Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Brillante - Stéphanie Dupays

23 Mars 2016 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans, #Coups de coeur

Brillante - Stéphanie Dupays

Brillante, c’est le titre du livre mais c’est également l’adjectif que l’on peut accoler à la démonstration de Stéphanie Dupays. Brillante et glaçante à la fois. Une démonstration que son héroïne, Claire, reine du Power Point et du marketing n’aurait pas reniée. Sauf que dans le livre, le produit, c’est elle.

Jeune trentenaire, Claire affiche en vitrine tous les attributs de la réussite. Le couple qu’elle forme avec Antonin frise la perfection, lui trader qui cumule les succès et les bonus, elle cadre marketing en pleine trajectoire ascendante chez Nutribel, leader de l’industrie agro-alimentaire. Mais attention, Claire a beaucoup travaillé pour en arriver là. Elle s’est conformée à tous les codes imposés, a soigneusement choisi ses options et ses relations, n’a rien laissé au hasard. Autour d’elle ne gravitent que des gens qui lui ressemblent. Tout un petit monde qui se met en scène et ne s'évalue qu'à l'aune de sa réussite professionnelle. L’Ecole dont ils sortent tous les a formés à devenir des winners, des leaders. Mais elle ne les a pas préparés à tout. Et il suffit de peu de choses pour enrayer la belle mécanique. La jalousie d’une chef qui voit soudain sa collaboratrice briller un peu plus qu’elle par exemple. Et s’attache désormais à l’écarter de tout projet intéressant. Claire est désemparée, absolument pas armée pour gérer ce type de situation. Reconnaître sa mise à l’écart ce serait en quelque sorte avouer un échec. Impardonnable.

Stéphanie Dupays montre parfaitement la solitude de Claire au milieu du cercle artificiel dans lequel elle gravite. En entreprise, on a vite fait de se détourner de celui ou celle qui tombe en disgrâce. On ne sait jamais, ça pourrait devenir contagieux. Les discours sur l'importance du capital humain ou le bien-être au travail sont bien vite oubliés d’ailleurs, on n’est pas dupe, ils restent à l’état de discours. L’auteure est très convaincante dans son descriptif de l’aliénation du cadre à son entreprise, un véritable marché de dupe. Claire va-t-elle profiter de cet épisode pour ouvrir les yeux ? Rien n’est moins sûr…

« Nutribel ne se contentait pas d’attirer les meilleurs salariés par des gratifications financières. L’entreprise avait compris que le lien le plus fort n’est pas pécuniaire, il est affectif. Nutribel offrait plus que de l’argent à ses salariés. Elle leur offrait une identité. En échange de leur force de travail, elle les boostait à la reconnaissance. »

Stéphanie Dupays connaît sur le bout des doigts les concepts et les codes du marketing, qu’ils soient appliqués aux produits ou aux ressources humaines, et elle en joue très bien. Ceux qui naviguent professionnellement dans ces sphères ne seront pas dépaysés. Mais là où elle emporte vraiment le morceau c’est en montrant à quel point Claire n’a pas le choix face aux diktats qui ont guidé sa construction. A moins de consentir à passer définitivement dans le camp des "loosers"...

Un premier roman magistral, qui appuie avec justesse là où ça fait mal et qui risque tout de même de vous donner envie de réfléchir à la notion de réussite. Un régal !

"Brillante" - Stéphanie Dupays - Mercure de France - 188 pages

Gros coup de cœur également pour Charlotte.

Brillante - Stéphanie Dupays

En course pour les 68 premières fois édition 2016 et déjà des lecteurs plus que touchés comme Céline et Sabine.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Joelle 27/03/2016 15:33

Un sujet intéressant...
Premier coup de cœur de ta part depuis Olivier Bourdeaut? Il doit être vraiment bien alors... Je fonce !

Nicole Grundlinger 27/03/2016 15:45

Oui, j'ai eu des très bonnes lectures entre les deux mais celui-ci m'a particulièrement parlé : juste et implacable, sur un thème (le monde de l'entreprise) qui m'intéresse particulièrement.

Delphine-Olympe 25/03/2016 11:05

Intéressant, c'est sûr !
Il est bien possible que je le lise. En même temps, le monde du travail est d'une telle violence que lorsqu'on la côtoie au quotidien, on n'a pas forcément envie de la retrouver dans ses lectures…
Je note en tout cas ce titre dans un soin de ma tête.
(Et puis en matière de cynisme, avec Randall je viens d'avoir ma dose ;-) )

Nicole Grundlinger 25/03/2016 14:52

En même temps ce n'est pas tant la violence du monde du travail qui prédomine ici que celle des diktats sociaux dans lesquels on s'enferme... Tu devrais aimer je pense.

Patrice 25/03/2016 06:19

Je partage ton avis. C'est une belle lecture qui illustre l'emprise du travail sur nos vies ; celui-ci dépasse largement le cadre professionnel, nourrit la relation de couple, les relations amicales, les sujets de discussion.
C'est un roman qui interroge sur le sens de la vie (et en même temps, on voit le pouvoir d'attraction de ce type de vie...).
Mention spéciale de drôlerie pour la scène chez les parents de Claire (toile cirée et patisseries !)

Nicole Grundlinger 25/03/2016 10:00

Toujours contente de partager ce genre de ressenti ! L'ensemble est vraiment bien vu et le trait pas du tout forcé. Grinçant à souhait.