Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
motspourmots.fr

La plume - Virginie Roels

21 Mars 2017 , Rédigé par Nicole Grundlinger Publié dans #Romans

Voilà un premier roman qui tombe bien, en plein dans l'actualité, à quelques semaines de l'élection présidentielle. Et s'il m'a plu c'est parce qu'il pose un certain nombre de questions sur la communication politique et la façon de jouer avec les images, tout en adoptant une tonalité suffisamment caustique pour rendre la lecture de ce jeu de dupes aussi plaisante que celle d'un polar.

Nous sommes donc quelques jours avant le second tour. La cote de popularité du président sortant Jean Debanel est au plus haut et personne ne parie sur une victoire de son adversaire. Pourtant, lors du grand débat qui les oppose, Debanel disjoncte sous les yeux de millions de téléspectateurs. Chrystelle Knox, journaliste pour un grand hebdomadaire TV est intriguée par un drôle d'échange de regards entre le président et un jeune homme présent dans le public, juste avant le dérapage fatal. Qui est ce Julien Le Tallec ? En quoi la question qu'il s'apprêtait à poser au président était-elle de nature à le perturber à ce point ? La jeune femme voit dans cet événement l'opportunité de sortir de sa rubrique potins des coulisses de la TV et décide de se lancer dans une véritable investigation qui l'amène à remonter la chronologie des événements durant les six mois qui ont précédé ce débat. Pour cela il lui faut rencontrer les (roués) collaborateurs de Debanel et démêler les différents niveaux d'implication dans cette affaire qui va s'avérer aussi complexe que machiavélique.

Avec cette enquête menée tambour battant, Virginie Roels (elle-même longtemps journaliste dans l'univers de la télé) nous offre une belle réflexion sur le rôle des médias, les principes de la communication politique et la manipulation des opinions. Au royaume des ambitieux, il n'y a pas de temps morts mais tous n'ont pas forcément la même compréhension des ficelles qu'il faut actionner. Elle explore de manière très intéressante la façon d'exploiter les peurs des uns et les fantasmes des autres.

Ce n'est pas un hasard si l'héroïne est une journaliste spécialisée dans le milieu de la télévision, habituée du jeu des apparences, des coups de com', du décryptage des images... et c'est tout l'intérêt de l'intrigue qui prend souvent le lecteur à contre-pied, au rythme frénétique d'un univers changeant où les bonnes recettes sont rapidement obsolètes et où il s'agit d'être toujours créatif.

La plume est un roman de politique-fiction aussi divertissant que réussi grâce à un trait un peu forcé qui dédramatise l'ensemble tout en nous invitant à nous interroger constamment sur les images que l'on nous colle sous les yeux, les interprétations qu'on leur donne et les histoires que l'on nous concocte. Comme je le disais en préambule : parfaitement d'actualité.

"La plume" - Virginie Roels - Stock - 320 pages

Sélectionné pour l'édition 2017 des 68 premières fois, La plume va désormais voyager à la rencontre des 50 lecteurs engagés dans l'opération.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Delphine-Olympe 13/04/2017 10:07

Je partage mot pour mot ton commentaire ;-)

Nicole Grundlinger 13/04/2017 16:57

Je m'en vais de ce pas te lire :-). Mais je suis ravie que tu aies passé un bon moment.

Jostein 05/04/2017 22:34

La grande affaire du moment, morale et politique. Ce roman ne redore pas le blason des politiques. J'ai trouvé cette enquête un peu caricaturale. J'aimerais croire que tous les politiques et chefs d'entreprise ne sont pas comme ceux-lâ.

Nicole Grundlinger 06/04/2017 15:28

Et pourtant... Quand tu lis Dugain (La trilogie de l'Emprise), quand tu lis Thomas Bronnec (Les initiés, En pays conquis), tu retrouves les mêmes bases et ce n'est pas joli joli. Ensuite tout est une question de traitement. Ici, la légèreté prime parce qu'on est quand même dans la peau d'une journaliste spécialiste des potins des coulisses de la télé... mais sur le fond, malheureusement on est peut-être en dessous de la vérité.

Framboise 23/03/2017 16:07

merci merci merci
Bisous

Nicole Grundlinger 23/03/2017 16:14

:-)
Mais tout le plaisir est pour moi.

Mimi 23/03/2017 09:04

Un genre que je connais peu mais ta critique est très intéressante et je le note. Merci !

Nicole Grundlinger 23/03/2017 16:13

Je n'en lis pas forcément beaucoup mais de temps en temps c'est un thème qui m'intéresse beaucoup. Le mérite de celui-ci est de préférer une tonalité caustique qui fait sourire. D'autres sont plus angoissants...

keisha 22/03/2017 08:20

Là tu donnes vraiment envie pour ce roman qui m'a l'air bourré de qualités. Dis moi, il sera toujours à lire après les élections?

Nicole Grundlinger 22/03/2017 14:59

Oui bien sûr, le sujet tombe à pic dans le contexte actuel mais la réflexion sur l'image, la manipulation de l'opinion et la nécessité de réfléchir à ce que l'on nous donne à voir ou aux histoires qu'on nous raconte, ma foi, ça dépasse largement ce simple contexte électoral...