Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Le salut viendra de la mer - Cristos Ikonomou

3 Mai 2017 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Nouvelles

Quatre histoires. Quatre fables. Quatre parties d'un même récit que l'on pourrait croire tiré d'une dystopie mais qui se situe bien de nos jours, dans la Grèce contemporaine. Seul le lieu est inventé. Une île de la mer Egée, d'où l'on peut apercevoir Naxos, Santorin, Sifnos et même par temps très clair, la lointaine Amorgos. Une île sur laquelle des habitants des grandes villes grecques, que l'on appelle les Athéniens pour simplifier, se sont réfugiés, fuyant la crise et la misère inhérente. Un endroit où ils espèrent créer une société différente, loin des diktats de la finance, plus centrée sur l'humain, tournée vers l'autre...

Sauf que. Sauf que leur utopie se heurte à la réalité d'un monde qui ne les a pas attendus. Un monde où ce qu'ils fuyaient les a déjà rattrapés. Sur cette île, ils ne sont que des réfugiés, étrangers dans leur propre pays. Sur cette île qui n'est qu'un modèle réduit de la société qu'ils ont quitté, les mafias règnent et le pouvoir de l'argent écrase tout. Alors comment garder espoir malgré tout ? Que devient-on quand on n'est plus rien ?

"Tu me diras, c'est des histoires tout ça, je le sais. Comme dans les contes. Mais faut pas croire, l'homme en a besoin, des contes. Les hommes ont découvert les contes et les ont remplis de monstres pour ne pas devenir eux-mêmes des monstres. Car la vérité peut faire de toi un monstre. Tu dois devenir un monstre pour supporter la vérité."

Loin de la mythologie grecque, ce texte fort et âpre a le mérite de bousculer et d'interroger sur la condition humaine, le courage, le libre arbitre ou encore le progrès. Des siècles de croissance, de progrès dans tous les domaines pour aboutir au retour de l'homme des cavernes ? L'homme est-il condamné à attendre un hypothétique salut de la mer, du ciel ou d'ailleurs ? Va-t-il simplement disparaitre, dans une grotte ou ailleurs, écrasé par des forces qui ne supportent pas qu'on s'oppose à elles ?

Même si la force et le choc du premier texte ont du mal à trouver du répondant avec les trois suivants et que le propos devient un poil redondant, on referme ce livre avec l'impression d'avoir pris quelques baffes, de celles que l'on vous assène lorsque l'on cherche à vous faire reprendre conscience. Des fois, ça fait du bien.

"Et alors tu es pris d'une autre peur, plus grande, parce que tu comprends comme c'est terrifiant d'avoir commencé à réagir non comme un être humain mais comme quelque chose d'autre, vu qu'aucun être humain ne se demanderait jamais si la lumière est pire que la nuit, si la peur qui vient du feu est pire que la peur qui vient de la nuit. Ce qui te terrifie c'est que tu ne sais pas ce que c'est, ce quelque chose d'autre que tu commences à devenir - qu'est ce qui existe après, que peut devenir quelqu'un s'il cesse d'être humain, qu'est ce qui existe après l'être humain ?"

"Le salut viendra de la mer" - Christos Ikonomou - Quidam éditeur - 188 pages (traduit du grec par Michel Volkovitch)

Lire également l'avis de Keisha.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Delphine-Olympe 04/05/2017 21:19

Merci pour cette découverte ! Un sujet qui, bien sûr, m'intéresse. Et puis rares sont les textes traduits de ce si beau pays...

Nicole Grundlinger 05/05/2017 15:32

Je pensais bien qu'il pourrait t'intéresser :-)

Mimi 04/05/2017 12:48

Rattrapés par la réalité... Tristes humains ! Merci pour cette découverte. Je connais mal la littérature grecque, en dehors des grands classiques.

Nicole Grundlinger 04/05/2017 16:32

Je lis également peu de littérature grecque contemporaine alors que c'est un pays que j'adore ; c'était l'occasion et je suis très contente de cette découverte.

krol 03/05/2017 19:21

Je l'avais déjà repéré chez Keisha, tu me parais un poil moins enthousiaste me semble-t-il.

Nicole Grundlinger 04/05/2017 16:31

Non non, si j'émets une petite réserve sur la redondance du discours, ça ne m'empêche pas d'avoir été très marquée par le propos et d'avoir apprécié la langue. C'est une lecture intéressante, une découverte qui bouscule et fait réfléchir. Je l'ai bien en tête...

keisha 03/05/2017 18:00

Tu en parles magnifiquement! J'ai aimé cette découverte d'un Grèce 'autrement' et d’une littérature grecque peu connue;

Nicole Grundlinger 04/05/2017 16:27

Effectivement, très intéressante découverte, un texte fort, qui me reste en tête.