Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

Mousseline la Sérieuse - Sylvie Yvert

18 Février 2016 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Mousseline la Sérieuse - Sylvie Yvert

Celle que Marie-Antoinette appelait Mousseline la Sérieuse n'était autre que sa fille, devenue l'unique survivante parmi les membres de la famille royale enfermés au Temple en 1792. Si l'on connaît parfaitement ce qu'il est advenu de leurs parents, le sort des enfants est en revanche beaucoup plus opaque. Sylvie Yvert prête sa plume à cette fille oubliée, qui a pourtant vécu jusqu'à l'âge de 73 ans, connu plusieurs révolutions, l'emprisonnement, l'exil et représente un témoin extraordinaire des bouleversements qui ont conduit après maintes tentatives et contre-ordres à la République telle que nous la connaissons. Elle nous livre ainsi les Mémoires que Marie-Thérèse aurait pu décider de publier si elle n'avait pas demandé par testament que tous ses écrits soient détruits à sa mort...

Et c'est passionnant, malgré quelques longueurs. D'abord, l'auteur se place à hauteur d'enfant pour raconter l'horreur vécue au moment de la Révolution, les cris, les insultes, les brimades, les restrictions de liberté et pour finir, l'enfermement. On a l'impression d'avoir déjà tout entendu, vu et lu sur cette période mais certainement pas le désarroi d'enfants qui n'avaient commis pour seul crime que de représenter la continuité d'une monarchie que certains tenaient à éradiquer. Les conditions de détention des deux enfants apparaissent comme particulièrement inhumaines, en rapport avec la folie qui animait les esprits. Marie-Thérèse passera trois ans entre les murs du Temple, dont dix-huit mois sans sortie ni compagnie et sans que personne ne l'ait tenue au courant du sort de sa mère ni de son frère, le jeune Louis XVII mort de mauvais traitements et de défaut de soins alors qu'il développait les symptômes d'une maladie qui avait déjà tué des membres de sa famille. De quoi forger un caractère.

Libérée, Marie-Thérèse est accueillie en Autriche, se rapproche de Louis XVIII en exil en Russie, épouse le Duc d'Angoulême dont la famille est proche dans l'ordre de succession du trône de France et assiste, médusée à la prise de pouvoir de Napoléon 1er. Puis ce sera Londres, le retour en France après l'exil de Napoléon, le règne de Louis XVIII, sa mort, la régence... Attachée à la France malgré tout ainsi qu'à la monarchie, elle prend son mal en patience, tantôt fêtée tantôt rejetée au gré des bouleversements politiques, espérant toujours le rétablissement d'une monarchie. Lorsqu'elle meurt en 1851, la première élection au suffrage universel vient d'avoir lieu même si les termes en sont encore ambigus et qu'elle aboutit à l'élection d'un Prince-Président...

Marie-Thérèse est un personnage à la fois attachant de tant de pudeur, ne voyant dans Louis XVI et Marie-Antoinette que ses parents bien aimés, que d'autres qualifiaient de monstres, et décidée à ne pas blâmer le peuple de France pour les crimes de quelques-uns. C'est surtout un témoin privilégié des mouvements politiques qui ont conduit à tant de volte-face et de revirements, cette difficile marche vers la démocratie.

Il n'est jamais inutile de se replonger dans l'Histoire et de se souvenir des heures sombres, des difficultés et du sang versé. Ce livre, par le truchement de l'Histoire est surtout éminemment politique en ce qu'il nous rappelle le prix de la liberté.

"Mousseline la Sérieuse" - Sylvie Yvert - Editions Héloïse d'Ormesson - 336 pages

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zazy 09/04/2016 18:49

D'accord avec toi sur ce livre

Nicole Grundlinger 11/04/2016 13:30

Il faut dire que la période inspire les romanciers :-D

zazy 10/04/2016 14:40

Je suis dans la lecture d'un livre, toujours sur la Révolution, mais de l'autre côté

Nicole Grundlinger 09/04/2016 19:00

Ravie de ce partage !

Chloé.N 20/02/2016 22:00

Bonjour,
Malgré les quelques longueurs que vous décrivez, je vais quand même me laisser tenter. Merci pour cette chronique.

Nicole Grundlinger 21/02/2016 09:29

Et vous avez bien raison, ces longueurs sont anecdotiques au vu de l'intérêt du livre... Bonne lecture ! Et n'hésitez pas à repasser par ici pour livrer votre ressenti.

Elmire 19/02/2016 22:55

Chère Nicole, merci pour cette chronique. Mais vous ne nous dites rien sur le style de l'auteur. Que vaut le livre sur le plan littéraire ? (l'extrait disponible sur amazon ne me paraît pas complètement convainquant, notamment si tout est au passé simple et à l'imparfait comme cela semble être le cas). Qu'en pensez-vous ?

Nicole Grundlinger 20/02/2016 10:08

Le style est sobre, parfois ennuyeux... Le ton est celui d'une narration sans recherche d'effet particulier si ce n'est le souci de la précision. L'auteur prête sa plume à une femme de 73 ans qui a survécu à l'incroyable et qui s'efforce de témoigner au plus juste. On est loin du récit d'aventures mais c'est adapté au sujet du roman... Comme c'est le premier de l'auteur, impossible d'en dire plus...

Pilayrou 19/02/2016 11:00

Probable vérité sur l'affaire Louis XVII :

http://louisxvii.canalblog.com/

Nicole Grundlinger 19/02/2016 17:07

Vérité, vérité... Même documentée, nous sommes ici dans un cadre de fiction, c'est un roman et non un essai, je le prends pour tel...

Patrice 19/02/2016 07:33

Je ne savais pas que l'un des enfants de Louis XVI et Marie-Antoinette avait survécu. Merci pour cette chronique ; je me réjouis également du voyage proposé à travers l'Europe

Nicole Grundlinger 10/04/2016 12:20

Amusant !

zazy 09/04/2016 19:21

J'ai eu le même message lors de la parution de ma chronique !

Nicole Grundlinger 19/02/2016 17:10

C'est tout l'intérêt du livre de remettre cette "enfant oubliée" sous la lumière et de donner à voir un pan de l'Histoire de France sous un autre angle de vue... Même s'il s'agit de fiction, elle s'appuie sur une importante documentation et l'on apprend pas mal de choses en effet...