Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Celle que vous croyez - Camille Laurens

12 Février 2016 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Celle que vous croyez - Camille Laurens

"L'amour est un roman que quelqu'un écrit sur vous. Et réciproquement". De là à dire que nous sommes tous des romanciers en puissance, il n'y a qu'un pas que Camille Laurens franchit avec une jubilation palpable et une liberté revendiquée. S'amusant à brouiller les pistes, à sans cesse renouveler l'histoire avec les mêmes ingrédients. Tout en assénant quelques vérités bien senties que l'on a toutes envie d'applaudir, tellement c'est bien vu.

C'est donc à un roman multi-facettes que nous avons affaire... Qui traite à la fois du tragique de la femme de 50 ans qui se voit soudain signifier sa date de péremption, de l'inanité des relations humaines envahies par le virtuel mais également du désir et de l'écriture. Ce monde virtuel qui augmente nos capacités à brouiller et à transformer le réel, quelle matière idéale pour un romancier !

Il y a donc une Claire (pas très nette, comme son nom ne l'indique pas), la petite cinquantaine, internée depuis deux ans dans une unité psychiatrique et racontant à son psychiatre, Marc, ce qui l'a menée jusqu'ici. Nous découvrons ainsi l'histoire de cette femme meurtrie par la désinvolture de son amant Jo, et qui décide de l'espionner grâce à un faux profil Facebook par l'intermédiaire duquel elle entre en relation avec Chris, ami proche de Jo. Elle devient donc une jeune Claire de 24 ans (la moitié de son âge réel), travaillant dans la mode (et non professeur d'université), etc. La relation virtuelle prend de plus en plus d'importance, Chris tombe amoureux de la fausse Claire, bref, on se doute que l'on court au drame... Mais. Est-ce bien la réalité ? Marc, le psy s'interroge en lisant le récit de Claire lors des ateliers d'écriture auxquels elle participe dans son processus thérapeutique. Des ateliers animés par une certaine Camille (tiens, tiens), elle-même écrivain et donc toujours en quête d'inspiration... Quand je vous dis que l'auteure s'amuse à brouiller les pistes...

Le reste, il faut le lire. C'est direct, parfois cru, facétieux et très maîtrisé. Outre la magnifique démonstration de l'écrivain sur son art, il y a des pages superbes sur l'écriture, le désir d'écrire qui se mêle au désir tout court. Et le portrait d'une femme qui tente de continuer à exister, à aimer, à désirer malgré les signaux que lui renvoie une société prompte à jeter ce qui n'est plus de première fraîcheur. Aussi ludique qu'intelligent.

"Nous inventons tous notre vie. La différence, c'est que moi, cette vie que j'invente, je la vis. Et que, comme toute créature, elle échappe à son créateur. Tu vas dire, si tu es mal luné, que je ne la vis que pour pouvoir l'écrire, que la vie n'est qu'un prétexte à l'écriture. Mais c'est tout le contraire. La vie m'échappe, elle me détruit, écrire n'est qu'une manière d'y survivre - la seule manière. Je ne vis pas pour écrire, j'écris pour survivre à la vie. Je me sauve. Se faire un roman, c'est se bâtir un asile".

"Celle que vous croyez" - Camille Laurens - Gallimard - 192 pages

Voir aussi le billet conquis de Clara.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Delphine-Olympe 12/02/2016 21:46

Tu n'es pas la première à en parler ni à en vanter les mérites (cf notamment Clara et Papillon ci-dessous ;-)), et il se confirme qu'il me faut ce livre !

Nicole Grundlinger 13/02/2016 12:31

Oui, pas mal d'avis se rejoignent... je ne regrette pas d'avoir suivi celui de Clara même si l'envie était déjà très forte. A suivre alors...

clara 12/02/2016 16:13

ouf, tu as aimé:)!

papillon 12/02/2016 14:34

Très beau billet. Ludique, c'est le mot, pour ce roman. J'ai adoré comment l'auteure nous roule sans arrêt dans la farine. Je trouve génial ce qu'elle a réussi à faire avec une histoire somme toute assez banale a priori.

Nicole Grundlinger 12/02/2016 14:56

C'est ça... et du coup, en refermant le livre on sourit aussi de la bonne blague du titre, particulièrement bien trouvé.

clara 12/02/2016 11:58

j'aime beaucoup ta conclusion:)

Nicole Grundlinger 12/02/2016 12:06

J'avoue que ton billet a été la dernière pierre tentatrice qui m'a décidée à lire ce livre. ;-) Découverte totale de Camille Laurens qui jusque là ne m'avait pas beaucoup fait envie.