Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
motspourmots.fr

L'America - Michel Moutot

23 Juillet 2020 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Après avoir assisté à une rencontre avec l'auteur, pour un autre de ses romans, je m'étais promis de faire un jour l'expérience de la plume de Michel Moutot, qui me semblait trempée dans le souffle de l'aventure et guidée par une passion communicative pour les héros anonymes et leur terrain de jeu exceptionnel : l'Amérique.  Je me suis donc embarquée pour un voyage époustouflant, entre Sicile et "America", terre rêvée et pleine de promesses de richesse ou de liberté pour ceux qui tentent le voyage sans plus se retourner. Michel Moutot n'est pas le premier à choisir ce contexte pour trame de roman mais il a plusieurs atouts dans sa manche. Un parti-pris assumé de roman d'aventures, une documentation impressionnante qui lui permet de reconstituer de façon très visuelle les activités des ports de pêche au début du 20ème siècle, comme si nous y étions et une fin qui vous laisse bouche bée.

L'histoire débute en 1902 à Marettimo, une petite île au large de la Sicile. Il suffit d'un regard échangé pour que Vittorio Bevilacqua et Ana Fontarossa tombent follement amoureux l'un de l'autre. Simple pêcheur, Vittorio ignore que la belle Ana est la fille de Salvatore Fontarossa que l'on a pris l'habitude d'appeler Don Salva, un puissant fontaniero (il a la mainmise sur la distribution de l'eau dans une région qui vit essentiellement de l'agriculture) et qui ne rigole pas avec l'honneur. La nuit passée avec Ana lui vaut une condamnation à mort, à laquelle il échappe miraculeusement et tue son exécuteur, le propre fils aîné de Don Salva. Vittorio n'a plus le choix, il doit fuir. Ce sera un long voyage vers l'Amérique, la Nouvelle-Orléans puis San Francisco. Il ignore tout du sort d'Ana, enceinte de lui et forcée d'épouser un homme qu'elle déteste mais qui n'a qu'une idée en tête : partir elle aussi et retrouver Vittorio. Le lecteur est invité à suivre les trajectoires parallèles des deux jeunes gens, qui se déploient dans un très riche contexte. Côté Sicile : l'essor de la mafia, la densification des réseaux à travers toute l'Italie, l'exploitation des agriculteurs et des pêcheurs contraints à l'immigration. Côté Amérique : le développement des activités de pêche, l'idéal de la libre entreprise, la concurrence des différentes communautés, l'industrialisation (avec notamment la création des conserveries de sardines du côté de Monterey), la pêche des saumons en Alaska.

On ne s'ennuie pas une minute. On assiste depuis le bateau de Vittorio au tremblement de terre de San Francisco en 1906, on croise Jack London en plein reportage, on partage avec Ana les conditions épouvantables d'une traversée de l'Atlantique, on se demande si le "parrain" va finir par s'attendrir devant tant de volonté. Michel Moutot n'hésite pas à sauter d'un registre narratif à un autre, tantôt descriptif, tantôt se glissant dans les réflexions de chacun des protagonistes pour mieux nous faire partager leurs dilemmes. Il n'occulte ni la violence ni la cruauté, du côté de la mafia bien sûr mais également sur la terre américaine où règne une certaine insécurité, du racisme... On ne les lâche pas, nos deux amoureux dont le destin a basculé une nuit de juillet 1902, on attend le dénouement avec fébrilité. Et on est servi.

Encore un roman paru en mars, en plein marasme... dommage, il mérite une bien meilleure visibilité et constitue une parfaite lecture estivale, aussi dépaysante qu'apprenante. A accompagner d'un petit verre de Marsala.

"L'America" - Michel Moutot - Seuil - 428 pages

Une lecture inspirée par Delphine et son billet.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sandrine O. 09/08/2020 10:35

Je termine cette lecture grâce à laquelle la géographie des lieux m’a rappelé des souvenirs de voyages. J’ai particulièrement aimé les chapitres sur San Francisco, Pittsburgh et l'émergence des conserveries à Monterey. J’ai découvert cet auteur à la faveur de votre billet.
Je me plongerai avec plaisir dans ses précédents écrits lorsque l’envie d’aventure se fera ressentir.

Nicole Grundlinger 09/08/2020 16:17

J'ai aussi beaucoup aimé ces chapitres très bien documentés et qui reconstituent très bien les décors d'époque, et j'ai adoré retrouver l'ambiance de la Sicile, une île que j'ai adoré parcourir à plusieurs reprises. J'espère aussi lire ses précédents opus un jour.

Ariane 26/07/2020 18:26

Comment résister !

Nicole Grundlinger 26/07/2020 18:43

Ce serait dommage en plus ;-)

keisha 24/07/2020 08:50

Un auteur que je veux découvrir depuis longtemps, mais j'ai le choix, les anciens doivent être à la bibli!

Nicole Grundlinger 24/07/2020 09:03

Oui les 2 précédents sont sortis en poche et sont forcément à la bibli...

Eliane R. 23/07/2020 20:36

C'est un très bon roman mais c'est vrai qu'il est sorti au mauvais moment et j'espère qu'il aura le succès qu'il mérite ! Je ne bois pas de Marsala mais c'est à livre avec un bon verre de Presocco. Belle soirée.

Nicole Grundlinger 23/07/2020 20:42

Tellement de romans engloutis dans cette période...dommage. Va pour le prosecco ;-)

Delphine-Olympe 23/07/2020 20:36

Oooohhhh ! Comme tu me fais plaisir ! Quand j'ai vu que tu avais écrit ton billet, j'ai fébrilement cliqué sur le lien... et un grand sourire m'est venu à te lire ! Voilà, enfin tu rejoins les rangs des fans de Michel. Et tu as de la chance : les deux autres sont dispo en poche ;-)

Nicole Grundlinger 23/07/2020 20:41

C'était vraiment le roman parfait ces derniers jours, il s'accroche et te lave le cerveau ????