Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

Quand le diable sortit de la salle de bain - Sophie Divry

1 Avril 2016 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Quand le diable sortit de la salle de bain - Sophie Divry

Voilà un livre pas très facile à chroniquer. Sur une base narrative somme toute plutôt simple – les tribulations d’une jeune trentenaire au chômage tentant de survivre avec quelques centaines d’euro par mois – Sophie Divry offre un récit qui n’a rien de simpliste ou de déjà-vu. Disons que nous sommes dans la veine d’une Titou Lecoq mais en plus poétique et surtout en plus désespéré même si on sourit beaucoup. Avec en prime un véritable univers que pour ma part je découvre.

Dans ce « roman improvisé, foutraque et pas sérieux » comme le définit elle-même l’auteure, le personnage principal, c’est la précarité. Celle qui vous laisse en dehors du tissu social, qui vous condamne à un rôle de spectateur plutôt que de participer à la vie qui se déroule au dehors avec ses tentations en tous genre. Dans notre société où tout est tourné vers la consommation, comment passer ses journées sans mettre la main à son porte-monnaie qui de toute façon est vide ?

La narratrice, écrivain qui manifestement ne vit pas de ses publications est bien déterminée à assumer son choix. Celui d’avoir lâché un travail qui l’ennuyait pour se consacrer à sa passion. Alors elle survit, une pige par-ci, une allocation par-là. Enchaîne les fins de mois difficiles où l’estomac crie famine, apprend à dénicher quelques combines pour s’offrir un repas. Donne le change pendant les repas de famille tout en ayant conscience de faire des provisions pour l’hiver. Sordide ? C’est sans compter sur la plume alerte de Sophie Divry qui convoque les personnages du roman qu’elle est en train d’écrire et même le diable pour animer un peu la discussion. Et lorsque cela ne suffit pas, ce sont les objets qui prennent la parole. La surprise est au coin de chaque page, dans la forme aussi d’ailleurs, la typographie participant artistiquement à ce joyeux marasme.

Sous cette mise en scène volontairement légère pointent néanmoins les effets pervers d’une société où l’on est vite largué si l’on ne peut en suivre les règles. Une société qui enquille les situations absurdes (ah les discussions avec Pôle Emploi !) et exploite sans vergogne les plus faibles. Ce livre dit parfaitement le désarroi de ceux qui ne peuvent répondre aux injonctions primaires de cette société : consommer, s’amuser, s’éclater.

Un drôle d’objet ce livre. Drôle et triste à la fois. Plein de fantaisie et de recherche notamment dans la forme. Qui abuse peut-être un peu des énumérations, mais bon, ce n’est pas très grave. L’important est qu’il touche une petite corde sensible en chacun de nous, celle qui consiste à vouloir réussir sa vie et s’assumer malgré l’hostilité du dehors. C’est, je pense ce qui a plu aux nombreux lecteurs qui ont déjà fait l’éloge de ce livre. Et qui a également résonné en moi.

"Quand le diable sortit de la salle de bain" - Sophie Divry - Notabilia - 312 pages

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Joelle 05/04/2016 16:26

Un livre qui m'a plu pour son ton décalé pour dire tant de vérités.
J'ai lu également "La condition pavillonnaire" de cet auteur, j'avais beaucoup aimé également dans un genre complètement différent.

Nicole Grundlinger 05/04/2016 18:06

C'était mon premier livre de Sophie Divry et j'avoue que je trouve son univers intéressant autant que j'apprécie son ambition littéraire. Je risque de la suivre sur ses prochains écrits ...

Henri-Charles Dahlem 02/04/2016 09:18

Je suis très proche de cette analyse. En refermant le livre, j'avais écrit: «Pour tous ceux qui ont envie de sortir de la narration classique, qui veulent s’amuser avec un récit dramatique en soi ou qui ne dédaignent pas le fourre-tout, ce roman aura la saveur d’un bonbon acidulé : très piquant par moments, il n’en reste pas moins joliment sucré.»
https://collectiondelivres.wordpress.com/2016/01/05/quand-le-diable-sortit-de-la-salle-de-bain/

Nicole Grundlinger 02/04/2016 12:41

Très joli !

Noukette 01/04/2016 21:41

Peut-être un peu trop original pour moi... je ne sais pas...

Nicole Grundlinger 01/04/2016 22:47

Original c'est sûr. Trop, je ne sais pas. Disons que l'objet vaut le détour je trouve...

Delphine-Olympe 01/04/2016 21:22

Je finirai peut-être par me laisser tenter, même si je n'en fais pas une priorité. Cette auteur semble avoir un ton intéressant...

Nicole Grundlinger 01/04/2016 22:45

Oui, le ton est intéressant sans conteste et cet objet est une vraie curiosité. J'ai mis longtemps à me décider mais je ne regrette pas.

Nicolas 01/04/2016 12:51

Merci pour ce livre qui me rappelle, je ne sais pourquoi ce que je vis...

Nicole Grundlinger 01/04/2016 15:34

Comme quoi, on peut y trouver matière à littérature... ;-)

clara 01/04/2016 10:37

J'au eu plein de bémols sur ce livre (je suis la seule:).

Nicole Grundlinger 01/04/2016 15:32

Il en faut ... ;-)

Laeti 01/04/2016 10:21

Je suis en plein dedans! Mis à part quelques longueurs, qui n'apportent rien au récit central, j'aime beaucoup cet univers complètement à part, original, très moderne et décalé. Je le termine bientôt...

Nicole Grundlinger 01/04/2016 15:30

Sans conteste un livre à part, original, complètement foutraque... Vraiment sympa.