Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Les échoués - Pascal Manoukian

14 Octobre 2015 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans, #Coups de coeur

Les échoués - Pascal Manoukian

Un roman qui laisse sans voix. Et pourtant, il va falloir trouver les mots pour dire à quel point il est important de le lire. Pour remercier l'auteur aussi de ce texte fort qui transporte son lecteur bien au-delà de l'émotion. Pour lui offrir toute l'exposition qu'il mérite. Parce que ce genre de livre, on le voudrait entre toutes les mains, on le voudrait au programme de toutes les écoles, on le voudrait disséqué et discuté sur tous les plateaux de télévision.

Ses années de journalisme de terrain souvent dans des zones de conflits irriguent la plume de Pascal Manoukian d'où jaillissent des images sans fard. Une réalité à l'état brut, pour camper le décor et faire connaissance avec les trois héros de ce roman. Dans le contexte actuel où "le drame des migrants" est le sujet favori des médias et des comptoirs, l'auteur choisit de raconter l'histoire de trois clandestins arrivés en France en 1992, bien avant les vagues qui suscitent désormais autant de craintes que de haines. Aucun d'entre eux n'a eu le choix. Ni Virgil, le moldave au pays broyé par des années de dictature communiste. Ni Assan le somalien, déterminé à sauver sa fille, le seul membre de sa famille rescapée d'une sauvage guerre civile. Ni Chanchal, le bangladais réduit à la misère comme tous les paysans ruinés par les catastrophes climatiques et obligés de s'entasser dans les usines textiles de la capitale. Tous ont voyagé dans des conditions effroyables, endettés jusqu'au cou, simplement animés d'un instinct de survie qui leur a fait tout supporter. Les passeurs, les caches où l'on peut à peine bouger, la peur d'être arrêté ou tout simplement tué par un chauffeur peu scrupuleux, les violences. Pour enfin arriver en France sans pour autant voir la lumière.

"Il avait mis du temps avant de trouver un peu de chaos dans cette forêt dessinée pour les rois. C'est en suivant un chevreuil qu'il avait découvert l'endroit. Les animaux et les clandestins ont des besoins communs : vivre cachés au milieu des vivants, à proximité d'une source d'eau et de deux lignes de fuite".

Clandestin, cela équivaut à ne pas exister. On n'est rien, on est vulnérable, exposé à toutes les violences et malversations. On est hors-la-loi, sans aucune protection. Porte ouverte aux mafias, aux exploiteurs, aux patrons véreux, aux salauds en tout genre. Les routes de Virgil, Chanchal et Assan se croisent sur un chantier de Villeneuve-le-roi et ces hommes qui n'ont que la misère en commun vont s'entraider pour tenter de remonter à la surface et exaucer les vœux qu'ils ont formé en venant ici au péril de leur vie - faire venir sa famille, envoyer de quoi nourrir la sienne, offrir à sa fille une vie meilleure.

Comment ne pas s'attacher à Virgil, le costaud, tellement remonté contre le communisme qu'il envoie paître le délégué CGT qui tente de les aider ? Comment ne pas être touché par la détresse d'Assan, qui ne comprend plus l'islam dans lequel on veut l'enfermer, si différent de celui que son père lui a transmis ? Comment ne pas être ému par le courage de Chanchal sur les épaules duquel reposent tous les espoirs d'une famille ? Pascal Manoukian dresse des portraits teintés d'un réalisme dramatique et porte ses personnages à bout de bras comme s'il voulait les faire émerger du marécage d'horreurs dans lequel tout les renvoie.

Un roman peut-il changer le monde ? Peut-il faire réfléchir ceux qui ne parlent que de "trier les migrants" ? Peut-il ouvrir les yeux sur le vaste marché de l'exploitation de ces clandestins dont personne ne veut sauf pour exercer les travaux les plus immondes et faire gagner encore plus d'argent à ceux que l'on peut qualifier de négriers modernes ?

Difficile d'être optimiste. D'ailleurs, l'auteur ne l'est pas vraiment. Le combat est si déséquilibré qu'il broie les bonnes volontés et décourage les bonnes actions. Pourtant, ce sont des histoires d'hommes et de femmes. Pascal Manoukian leur offre une voix, un coup de projecteur, une reconnaissance.

Ce livre est une grosse claque, un énorme coup de poing dans l'estomac. Moi, j'ai juste envie qu'il bouscule un maximum de monde. Alors, s'il vous plaît, lisez-le !

"Les échoués" - Pascal Manoukian - Don Quichotte - 299 pages

Les échoués - Pascal Manoukian

26/68 - L'aventure des "68 premières fois" continue et les coups de cœur se précisent autour de ce roman fort.

Noukette, Charlotte, Sabine... en parlent également mais ce n'est qu'un échantillon.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Menegon 27/07/2016 11:51

Merci merci d'avoir ecrit ce livre. C'est la première fois que j'ai autant d émotions en lisant. ...mes larmes ont coulées plus d'une fois. Je suis éducatrice spécialisée et le contexte actuel face à l'arrivée et la vie des immigrants me touche profondément. On m'a offert votre livre c'est un hasard de l'avoir lu, vous participerez j'en suis convaincue, au chemin de mon destin et de mon parcours. Merci encore pour cet rencontre.alexa menegon

Nicole Grundlinger 27/07/2016 16:18

Bonjour, merci pour votre message. J'ai été aussi touchée que vous et de mon côté je n'ai fait qu'écrire une chronique sur cette lecture qui m'a profondément remuée (comme énormément de lecteurs). Si vous voulez exprimer votre sentiment à l'auteur, n'hésitez pas à lui envoyer un message via sa page Facebook ou via sa maison d'édition.

Joelle 06/11/2015 14:46

Ça y est je l'ai lu... Magnifique en effet. Livre à faire connaitre absolument. Merci de m'avoir fait découvrir ce livre dont on parle trop peu.

Nicole Grundlinger 06/11/2015 15:35

Ah, je suis ravie. Un maillon de plus à la chaîne vertueuse autour de ce livre. Il arrive dans le top 5 du palmarès de l'opération "68 premières fois" et nous avons la chance de rencontrer Pascal Manoukian ce soir. L'occasion de lui donner encore plus de visibilité. Un bon bouche à oreille pour tenter de pallier la faible résonance médiatique...

Pascal manoukian 16/10/2015 21:55

Merci pour votre lecture vos mots me touchent.
Pascal Manoukian

Nicole Grundlinger 17/10/2015 10:08

Je vous en prie. Ce fut une lecture forte ! Nous aurons l'occasion d'en reparler autour des participants des "68 premières fois".

Joelle 16/10/2015 14:52

Merci pour ce billet. J'hesitais à lire ce livre, me voilà convaincue.

Nicole Grundlinger 16/10/2015 16:15

J'en suis ravie ! J'espère qu'il vous fera autant d'effet qu'à moi. Bonne lecture !

claire jeanne 15/10/2015 09:16

Oui on le lira, grâce à ta magnifique chronique

Nicole Grundlinger 15/10/2015 09:54

Je n'ai jamais autant souhaité que le bouche à oreilles fonctionne! Merci de me suivre et bonne lecture !

Nathalie 14/10/2015 15:13

Nous en avions discuté hier soir....Lire ton article me donne vraiment envie de le découvrir ! Merci à toi .

Nicole Grundlinger 14/10/2015 15:17

Bienvenue à toi et j'espère qu'il te fera autant d'effet qu'à moi ! Bonne lecture !