), et donc forcément déjà très médiatisée avant même la sortie du livre (double page dans ELLE quand même). De quoi agacer... Eh bien disparu l'agacement, dès les premières lignes. Justesse de ton, légèreté de l'écriture... Embarquée tout de suite, j'ai littéralement dévoré ce livre.

Il faut dire que le personnage de Bianca est particulièrement bien campé, loin des clichés et malgré la difficulté du sujet. Bâti à partir d'éléments autobiographiques, il est plein de vérité et surtout extrêmement touchant. Le roman la suit pendant une dizaine de mois, aux Primevères, une unité de soins psychiatrique où elle séjourne après une tentative de suicide. Bianca a 16 ans, plus aucun appétit et une terrible sensation de vide. Autour d'elle, ses compagnons de chambrée semblent tous avoir une bonne raison d'être là, leur mal-être étant relié à un événement traumatisant. Bianca, elle n'a aucune idée d'où lui vient ce vide qui l'a poussée à vouloir s'endormir une fois pour toutes. Aux Primevères, elle observe avec acuité ceux qui l'entourent, médecins et infirmières, elle se lie d'amitié avec Jeff, un vieux monsieur dépassé par le chagrin d'avoir perdu sa fille, elle se recrée une sorte de vie sociale. L'enfermement n'élude pas les sentiments. L'amour, l'amitié, la relation à l'autre sont autant de bouées qui aident Bianca à nager et à dépasser ses pulsions de tristesse morbide.

Dans son cheminement vers la guérison, les mots jouent un grand rôle. Alors que les livres lui sont d'abord interdits car ils l'empêchent de se confronter à la réalité en lui proposant sans cesse de nouvelles opportunités d'évasion, ce sont finalement les textes et les poèmes des grands auteurs (Dostoïevski, Verlaine...) étudiés un peu plus tard pour rattraper ses cours qui l'aident à mieux comprendre ses sensations et à avancer. Tout comme la belle relation avec Jeff, grand-père (ou père) de substitution et la découverte du sentiment amoureux avec Simon.

Dans ce récit d'un lent retour à la vie, aux sensations, au désir, tout sonne juste. Loulou Robert parvient à faire toucher du doigt cet état de perturbation adolescente, de questionnement sans fin sur le monde, sur son environnement, avec beaucoup de délicatesse. Peut-être parce qu'elle n'est finalement pas si loin de cet âge qu'elle a laissé derrière elle et qu'elle en éprouve encore les sensations dans sa chair. Encore fallait-il le traduire en mots. C'est fait et bien fait. Et l'on devine qu'ils lui ont déjà été utiles ces mots pour grandir.

Touchée, et presque coulée dans les dernières pages par le simple jeu d'un point d'interrogation. De l'art de faire jaillir l'émotion. Bravo.

"Les années ont passé, ma grand-mère n'est plus là, Paul et ses lapins non plus, et en marchant de la mairie à la salle des fêtes, je ressens une certaine mélancolie. Peut-être que ça a toujours été gris et triste. Peut-être que les enfants avec leur imagination mettent des sourires sur les malheurs et des soleils sur les nuages. Je passe devant l'ancienne maison de ma grand-mère. Je ne suis plus une enfant, et cette maison vide me le rappelle".

"Bianca" - Loulou Robert - Julliard - 294 pages

Bianca - Loulou Robert

En course pour les 68 premières fois édition 2016.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

keisha 27/09/2016 08:14

Il me semblait bien avoir vu passer ce titre sur les blogs, mais je fais tout à l'envers, j'ai rencontré Loulou Robert dans un cadre plus... perso et elle est sympathique. j'en apprends plein sur elle grâce au billet!

Nicole Grundlinger 27/09/2016 17:18

C'est un des romans sélectionnés pour les 68 premières fois en début d'année, donc il voyage auprès des lecteurs participant et effectivement il a dû y avoir quelques billets plutôt sympas. En tout cas son livre en a touché plus d'un et elle semble effectivement très sympathique.

clara 12/02/2016 00:45

quelle tentatrice!

Nicole Grundlinger 12/02/2016 10:41

:-D

Delphine-Olympe 11/02/2016 21:11

Pourquoi pas...

Nicole Grundlinger 12/02/2016 10:42

Il vient juste de sortir, il y aura sûrement d'autres avis...

Noukette 10/02/2016 17:40

Effectivement, ça a l’air d'être un beau premier roman !

Nicole Grundlinger 10/02/2016 17:51

Oui, en tout cas il m'a beaucoup touchée et c'est incontestablement une plume à suivre.