Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Nuit de septembre - Angélique Villeneuve

7 Avril 2016 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Récits, #Coups de coeur

Nuit de septembre - Angélique Villeneuve

Ce livre est un trésor. Un concentré de pudeur, de dignité, d'humanité et surtout d'amour. Un amour si fort, si pur qu'il permet de dépasser sa propre souffrance, de ne pas condamner mais au contraire de comprendre. Et de célébrer la vie, malgré le drame, malgré l'impuissance, malgré le choix de celui qui a préféré fuir. Avec ce récit poignant mais toujours digne, l'auteure montre aussi le pouvoir des mots qui réconfortent, qui soignent, qui permettent de se raccrocher à la vie, au beau, à l'avenir.

Cette Nuit de septembre, le fils de la narratrice âgé de 21 ans a choisi de mettre fin à ses jours. Pourquoi ? Nous ne le saurons pas, la lettre qu'il a laissée à ses parents leur appartient et le sujet n'est pas là. Il s'agit plutôt de vivre l'après. De trouver les ressources, d'assumer son rôle auprès de ses deux autres enfants. L'auteure trouve dans l'écriture, qui est déjà son métier, son quotidien, le moyen de poser ses émotions et peut-être de les analyser avec un peu de distance, impression renforcée par l'utilisation de la deuxième personne du singulier. Elle dit l'après. Les formalités à accomplir, la vie autour qui ne s'arrête pas, l'impression de tout ressentir avec une acuité multipliée par cent, le regard des autres, leur peur du mauvais geste, du mot de travers...

"Car tu n'es plus un auteur, une amie, une voisine, le membre d'une parentèle, tu n'es même plus une femme. Tu es la mère d'un suicidé, la mère d'un enfant mort, tu n'es qu'un torrent noir aux rives affolantes. Rien d'autre."

Mais elle dit aussi la renaissance. Elle pour qui les mots sont si importants souffre du manque d'un mot pour désigner précisément sa situation. "Orpheline d'enfant ça ne se dit pas. Rien n'existe dans la langue française pour dire ce que tu es".

Si ce récit est empreint de lumière c'est avant tout par la volonté de cette mère d'avancer. De chercher à prolonger l'empreinte de son fils plutôt que de s'enfermer dans un mausolée. Malgré la douleur des premières fois "sans", malgré la boule qui ne quitte pas ses entrailles. A chaque page elle célèbre la vie dans laquelle elle puise ses ressources, et surtout le beau, les belles choses qui la rattachent à son existence.

Ce récit m'a bouleversée. Par sa justesse, sa sobriété, sa volonté de trouver l'expression exacte. Un témoignage à haut pouvoir de réconfort et surtout, un très bel objet littéraire. Superbe.

"Nuit de septembre" - Angélique Villeneuve - Grasset - 156 pages

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

titoulematou 19/04/2016 12:10

je le note!!!

Nicole Grundlinger 19/04/2016 16:06

Oui, c'est un très beau livre, un de ceux que l'on a envie de conserver tout près de soi.

Delphine-Olympe 08/04/2016 06:57

Si le mot n'existe pas, c'est sans doute parce que l'esprit humain se refuse à envisager une chose aussi effroyable.
Pour ma part, je ne crois pas être capable de lire un tel livre. Ce à quoi il me renverrait est si intolérable que je ne crois pas pouvoir approcher ce sujet. Même si je ne doute pas de la qualité de ce texte.

Nicole Grundlinger 08/04/2016 14:59

Tout à fait compréhensible. La même situation s'était présentée lors de la première opération des 68 premières fois avec le très beau texte de Sophie Daull, Camille mon envolée... Certaines avaient été dans l'incapacité d'envisager même de le lire. Néanmoins, si la lecture de Camille m'a souvent suffoquée (j'ai dû le poser toutes les 20 ou 30 pages pour reprendre mon souffle) je n'ai pas du tout ressenti cette oppression avec Nuit de septembre. Au contraire, c'est un bel hymne à la vie...

angelique VILLENEUVE 07/04/2016 17:47

Nicole, merci de ce billet, je suis si émue, chaque fois, en découvrant les sentiments des lecteurs sur ce livre... Merci de vous en faire, avec tant de sensibilité, l'écho aujourd'hui.
Angélique Villeneuve

Nicole Grundlinger 07/04/2016 17:56

Merci à vous. Vraiment.

Noukette 07/04/2016 17:17

Je ne m'en sens pas la force...

Nicole Grundlinger 07/04/2016 17:51

Je peux comprendre, le sujet fait peur, rien de plus normal. Mais ce texte est si beau, si tourné vers la lumière... Il a un pouvoir bizarrement réconfortant.

clara 07/04/2016 15:57

un livre très lumineux, rempli d'amour tout en sensibilité et en pudeur. Et une écriture merveilleuse!

Nicole Grundlinger 07/04/2016 16:36

Exactement... On se sent tout petit en en faisant la chronique, de peur de ne pas trouver les mots que ce texte mérite. On a envie de lui dire merci surtout !

Joelle 07/04/2016 14:27

Encore un coup de cœur commun...
Moi aussi j'ai été bouleversée par ce magnifique livre.
Quelle belle personne, admirable dans le respect du choix de son fils!
J'ai rarement lu un plus beau témoignage d'amour.
Un livre à faire connaître autour de nous.

Nicole Grundlinger 07/04/2016 15:06

C'est ça. L'illustration parfaite de la puissance de la littérature...